Jason Molina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molina.

Jason Molina (né le à Oberlin, Ohio et mort le (à 39 ans) à Indianapolis, Indiana) est un chanteur américain, originaire de Lorain (Ohio). Il s'est fait connaître dans les années 1990, avec le groupe Songs: Ohia, dans lequel il chantait seul ou avec un groupe de musiciens dont la composition n'était pas fixe. Depuis 2003, il enregistrait soit sous son nom, soit avec un groupe stable de musiciens, sous le nom de Magnolia Electric Co.. Jason Molina meurt le 16 mars 2013 des suites de problèmes de santé causés par sa dépendance à l'alcool.

Jason Molina (à gauche) en concert à Stockholm en 2005

Carrière[modifier | modifier le code]

Jason Molina est né à Oberlin (Ohio) et a grandi à Lorain (Ohio). Après avoir joué de la basse au sein de divers groupes heavy metal dans la région de Cleveland, Molina décide d'entamer une carrière solo. Il emprunte le nom d'un groupe et recrute, au besoin, d'autres musiciens pour chacun des projets qu'il entreprend. Il s'autoproduit sous différents noms (Alban, Songs: Radix, Songs: Unitas) et distribue lui-même ses oeuvres lors de concerts.

Songs: Ohia (1996-2003)[modifier | modifier le code]

En 1996, Molina prend le nom de Songs: Ohia pour constituer un groupe, dont les musiciens ne cesseront de changer : Molina étant le seul membre stable et compositeur du groupe. Les critiques, tout comme les fans, ont la plus grande difficulté à classifier le style changeant du groupe et lui attribuent celui d'indie rock, de lo-fi, de folk ou encore de alt-country.

Décès[modifier | modifier le code]

Jason Molina meurt le 16 mars 2013, à Indianapolis, à la suite d'une défaillance de plusieurs organes causée par l'abus d'alcool. Il avait 39 ans[1]. Henry Owings, un de ses amis, publie un texte sur lui dans son magazine de musique en ligne, Chunklet. Il y écrit que Molina avait été aux prises avec des problèmes d'alcool pendant la majeure partie des 10 années précédant son décès. Il y précise que Molina est décédé avec pour seul bien un téléphone cellulaire sur lequel figurait un seul numéro : celui de sa grand-mère[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Songs: Ohia[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Hecla & Griper
  • 1998 : Our Golden Ratio
  • 2001 : Howler
  • 2001 : Travels in Constants

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Nor Cease Thou Never Now (Palace Records)
  • 1996 : One Pronunciation of Glory
  • 1999 : Untitled (Western Vinyl)
  • 2002 : The Gray Tower / Black Link to Fire Link
  • 2002 : Keep It Steady / United or Lost Alone
  • 2004 : No Moon on the Water / In the Human World (Chunklet)

Jason Molina[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Pyramid Electric Co.
  • 2006 : Let Me Go, Let Me Go, Let Me Go
  • 2012 : Autumn Bird Songs

Magnolia Electric Co.[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Hard to Love a Man

Collaborations[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Nay, Tis Not Death (Alternate) on split 7" avec Appendix Out (Liquefaction Empire)
  • 1999 : Journey On on split 7" avec Oneida (Jagjaguwar)
  • 1999 : How to Be Perfect Men on split 7" avec Rex (Temporary Residence)
  • 2000 : 7 single avec Alasdair Roberts
  • 2000 : Fade St. on split 7" avec Glen Hansard (Road Relish)
  • 2001 : Lioness (Version) on split 7" avec Scout Niblett

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]