Génotoxique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une substance (produit chimique de synthèse ou agent naturel naturellement génotoxique) ou un rayonnement sont dits génotoxiques quand ils peuvent compromettre l'intégrité physique (cassure chromosomique) ou fonctionnelle du génome.

Des produits génotoxiques peuvent notamment être à l'origine de déficience transmise aux descendants et/ou de cancers.

La génotoxicité est l'une des formes de la cytotoxicité.

Éléments de définition[modifier | modifier le code]

Sous l'influence de cette substance ou de ce rayonnement, la structure du génome est modifiée au niveau des spermatozoïdes et des ovocytes, ou plus tardivement durant l'embryogenèse ou le développement, et éventuellement au niveau cellulaire par l'action sur les molécules d'ADN ; des mutations[1] peuvent alors survenir et aboutissent parfois à l'enclenchement d'un processus tumoral ou cancéreux.

Un agent génotoxique peut avoir deux types d'effets :

  • impact direct, conduisant à un événement clastogène (sous l'effet de la radioactivité et des rayonnements ionisants par exemple, qui sont notamment source de cassure de l'ADN double-brin, considérées comme les plus graves en termes d'effet biologique[2]) ;
  • impact indirect (ex : modification des protéines de l'appareil mitotique), conduisant à un événement aneugène.

Cela peut par exemple se produire suite à l'utilisation d'une eau polluée ou en inhalant un air contaminé par un agent mutagène par exemple.

Ce champ d'étude relève de la biogénotoxicologie qui inclut aussi la recherche

test des micronoyaux) ou de l'ADN, sur différents loci (ex : test des comètes et dosage de la 8-hydroxydeoxyguanosine ou 8-OHdG ) ;

...chez l'homme (dans le domaine de la toxicologie) ou chez l'ensemble des espèces vivantes (écotoxicologie).

Inversement, ce champ d'étude s'intéresse aussi aux propriétés antimutagènes de molécules synthétiques (médicaments potentiels) ou d'origine naturelles (végétale en général) contre des cancérogènes environnementaux naturels ou produits ou disséminés par l'homme ainsi qu'à l’étude des mécanismes moléculaires et physiologiques expliquant ces propriétés[3].

Problèmes émergents[modifier | modifier le code]

Nanotoxicologie[modifier | modifier le code]

Outre certains produits chimiques génotoxiques "classiques", la diffusion récente dans notre environnement de nanoparticules et nanomatériaux dont les effets sanitaires sont encore inconnus ou très mal connus préoccupe les acteurs de la santé et certains consommateurs.

Pour mieux cerner le risque, un projet dit « Nanogenotox » projet Nanogenotox , coordonnée par l'Afsset et impliquant plusieurs pays européens, vise (sur 3 ans) à donner à la Commission européenne « une méthode alternative, robuste et fiable de détection du potentiel génotoxique des nanomatériaux susceptibles d’engendrer un risque de cancer ou de toxicité pour la reproduction chez l’homme »[4].

14 nanomatériaux manufacturés (classés en 3 groupes : dioxyde de titane, silice et nanotubes de carbone, trois matériaux choisis car déjà utilisés dans des produits tels que cosmétiques, aliments, produits de consommation courante) seront étudiés dont du point de vue des risques d'exposition (exposition par inhalation, par la peau ou orale, avec test in vivo).

Il est aussi prévu d'évaluer les quantités produites en Europe[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jha AN, Cheung VV, Foulkes ME, Hill SJ, Detection of genotoxins in the marine environment: adoption and evaluation of an integrated approach using the embryo-larval stages of the marine mussel, Mytilus edulis ; Depledge MH. Mutat Res. 2000 Jan 24; 464(2):213-28 (résumé)

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/genetique-2/d/genotoxique_155/
  2. I. Sari-Minodier, D. Paul, F. Coletti, T. Orsière, A. Botta (2006), Évaluation dosimétrique et biogénotoxicologique de l'exposition aux rayonnements ionisants, Radioprotection DOI: 10.1051/radiopro:2007025 Vol. 41, no 5, pages S209 à S226
  3. Faculté de Pharmacie de Marseille (2013), présentation de l'Équipe FR CNRS 3098 - Biogénotoxicologie - Santé humaine et Environnement Responsable(s), consultée 2013-05-15
  4. a et b portail du projet, consulté 2012-04-02, et présentation (PDF) du projet et pays impliqués