James Michael Ullman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ullman.

James Michael Ullman

Activités Romancier
Naissance 1925
Décès 22 février 1997
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier

James Michael Ullman, né en 1925 et mort le 22 février 1997, est un écrivain américain, auteur de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans l'United States Navy pendant deux ans et demi, puis continue comme employé civil de l'United States Air Force sur l'île de Guam. Il devient journaliste au Herald-Argus à La Porte puis rédacteur en chef du News à Skokie et enfin chef du bureau de l'United Press à Chicago.

Il fait des études au Wilbur Wright College (en), à l'université DePaul et à l'université Northwestern.

En 1953, il remporte avec la nouvelle Anything New on the Strangler? un concours organisé par Ellery Queen's Mystery Magazine dans lequel il publie d'autres nouvelles jusqu'au début des années 1960.

En 1963, il fait paraître son premier roman, The Neon Haystack. Ce roman est finaliste pour l'attribution du prix Edgar-Allan-Poe 1954 dans la catégorie meilleur premier roman d'un auteur américain[1]. Suivent trois autres romans, dont en 1968 La Femme de braise (Lady in Fire) qualifié par Claude Mesplède de « fort agréable à lire (et qui) mérite la découverte »[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Neon Haystack (1963)
  • Good Night, Irene (1965)
  • The Venus Trap (1966)
  • Lady on Fire (1968)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Les années "Série noire" : bibliographie critique d'une collection policière p. 184

Liens externes[modifier | modifier le code]