Hlidskjálf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Odin avec les loups Geri et Freki et les corbeaux Hugin et Munin.
Dessin à la plume de Johannes Gehrts (1884).

Hlidskjálf ou Hliðskjálf désigne, dans la mythologie nordique un lieu, ou un haut-siège s'y situant, depuis lequel, selon Snorri Sturluson[1], « Odin pouvait observer tous les mondes, de même que l'activité de tout un chacun, et il comprenait tout ce qui s'offrait à son regard »[2].

Odin est parfois désigné par les kenningar « seigneur de Hlidskjálf » ou « roi de Hlidskjálf » dans la poésie scaldique[3].

Hlidskjálf est à l'origine de l'action, et est mentionné dans l'introduction en prose, de deux poèmes eddiques : le Skírnismál et le Grímnismál.

Dans son Edda, Snorri Sturluson ajoute qu'Odin utilisa Hlidskjálf pour retrouver Loki, qui avait pris la fuite après avoir provoqué la mort de Baldr[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gylfaginning, 9.
  2. François-Xavier Dillmann. Traduction de : Snorri Sturluson. L'Edda : récits de mythologie nordique. Paris : Gallimard, 2003. (L'Aube des peuples). ISBN 2-07-072114-0.
  3. « Harri Hliðskjalfar » dans une lausavísa de Hallfreðr vandræðaskáld (Hallfreðar saga, 9) et « Hliðskjalfar gramr » dans une strophe de Þórólfr (ou Þórálfr, ou Þórvaldr) citée par Snorri Sturluson (Skáldskaparmál, 2).
  4. Gylfaginning, 50.