Institut national de l'industrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir INI.

L'Instituto Nacional de Industria (qu'on pourrait traduire par « Institut national de l'industrie »), souvent abrégé en INI, était une entité de l'État espagnol créée par Juan Antonio Suanzes Fernández en 1941, pendant la période franquiste, pour promouvoir le développement industriel et l'autosuffisance de l'économie espagnole.

Entreprise créées[modifier | modifier le code]

L'INI a été à l'initiative de nombreux groupes qui sont des poids lourds du marché espagnol actuel mais qui sont actuellement pour la plupart indépendants de l'état.

Ces entreprises sont: Ensidesa (acier, dans le giron d'Aceralia actuellement), ENASA (Camion), Seat (voitures en partenariat avec Fiat, Ence, Endesa (énergie), Endasa (aluminium), EN Calvo Sotelo (l'une des entités qui constitua Repsol), EN Bazán (armement), EN Santa Bárbara (armement), Atesa (tour opérateur), Entursa ...

Certaines d'entre elles commencent par les lettres EN qui signifiaient Empresa Nacional, qu'on pourrait traduire par « Entreprise nationale ».

Historique[modifier | modifier le code]

En 1944, la nationalisation d'Iberia est décidée, l'entreprise est intégrée à l'INI et ne devient réellement privatisée qu'en 2001. Pendant les années 80, l'entrée de l'Espagne dans la communauté européenne entraîne la privatisation des entités créées, l'institut perd ainsi de son influence et une nouvelle entité est créée, le SEPI pour gérer les actifs encore en sa possession en 1992.


Notes et références[modifier | modifier le code]