Gerace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gerace
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Reggio de Calabre 
Code postal 89040
Code ISTAT 080036
Préfixe tel. 0964
Démographie
Population 2 836 hab. (31-12-2010[1])
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 16′ 00″ N 16° 13′ 00″ E / 38.26667, 16.2166738° 16′ 00″ Nord 16° 13′ 00″ Est / 38.26667, 16.21667  
Superficie 2 800 ha = 28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Gerace

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Gerace

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Gerace

Gerace est une commune italienne de la province de Reggio de Calabre dans la région Calabre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gerace est un village médiéval situé à quelques kilomètres de la Mer Ionienne, près de Locri. Il surplombe la vallée de la Locride, située dans le Parc national d'Aspromonte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gerace doit son nom au grec ancien ierax, jerax, qui signifie "moineau", "épervier". D'autres possibilités sont également envisagées : Aghia Kiriaki, qui signifie "Saint Cyriaque" ; Iera Akis, Jera Akis, qui signifie "Sommet Sacré".

Connu par les Grecs à l'époque de la « Grande Grèce » puis par les Romains, le site est probablement utilisé comme forteresse pour contrôler l'arrière-pays.

Avec son importante situation stratégique, elle devient une forteresse byzantine au Moyen Âge pour le contrôle du territoire et pour faire face aux nombreuses incursions des pirates sarrasins ainsi qu'aux attaques arabes qui ont conquis la Sicile dans la première moitié du IXe siècle[2]. Gerace est plusieurs fois assiégée par les troupes musulmanes, mais résiste.

En 952, les Arabes sont vainqueurs des troupes byzantines près de Gerace, sur la rivière Merici.

Vers 1060, les Normands, qui ont entamé la conquête de l'Italie du Sud, chassent les troupes byzantines de Calabre et s'emparent de la cité qui est dominée par les frères Hauteville Robert « Guiscard »[3] et Roger « Bosso »[4]. Lors d'un conflit opposant les deux frères concernant le partage de la Calabre, Robert Guiscard est fait prisonnier par les habitants de la cité qui soutiennent son frère Roger (1062). Il manque d'être lynché mais réussit à sauver sa peau en manipulant la populace et en disant calmement que s'il lui arrivait quelque chose, les Normands le vengeront d'ici peu et raseront Gerace après avoir massacré sans pitié tous ses habitants. Peu après, son frère Roger arrive à Gerace, les habitants lui livre son frère mais ces derniers finissent par se réconcilier[5]. Peu après, l'épouse d'un député local est condamnée à mort pour avoir soutenu Guiscard et meurt en place public empalée sur un pieu par l'anus : « …la mugliera fu prisa et fuli misu unu palu a li posteriori et, cussì spitata, cum grandi crudelitati fu morta… » (Fra’ Simone da Lentini[6] ; écrit en vieil italien du XIVe siècle).

Au XIIe siècle, le célèbre géographe arabe Al-Idrissi, qui vécut à Palerme, capitale du royaume normand de Sicile, et qui fit des recherches au service du roi Roger, définit la cité de Gerace comme une "ville belle, grande et illustre".

inscription en écriture hébraïque sur une maison de Gerace.

La cité abrite vraisemblablement une communauté juive au Moyen Âge, peut-être dès la domination normande. Une inscription en écriture hébraïque est inscrit sur une maison de Gerace.

Économie[modifier | modifier le code]

Le chômage est encore élevé comme dans le reste de la Calabre et le Mezzogiorno en général (+14 % de chômage en 2005), malgré le développement du tourisme depuis les années 80/90. Un chômage qui touche surtout les jeunes et les femmes.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville vient du grec Hierakos qui signifie faucon[réf. nécessaire]. Cet animal figure de plus sur les armoiries de la ville. Il est immédiatement reconnaissable à son capuchon de fauconnerie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Agnana Calabra, Antonimina, Canolo, Cittanova, Locri, Siderno

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Palerme est prise en 831 ; Messine tombe en 843.
  3. Surnom normand désignant son côté avisé, rusé.
  4. Surnom désignant sa robustesse.
  5. (it) "Le Conquiste di Roberto e Ruggero".
  6. (it) Simone da Lentini.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]