Granville Woods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Granville Tailer Woods

Description de l'image  woods1.jpg.
Naissance 23 avril 1856
Columbus (Ohio)
Décès 30 janvier 1910 (à 53 ans)
New York
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession ingénieur en mécanique et électrique
Distinctions
National Inventors Hall of Fame
Le Temple National de Gloire pour les Inventeurs
Famille
Cyrus Woods et Martha J. Brown (parents)

Granville Tailer Woods (né le 23 avril 1856, Columbus, Ohio, ÉUA et mort le 30 janvier 1910, New York City, New York, ÉUA) était un inventeur afro-américain, auteur de plus de 50 brevets[1]. Il est également le premier Américain d'origine africaine à avoir été ingénieur en mécanique et électrique après la Guerre de Sécession[2]. Autodidacte, il a consacré l'essentiel de son travail aux trains et aux tramways. Une de ses inventions les plus remarquables est le The Multiplex Telegraph, un dispositif qui permettait d'envoyer des messages entre les gares et les trains en mouvement. Son travail a assuré un système de transport public plus sûr et meilleur pour les villes des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Granville Woods est né d'une famille afro-américaine en 1856. À 10 ans il travaille avec son père comme réparateur et machiniste sur le chemin de fer.

Il suit des cours d'ingénieur pendant deux ans et travaille pour the Danville and Southern Railroad. En 1884, Granville Woods et son frère Lyates créent une entreprise : the Woods Railway Telegraph company. Cette société vend et fabrique du matériel téléphonique et télégraphique. Il s'installe à Cincinnati, Ohio.

Woods contribue à l'amélioration du chemin de fer, en 1890 il crée un Gradateur.

Invention[modifier | modifier le code]

En 1885 crée la « Telegraphony », une machine combinant le téléphone et le télégraphe, il fait breveter son invention[3]. Il vend ses droits à la Bell Telephone Company, ce qui permet la communication entre les gares. Les droits d'auteurs lui permet de vivre comme inventeur à plein temps.

Thomas Edison a breveté le système Troisième rail en 1886 sur l'idée de Woods[4].

Woods invente un système « The Multiplex Telegraph », sur la même idée que celle de Charles Joseph Van Depoele. La ségrégation ne permet pas à Granville Woods de sortir de l'anonymat.

Thomas Edison & Granville Woods entrent en conflit sur les droits d'auteurs. Granville Woods gagne mais Edison lui propose de travailler pour lui. Woods refuse pour rester indépendant. Il créera une autre invention majeure, l'antenne parabolique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) “Granville Woods”, The Black Inventor On-Line Museum [Le Musée en ligne de l'Inventeur Noir]. Consulté 10 février 2013.
  2. (en) «Interesting Statistics of the Colored Race» [Statistiques intéressantes de la race noire], Arizona sentinel and Yuma weekly examiner [Le gardien de l'Arizona et l'examinateur hebdomadaire de Yuma] (Yuma, Arizona, ÉUA), 9 mai 1912, p. 2, col. 3.
  3. (en) « Induction Telegraphy System » [système de télégraphie par induction] (1885), U.S. N° 373.915, par Granville T. Woods à www.google.com patents
  4. (en) « Railway Telegraphy System » [système télégraphique pour le chemin de fer] (1886), U.S. N° 350.235, par Thomas A. Edison à www.google.com patents

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Yves Antoine, Inventeurs et savants noirs, Paris, Éditions L’Harmattan, 2004, pp. 51–54 et 145. (ISBN 2-7475-6587-4)
  • (en) David L. Head, Granville T. Woods: African-American Communications and Transportation Pioneer [Granville T. Woods: Le Pioneer afro-américaine dans les communications et les transports], Pittsburgh (ÉUA), RoseDog Books [Livres Rose-Chien], 2013 (ISBN 978-1-4349-7841-7)
  • (en) Prof. Rayvon Fouché, Black Inventors in the Age of Segregation : Granville T. Woods, Lewis H. Latimer, and Shelby J. Davidson [Inventeurs Noirs dans l'ère de la ségrégation: Granville T. Woods, Lewis H. Latimer, and Shelby J. Davidson], Baltimore (ÉUA), The Johns Hopkins University Press, 2003 (ISBN 0-8018-7319-3), « Liars and Thieves : Granville T. Woods and the Process of Invention » [Menteurs et Voleurs : Granville T. Woods et le processus de l'invention], pp. 26–81
  • (en) Alonzo Louis Hall, The Ancient, Medieval, and Modern Greatness of the Negro [La grandeur antique, médiéval et moderne de le Nègre], Memphis (ÉUA), Striker Print, 1907, p. 158.
  • (en) James T. Haley, Afro-American Encyclopedia; or, the Thoughts, Doings, and Sayings of the Race [Afro-américaine Encyclopédie, ou, les pensées, les actions, et énonciations de la race] Nashville (ÉUA), Haley & Florida, 1895, pp. 225 et 576-578
  • (en) Rev. William J. Simmons, D.D., Men of Mark: Eminent, Progressive and Rising [Les Hommes de Marc: éminentes, progressif et montante], Cleveland (ÉUA), George M. Rewell & Co., 1887, pp. 106-112

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie de Granville T. Woods sur le site internet de MIT Inventor of the Week [Inventeur de la semaine du MIT]
  • (en) Biographie de Granville T. Woods sur le site internet de National Inventors Hall of Fame [La Temple Nationale de Gloire pour les Inventeurs]
  • (en) Biographie de Granville T. Woods sur le site internet de IEEE
  • (en) « ELECTRIC RAILWAY SYSTEM » [Chemin de fer électrique du système] (1891), U.S. N° 463.020, par Granville T. Wood à www.google.com patents