Invasion de Banu Qaynuqa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon la tradition Islamique, l’invasion de Banu Qaynuqa[1], également connue sous le nom d’expédition contre Banu Qaynuqa[2], survint en 624.

Les Banu Qaynuqa étaient une tribu juive bannie par le prophète islamique Mahomet pour apparemment avoir rompu le traité appelé Constitution de Médine[3],[4] en épinglant les vêtements d’une femme Musulmane, ce qui conduit à ce qu’elle soit mise à nu. Un musulman tua un Juif en guise de représailles, et les Juifs à leur tour tuèrent le Musulman en question. Plusieurs tueries eurent lieu en conséquence, et la tension ne cessa de monter entre les Musulmans et les Banu Qaynuqa, entraînant le siège de leur forteresse[3],[5],[6]. La tribu en fin de compte se rendit a Mahomet, qui dans un premier temps voulait tuer les membres de Banu Qaynuqa mais s’inclina devant le demande d’Abdullah ibn Ubayy et accepta de banir les Qaynuqa[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saifur Rahman Al Mubarakpuri, Ar-Raheeq Al-Makhtum, Darussalam Publications,‎ 2005 (lire en ligne), p. 117
  2. Saifur Rahman Al Mubarakpuri, When the Moon Split, DarusSalam,‎ 2002 (ISBN 978-9960-897-28-8, lire en ligne), p. 159
  3. a et b Sirat Rasul Allah, p. 363
  4. Watt, Muhammad at Medina,‎ 1956.
  5. Saifur Rahman Al Mubarakpuri, The sealed nectar: biography of the Noble Prophet, Darussalam Publications,‎ 2005 (ISBN 978-9960-899-55-8, lire en ligne), p. 284
  6. Stillman, The Jews of Arab Lands: A History and Source Book.
  7. Michael Cook, Muhammad, p. 21.