Ibn Hamdis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Hamdis (né en 1056 à Noto en Sicile, mort en 1133 à Mallorca), de son nom complet Abd el Jabbar Bnou Abi Bakr Bnou Mouhammed Bnou Hamdis el-Azdi es-Siqli Abou Mouhammed (arabe : عبد الجبار بن أبي بكر بن محمد بن حمديس الأزدي الصقلي أبو محمد), est un poète arabe sicilien du Moyen Âge.

À l'âge de 31 ans, sa ville tomba entre les mains des Normands, il fut alors forcé de s'exiler vers la Taïfa de Séville. Il deviendra ami avec le prince Al Mutamid, qui était également un grand poète. Après l'exil forcé d'Al Mutamid par les Almoravides dans une prison d'Aghmat (dans laquelle il mourut), il décida de partir vers le Maghreb central (Algérie) sous la protection du prince hammadide al-Mansur, à la mort de son second protecteur, il partit pour Mahdia dans l'Ifriqiya (Tunisie) comme hôte des Zirides. Il choisit ensuite d'aller à Mallorca en Andalousie où il mourut aveugle à l'âge de 77 ans.

Son œuvre poétique compte plus de 6000 vers, dont beaucoup consacrés à sa Sicile perdue.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Ibn Hamdis, Il Canzoniere, par Stefania Elena Carnemolla, traduction de Schiaparelli C., Sellerio Editore, 1998, Palermo. (ISBN 88-389-1418-4) (diwan complet)
  • (it) Ibn Hamdis, La polvere di diamante, par Borruso A., Salerno Editore, 1994. (ISBN 88-8402-142-1) (recueil de 112 poèmes)
  • (ar) Ibn Hamdis, Diwan, par I. Abbas, Beirut, 1960 (contient 370 essais)
  • (it) Ibn Hamdis, Antologia poetica, traduction de Andrea Borruso, Tallone, Alpignano, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]