Grusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grusse
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Arrondissement de Lons-le-Saunier
Canton Canton de Beaufort
Intercommunalité Communauté de communes Sud-Revermont
Maire
Mandat
Christelle Guerlot
2014-2020
Code postal 39190
Code commune 39264
Démographie
Population
municipale
183 hab. (2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 58″ N 5° 30′ 07″ E / 46.5994, 5.5019 ()46° 35′ 58″ Nord 5° 30′ 07″ Est / 46.5994, 5.5019 ()  
Altitude Min. 228 m – Max. 550 m
Superficie 3,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grusse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grusse

Grusse est une commune française située dans le département du Jura (39) et la région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village compte plusieurs quartiers : "La Citadelle" à l’Ouest, "La Doye" au Sud, "Les Marchands" au centre et "Le Dessus de la Fin" à l’Est. Le nom Grusse signifie "la montée" en ancien français. Sur les territoires de la commune se trouvent plusieurs de ces montées.

80 ha des 300 de la commune ont été occupés par le vignoble dans les années 1950. Aujourd’hui il n’en reste que 10 ha en propriété privée. Les vins produits sont du vin blanc à base du raisin chardonnay et du rosé avec le raisin Poulsard. Les vins ont l’appellation Côtes du Jura et ils sont en majorité vendus directement dans les caves.

Grusse fait partie de la Communauté du Sud-Revermont qui comprend 18 communes avec le chef-lieu Beaufort.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cesancey Rose des vents
Vincelles N Saint-Laurent-la-Roche
O    Grusse    E
S
Rotalier Saint-Laurent-la-Roche

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, beaucoup de villageois sont partis soldats contre l´Allemagne. Un monument aux morts édifié devant la chapelle désigne plus de 20 personnes mortes pour la France. Pendant l’occupation de 1940 à 1944, la ligne de démarcation était à 15 km du village. Beaucoup de jeunes n´ont pas voulu partir dans les camps de jeunesse sous le régime du Maréchal Pétain et donc ils se sont cachés dans les forêts. Ils ont aussi essayé de brouiller la circulation des trains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1953 Edmond Thomas    
1953 1955 Raymond Flechon    
1955 1959 Edmond Thomas    
1959 1973 Charles Bouillod    
1973 1989 Bernard Rameaux    
1989 2008 Gilbert Bouillod DVD  
2008 2014 Elsa Dominique Jamet[1]    
2014 en cours Christelle Guerlot    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
188 138 263 270 301 308 336 352 359
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
324 338 337 366 355 323 350 303 277
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
288 294 307 247 234 223 195 185 181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
153 127 125 145 137 147 181 189 183
2011 - - - - - - - -
183 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Le village compte 59 enfants de 0 à 16 ans et 141 adultes de 25-80 ans. Ces chiffres montrent que Grusse est un village très jeune au niveau démographique. 80 habitants travaillent à Lons-le-Saunier et 5 personnes sont agriculteurs.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un château fort situé à Saint Laurent-la-Roche a été détruit pendant la Révolution en 1789.

Un château de style néoclassique construit au début du XIXe siècle par le Baron Antoine Joseph Secrétan, la demeure au milieu d'un parc, est couverte d'une haute toiture à croupe, un avant-corps fait légèrement saillie sur la façade à chaînage d'angle, rythmée par l'horizontalité de ses bandeaux et la symétrie de ses fenêtres.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. Châteaux et demeures du Jura Par Annie Gay