Gudrun Schyman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gudrun Schyman, 2009
Gudrun Schyman, 2012

Gerd Gudrun Maria Schyman, née le 9 juin 1948 à Täby, est une femme politique suédoise. De 1993 à janvier 2003, elle fut présidente du Parti de gauche suédois (Vänsterpartiet). Elle dut quitter ses fonctions suite à des accusations de fraude fiscale, mais resta membre du Parti de gauche jusqu'en 2004. Elle quitta alors le parti pour s'engager dans le mouvement féministe suédois. De 1988 à 2006, elle fut membre du Parlement suédois (Riksdag), ce comme députée indépendante à partir de 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gudrun Schyman commença sa carrière politique au sein de la Ligue de combat marxiste-léniniste (Marxist-leninistiska kampförbundet). Elle entra en 1977 au Parti de gauche – Les communistes (Vänsterpartiet Komunisterna), renommé Parti de gauche en 1990, et fut élue présidente du parti en 1993, après la fin de la Guerre froide et la chute de l'Union Soviétique.

Sous sa présidence, le nombre des députés du Parti de gauche au parlement doubla en raison de ses appels aux électeurs. Le féminisme devint le fondement idéologique du parti. En 2003, elle fut accusée d'avoir trompé l'administration fiscale en essayant d'obtenir des déductions d'impôts illégales. Elle dut alors démissionner; son successeur provisoire fut Ulla Hoffman.

En octobre 2004, Gudrun Schyman proposa l'introduction d'un nouvel impôt que paieraient tous les hommes en compensation des dépenses publiques liées aux violences conjugales. Elle dit à ce sujet: « Nous devons conduire une discussion qui amène les hommes à comprendre qu'ils portent une responsabilité financière collective ».

En été 2005, elle fonda le parti Feministiskt initiativ, avec Ebba Witt-Brattström, spécialiste en littérature, Tiina Rosenberg, enseignante-chercheuse en Gender studies et activiste du mouvement homosexuel, et Sofia Karlsson, étudiante et femme politique. Elles furent bientôt rejointes par Devrim Mavi, féministe et antiraciste d'origine turque. Lors des élections législatives de 2006, le parti atteignit 0,68 % des voix et ne passa donc pas la barre des 4 % permettant l'entrée au parlement.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur la Ligue de combat marxiste-léniniste pour le parti communiste suédois, on trouvera sur Wikipedia un article en suédois, Marxist-leninistiska kampförbundet, ainsi qu'un article en anglais, Marxist-Leninist Struggle League for the Communist Party of Sweden (m-l).

Liens externes[modifier | modifier le code]