Guy Coq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coq (homonymie).

Guy Coq est agrégé de philosophie, membre de la rédaction de la revue Esprit et cofondateur de la Fondation du 2 mars. Il assume la présidence de l’association des Amis d’Emmanuel Mounier. Spécialiste de la philosophie de l'éducation, il a donné des cours à l'IUFM de Versailles, ainsi qu'à celui de Poitiers.

Il est auteur entre autres de Démocratie, religion, éducation (1993).

Partisan de la laïcité, il entend montrer qu'elle n'est en rien incompatible avec l'éducation religieuse à l'école, du moment qu'elle laisse une place pleine et entière à la liberté de choix. Cela suppose une entrée philosophique dans l'étude de la religion. Chaque religion serait une réponse particulière à des questions existentielles qu'il suppose universelles.

Historiquement, Guy Coq a joué un rôle considérable dans le débat sur la laïcité; il est l'un des concepteurs de la notion de laïcité ouverte, puis positive (ouverte au religieux, qu'il surnomme le symbolique), ce qui a conduit l'éducation nationale à insuffler de la spiritualité dans l'école, du moins avant le tournant de la loi Stasi sur les signes ostensibles et le rapport Obin sur la mise en danger de la laïcité scolaire.