Hécatée de Milet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hécatée.

Hécatée de Milet (en grec ancien : Ἑκαταῖος / Hekataïos) dit le Logographe, né à Milet vers 550 et mort vers 480 av. J.-C., est un écrivain d'histoire et de géographie grecque en prose ; Anaximandre et lui sont les premiers savants à avoir cartographié le monde vu par les Grecs[1]. Hécatée se serait inspiré du dessin d'Anaximandre pour en produire un plus précis. Strabon considère Anaximandre et Hécatée comme les deux premiers géographes après Homère : "Ce qui a été dit doit suffire à établir qu'Homère a été le père fondateur de la géographie en tant que science. Les successeurs qu'il a eus dans cette science étaient des hommes d'un mérite éminent et familiarisés avec les études philosophiques : les deux qu'Ératosthène nomme immédiatement après Homère sont Anaximandre, qui fut le disciple et compatriote de Thalès, et Hécatée de Milet."[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain ionien, il écrivit des « histoires plaisantes et intéressantes »[réf. nécessaire] à propos de ses nombreux voyages. Il est aussi l’un des premiers logographes. Il aurait dessiné l’une des toutes premières cartes du monde, le représentant circulaire, la Méditerranée étant située au centre des terres entourées de toutes parts de l’eau d'un fleuve qu’il avait appelé « Océan ».

Après de longs voyages en Égypte, en Asie, il essaya de prévenir Athènes que Darius Ier (le roi des rois, roi de Perse) avait envahi l’Anatolie et s'apprêtait à envahir la Grèce (les cités grecques d'Ionie).

Mais les Athéniens ne voulurent pas écouter Hécatée de Milet et ne firent rien. Ce dernier est supposé avoir été tué dans sa cité lors de l'invasion de celle-ci par Xerxès, ou avoir été pris comme esclave.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Reconstitution hypothétique de la carte du monde d'Hécatée

Hécatée écrit une Périégèse (Περίοδος Γῆς / Períodos Gễs ou Περιήγησις / Periêgêsis), « tour de la terre ». La méthode d’Hécatée consiste à décrire d’abord le littoral, puis à s'enfoncer dans les terres jusqu’aux confins du monde habité. Il rassemble les légendes locales et consigne ses commentaires sur la faune et la flore locales, les habitants et les mœurs. Si l’on en croit Porphyre de Tyr, le second livre des Enquêtes d'Hérodote doit beaucoup à Hécatée.

Il rédige des Généalogies (Γενεαλογίαι / Genealoíai) des divinités et héros grecs, qui est le premier essai de critique historique et la première tentative pour émanciper l’histoire des mythes et de la poésie. La première phrase du recueil déclare ainsi :

« Hécatée de Milet parle ainsi : « J’écris ces notes comme elles me paraissent vraies car les récits des Grecs sont, à mon avis, aussi nombreux que ridicules. »

Toutefois, le résultat n'est pas à la hauteur de son ambition. En effet, il se contente le plus souvent d’historiciser les mythes, ou d’en fournir une version qu'il juge plus vraisemblable. Ainsi, il juge exagéré le nombre de fils attribués, depuis Eschyle (Les Suppliantes) au roi Égyptos — cinquante — mais se contente de le rabattre à vingt. Il est cependant le premier à établir une véritable chronologie de l'époque héroïque. Seuls 35 fragments nous sont parvenus des Généalogies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Explorateurs Célèbres, de Mitzi Bales - Ed. Christophe Colomb, 1980 (page 13)
  2. Strabon, Géographie, Liv.I, Chap. 1, 11

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Arnaldo Momigliano, « Il nazionalismo di Ecateo di Mileto », 1931, dans Terzo contributo alla storia degli studi classici e del mondo, Rome, 1966.
  • Suzanne Saïd, Monique Trédé et Alain Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier Cycle »,‎ 1997 (ISBN 2130482333 et 978-2130482338).