Gastald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gastaldo.
Solidus représentant l'effigie (à gauche) de Sico, gastald d'Acerenza et futur duc de Bénévent (817-832).

Le gastald (latin : gastaldus ; italien gastaldo) était dans le royaume lombard d'Italie un fonctionnaire responsable de la gestion économique d'une partie du domaine royal. Le gastald était également investi des pouvoirs militaires et judiciaires. Cette fonction a survécu à la chute du royaume lombard (774), aussi bien dans le nord de l'Italie que dans le Mezzogiorno, dans le duché lombard de Bénévent et dans les principautés lombardes de Salerne et de Capoue. Au sein du thème byzantin de Longobardie principalement peuplé de Lombards, le fonctionnaire chargé de l'administration locale générale est aussi appelée gastald avant d'être peu à peu remplacé par les tourmarques[1].

Dans la République de Venise, le gastaldo fut le plus haut dignitaire d'une scuola.

En vieux haut-allemand, le mot gastald, formé des éléments germaniques gast (« hôte ») et waldan (« gouverner »), rattaché à l'anglo-saxon gesteald ou encore au gotique gastaldan, pouvait désigner une sorte de sénéchal.

En Italie, le mot est à l'origine de plusieurs patronymes : Castaldi, Castaldo, Castoldi, Gastaldin, Gastaldi(ni), Gastoldi, Gastaldo, Gastaudo, Gastaldelli, Gastaldello[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cheynet 2007, p. 487.
  2. (it) Origine dei cognomi italiani.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Cheynet, Le monde byzantin tome II, l'Empire byzantin (641-1204), PUF, coll. « Nouvelle Clio »,‎ 2007.
  • Dominique Petit, Histoire sociale des lombards (VIe-VIIIe siècles), Éditions L'Harmattan, 2003, pp. 232-234. ISBN 2296337066

Liens externes[modifier | modifier le code]