Aghmat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aghmat
أغمات
Blason de Aghmat
Héraldique
Administration
Pays Maroc Maroc
Région Marrakech-Tensift-El Haouz
Province Province d'Al Haouz
Géographie
Coordonnées 31° 25′ 21″ N 7° 48′ 04″ O / 31.4225, -7.80111 ()31° 25′ 21″ Nord 7° 48′ 04″ Ouest / 31.4225, -7.80111 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir sur la carte Maroc administrative
City locator 14.svg
Aghmat

Aghmat est une ancienne ville marocaine et un site archéologique caché au pied du Haut Atlas, à 30 km de Marrakech sur la route de la vallée de l'Ourika. Ce site est aujourd'hui connu sous le nom de Joumâa d’Aghmat, particulièrement célèbre par le mausolée d’Al-Mutamid ibn Abbad. La ville a été construite par les Berbères bien avant la conquête islamique du Maghreb.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous les Idrissides, Aghmat fait partie du Souss al-Aqsa.

Les Almoravides se rendent maître de la ville en 1057. Cette cité leur a servi de base dans leur avancée vers les régions du nord, avant qu'ils ne fondent la médina de Marrakech en 1062. Sous le règne de Youssef Ibn Tachfin, Aghmat fut le lieu d’exil des rois déchus d’Espagne dont le célèbre poète Al-Mutamid ibn Abbad, roi de Séville.

Le site archéologique[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, il ne reste qu'une partie de la muraille, le hammam, les restes de quelques maisons, les traces d'un rempart construit de pierre et de pisé s’étendant sur une centaine de mètres.

On y a découvert également les traces d'une mosquée qui a deux particularités : le minbar était amovible d'une part, et le mur de la qibla a fait l'objet d'une nouvelle orientation d'autre part[1].

Sur le site d'Aghmat, a été construit en 1970 le mausolée d’Al-Mutamid ibn Abbad où il repose avec sa femme Iîtimad Rmiqia ainsi que sa fille. La coupole est décorée de vers composés par le prince-poète.

Un travail de restauration du lieu est en cours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conférence au Louvre de Abdallah Fili le 15 décembre 2011 : Nouvelles recherches archéologiques sur la période islamique au Maroc.