Franz Beer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Franz Beer, entre 1711 et 1715.
Le château (ancien monastère) de Salem vu du sud, et reconstruit entre 1697 et 1710 par Franz Beer.
Nef centrale de la basilique de Weingarten.

Franz Beer, élevé par l'empereur à la noblesse le 31 janvier 1722 avec le titre de Franz Beer, gentilhomme von Bleichten (né le 1er avril 1660 à Au (Vorarlberg); † le 21 janvier 1726 à Bezau) est un architecte baroque et maître d'œuvre autrichien, surtout connu pour ses nombreuses réhabilitations d'abbayes en Allemagne méridionale et en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franz Beer fréquenta de 1677 à 1680 l’École des Beaux-Arts d'Au (fondée par son propre père, Michael Beer), sous la direction de l'architecte Michael Thumb. À partir de 1682, il collabora avec ce dernier aux chantiers d'Ellwangen-Schönenberg et Obermarchtal[1]. Avec la mort de Michael Thumb (1680), il dut s'associer au fils de son maître, Christian Thumb, pour terminer l'Abbaye d'Obermarchtal. Parmi les édifices religieux de Beer, on trouve les chapelles des abbayes de Rheinau et de Saint-Urbain ainsi que celle de l’Abbaye de Weingarten (commencée en 1717) et la collégiale de l’Abbaye de Weissenau (1717-24). Ses multiples chantiers (essentiellement des monastères et des églises) constituent l’œuvre architecturale la plus variée et la plus étendue géographiquement de tous les bâtisseurs du Vorarlberg. Franz Beer se consacra particulièrement au modèle de l’« église à pilastres », qu'il chercha à associer au concept de plan centré. Un trait caractéristique de ses réalisations est la façade à deux tours nettement écartées. Il fut en cela influencé par l’architecture locale de la forêt de Bregenz, les édifices de Johann Bernhard Fischer von Erlach à Salzbourg et l’architecture italienne[1].

Le sceau de Franz Beer est un ovale contenant deux ours tenant un disque entre leurs pattes. Il signait ses engagements de la mention « franz sans tz ».

Franz Beer devint citoyen d'honneur de la ville de Constance en 1705. Les diverses charges officielles que lui confia cette ville, ainsi que son anoblissement en 1722, témoignent de la haute estime de ses concitoyens[1],[2]. Il avait acheté lesalpages de Bleichten près de Mellau en 1717, et resta jusqu'à sa mort attaché à sa campagne d'adoption. Son fils, Johann Michael Beer, sera à son tour architecte.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

L’œuvre de Franz Beer von Bleichten se distingue difficilement de celle de son homonyme Franz Beer (1659 – 1729), lui aussi du pays d'Au et membre de l'Académie d’Au. On lui attribue cependant :

La Chronique du Vorarlberg signale également :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Cf. la page web de la Vorarlberger Chronik ci-après.
  2. Cf. Norbert Lieb, Franz Dieth, Die Vorarlberger Barockbaumeister, Munich, Schnell und Steiner,‎ 1960.

Voir également[modifier | modifier le code]