Ibrahim Al-Koni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ibrahim Al-Koni

Ibrahim Al-Koni (également orthographié Ibrāhīm Kūnī), né en 1948[1], est un écrivain libyen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ibrahim Al-Koni grandit au sein d'une tribu touareg. En 1970, il quitte la Libye pour l'union soviétique où il entreprend des études de lettres. Il devient journaliste à Varsovie avant de travailler à l'ambassade de Libye, à Moscou. En 1993, il s'installe en Suisse[2],[3],[4].

Il a obtenu de nombreux prix littéraires, dont le prix spécial de l'État suisse pour l’ensemble de son œuvre, le prix du roman saharien, le prix Sheikh Zayed Boo Award, le prix Mondello, le prix de l'amitié franco-arabe et le prix du 5e forum du roman arabe dont il offre la totalité des 10 000 dollars de récompense à une association, « l'école des sables »[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie ne présente que les traductions françaises :

  • Poussière d'or, Gallimard, 1998.
  • Le Saignement de la pierre, L'Esprit des Péninsules, 1999[6].
  • L'Herbe de la nuit, éd. L'Esprit des Péninsules, 2001.
  • Un œil qui jamais ne se ferme. Aphorismes du Sahara, éd. Alain Sèbe, 2001.
  • L'Oasis cachée, éd. Phébus, 2002[7].
  • Les Mages, éditions Phébus, 2005.
  • Comme un appel du lointain, éd. Michel de Maule, 2009.
  • Ange, qui es-tu ?, éd. Aden, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF125500230), consultée le 21 août 2012.
  2. Baptise Liger, « Ibrahim al-Koni, 57 ans, Libyen », L'Express, 1er mai 2005.
  3. Suzanne Schanda, « La Libye paye sa liberté au prix fort », Swissinfo, 4 mars 2011.
  4. Ibrahim Al-Koni, Metropolis, Arte, 1er octobre 2004.
  5. Modibo Fofana, « Ibrahim Al Koni : Un geste pour la révolution grise », Journal du Mali, 27 décembre 2010.
  6. P. Sizaire, « Le Saignement de la pierre », Le Matricule des anges, n° 27, août-septembre 1999.
  7. F.M., « L'Oasis caché », Le Matricule des anges, n° 41, novembre-décembre 2002.