Hémagglutinine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HA, H1, H2, H3, H4, H5, H6, H7, H8 et H9,.
L’hémagglutinine, représentée dans un modèle moléculaire simplifié.

L’hémagglutinine (HA) est une glycoprotéine antigénique présente à la surface du virus de la grippe, et est responsable de la fixation de la particule virale à un récepteur situé sur la cellule cible. Le nom hémagglutinine provient de la faculté de la protéine à agglomérer les érythrocytes hématiques (Nelson 2005).

Le terme hémagglutinine est aussi employé pour une autre glycoprotéine agglutinant les érythrocytes via les résidus mannosyls (c'est une lectine), la Concanavaline A, qui est le terme plus approprié (abréviation: ConA).

Sous-types[modifier | modifier le code]

Il y a 16 types différents d'antigènes HA. Ces sous-types sont numérotés de H1 à H16. H16 a été découverte récemment sur les virus de grippe A, isolés sur des goélands à tête noire de Suède et de Norvège (Fouchier, 2005). On trouve les trois premières hémagglutinines H1, H2 et H3 sur les souches virales pathogènes de grippe humaine.

Fonctions et mécanismes d’action[modifier | modifier le code]

L’HA a deux fonctions principales :

  • la reconnaissance des cellules vertébrées cibles, accomplie lors de la fixation aux récepteurs de ces cellules contenant de l’acide sialique (cellules de l'épithélium pulmonaire) ;
  • la fusion des membranes endosomales hôtes et virales (White 1997), accomplie par le recrutement des molécules HA par le site hôte de fusion, où certaines de ces molécules entreprennent des altérations de conformation déstabilisant la double couche lipidique hôte, ce qui conduit à la formation conjointe d'un intermédiaire de fusion associant les deux doubles couches lipidiques.

Dès la fusion opérée, la membrane cellulaire conjointe se retend, la coque virale s'ouvre directement sur le cytoplasme hôte, et le matériel génétique viral est injecté dans la cellule hôte où il va pouvoir se reproduire.

Structure[modifier | modifier le code]

L’HA est une glycoprotéine homotrimérique intégrante de la membrane. De forme cylindrique, elle mesure environ 135 Å de long. Les trois monomères identiques qui constituent l’HA sont groupés en une spirale centrale alpha-hélicoïdale ; trois têtes sphériques contiennent les sites de fixation de l’acide sialique cible.

Les monomères HA sont d’abord synthétisés comme précurseurs, puis sont alors glycosylatés et découpés en deux polypeptides plus petits : les sous-unités HA1 et HA2. Chacun des trois monomères HA consiste en une longue chaine hélicoïdale, ancrée à la membrane par HA2 et surmontée par un large globule HA1.

Références[modifier | modifier le code]

  • Université de Strasbourg
  • (en) Fouchier R.A.M., Munster V., Wallensten A. et al., 2005. Characterization of a novel influenza A virus hemagglutinin subtype (H16) obtained from black-headed gulls'. Paru dans J. Virology. vol. 79, no 5, p. 2814-22.
  • (en) Nelson D.L. et Cox M.M., 2005. Lehninger’s Principles of Biochemistry, 4e édition, WH Freeman, New York, NY, États-Unis
  • (en) Weis W.I., Brünger A.T., Skehel J.J. et al., 1990. Refinement of the influenza virus hemagglutinin by simulated annealing. Paru dans J. Molecular Biology vol. 212, p. 737-761.
  • (en) White J.M., Hoffman L.R., Arevalo J.H. et al., 1997. Attachment and entry of influenza virus into host cells. Pivotal roles of hemagglutinin. Paru dans Structural Biology of Viruses, Chiu W., Burnett R.M. et Garcea R.L., éditeurs. Oxford University Press, NY, États-Unis p. 80-104.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]