Groupement des commandos parachutistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Groupement.
Le 11e.B.P..jpg

Le Groupement des commandos parachutistes (GCP) est l'unité d'élite opérationnelle de la 11e brigade parachutiste.

Ces commandos forment au sein des différents régiments parachutistes une section d'élite de chuteurs opérationnels et de moniteurs commandos, rattachés le plus généralement à la compagnie d'éclairage et d'appui (CEA) ou à la compagnie de commandement et de logistique (CCL).

En cas de conflit, ces hommes seraient parachutés très en avant des forces.

En 2007, les GCP alignent sous leur commandement dix-neuf équipes de commandos parachutistes constituées chacune d'une dizaine de membres. Les équipes sont réparties dans les régiments suivants :

Appartenir à un GCP[modifier | modifier le code]

Saut opérationnel d'un GCP du 1er régiment de hussards parachutistes.

Avertissement: Ces Informations sont données à titre indicatif et sont susceptibles de changer à tout moment

  • Appartenir à un régiment de la 11e Brigade Parachutiste (cf. ci-dessus)
  • Avoir un certain nombre d'années de service actif.
  • Posséder l'aptitude médicale TAP et Chuteurs Opérationnels.

S I G Y C O P (Troupes Aéroportées)

2 1 2 3 3 2 1

S I G Y C O P (Chuteurs Opérationnels)

2 1 2 3 2 2 1

  • Être apte à faire campagne sans restriction (Plus de 4 mois en Opération Extérieure (OPEX).
  • Être en mesure d'être habilité SD (secret défense).
  • Détenir le grade de caporal pour les Militaires du rang (CME)
  • Réussir les épreuves de Pré-Sélection
    • 2 cordes en tenue de combat avec sac et arme
    • Nage en tenue de combat
    • Parcours d'obstacle
    • Course d'orientation
    • 30 km en tenue de combat
    • Rallye raid
    • Epreuve d'agressivité
    • Entretien avec équipiers
  • Réussir les Brevet Niveaux 1 et 2 du CNEC de Mont-Louis
    • Brevet Niveau 1 : « Commando Entrainement »
    • Brevet Niveau 2 : « Moniteur des Techniques Commandos » pour les Sous-Officiers et Officiers ou « Moniteur des Techniques Commandos Spécialisés » pour les Militaires du rang (MDR)
    • Brevet Niveau 3 : « Instructeur des Techniques Commandos »
  • Réussir le stage de Chuteur Opérationnel de l'ETAP (stage 55 501 SOGH) qui dure 3 mois.
Insigne du Brevet parachutiste de Chuteur Opérationnel
  • Affectation dans le GCP du Régiment.

Historique[modifier | modifier le code]

Ils ont été fondés en 1965 sous le nom d'« équipes de saut opérationnel à grande hauteur » (SOGH). Ils ont pris le 1er janvier 1982 l'appellation de Commandos de renseignement et d'action dans la profondeur (CRAP), dénomination qu'ils conserveront jusqu'en 1999. À titre anecdotique, l'appellation CRAPS a été remplacée suite à une discussion entre le patron des GCP à l'époque, le lieutenant-colonel Pascal Chapoulaud (Chaps), et un officier américain rencontré sur un théâtre d'opérations extérieures, avec lequel il avait sympathisé. Le militaire américain a demandé au colonel Chapoulaud s'il savait ce que signifiait le mot crap en anglais. Il ne donna aucune réponse et demanda à un traducteur qui lui répondit que le mot « crap » signifiait « de la merde » ! L'état-major effectua un changement de nom de l'unité qui devint GCP[réf. nécessaire].

C'est en 1969 qu'a eu lieu le premier engagement opérationnel des CRAP (Tchad) (CRAP du 2e REP) (bleu 2 commandé par l'adjudant Fayolle).

Ces commandos participent à toutes les opérations à risque de l'armée de terre française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le sigle CRAP (commando de renseignement et d'action dans la profondeur) a été donné aux équipes SOGH (saut ouverture à grande hauteur) le 1er janvier 1982 par le général Schmit, commandant la 11 DP.