François Géré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
photo de François Géré
François Géré en 2007.

François Géré, historien français spécialiste en géostratégie, est notamment président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS). Il est également chargé de mission auprès de l’Institut des hautes études de défense nationale et directeur de recherches à l’Université de Paris 3. François Géré est chevalier de la Légion d’honneur depuis 2005.

Trajectoire[modifier | modifier le code]

Une formation axée sur l’analyse des guerres et la maîtrise des armements nucléaires[modifier | modifier le code]

François Géré est né à Paris le 28 août 1950. En 1975, il devient agrégé en histoire, docteur en 1991, puis en 2000 docteur habilité en histoire contemporaine à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, où il est nommé directeur de recherche en 2003. Parallèlement, il a participé de 1977 à 1982 à la revue Cahiers du cinéma, dans la rubrique « Cinéma, Histoire et Guerre ».

Dès 1985, il se spécialise dans l'analyse des guerres irrégulières (Indochine, Algérie…) et les premiers développements de l'arme nucléaire sous la Quatrième République française, ainsi que dans l’étude des différents courants de la pensée stratégique française et américaine depuis 1945. En 1988, il entre à la Fondation pour les études de défense nationale où jusqu’en 1992 il est élève et assistant du général Lucien Poirier, théoricien de la dissuasion nucléaire. Il entreprend plusieurs séjours aux États-Unis, où il reçoit une formation en physique des armes nucléaires et des systèmes balistiques dans la perspective des processus de vérification des traités de contrôle des armements.

Activités de recherche et de conseil[modifier | modifier le code]

En 1993, François Géré est conseiller technique pour les affaires nucléaires et chargé de mission pour la maîtrise des armements au Secrétariat général de la défense nationale.

En 1994-95, il est professeur résident (visiting professor) à l’institut des hautes études internationales (School of Advanced International Studies – SAIS) de la Johns Hopkins University dans la capitale américaine, Washington DC, où il enseigne la politique étrangère et de défense de la France.

Maître de recherches en 1994 au Centre de recherche sur les stratégies et les technologies (CREST) de l'École polytechnique à Palaiseau, il devient en 1997 directeur scientifique de la Fondation pour la recherche stratégique, puis intègre en 2001 l'Institut Diplomatie et Défense et fonde en 2003 l’Institut français d'analyse stratégique (IFAS), dont il est le directeur (voir paragraphe suivant pour plus de détails sur l’IFAS). Dès 1998, François Géré a développé un programme de recherches indépendant sur la relation entre la Chine, les États-Unis et l’Union européenne.

Institut français d'analyse stratégique (IFAS)[modifier | modifier le code]

L’Institut français d’analyse stratégique étudie l’ensemble des affrontements dans le monde. Ses analyses sont centrées sur les mobiles matériels et spirituels qui les engendrent, sur les formes militaires qu’ils prennent, notamment le terrorisme et la guérilla, sur l’ensemble des outils technologiques qu’ils utilisent. En raison de l’extrême importance de cette dernière composante, l’IFAS analyse la prolifération nucléaire, les risques chimiques et bio-bactériologiques, les stratégies liée aux missiles et aux anti-missile ainsi que le développement de l’activité militaire spatiale. Les activités de l’IFAS comportent tous les domaines liés au nucléaire, auxquels s'ajoutent les recherches sur les affrontements et le terrorisme au Moyen-Orient.

L’institut étudie les modalités de contrôle de la violence organisée, de retour à l’état de paix et au rôle des organismes internationaux dans la gestion des crises et de leur résolution. Dans cette optique, il accorde une attention particulière aux opérations d’information, à l’action psychologique et à la médiatisation des conflits.

L’approche de l’IFAS consiste à combiner les études de terrain (Pakistan, Iran, Israël, Palestine…) à une réflexion théorique sur les formes modernes de la guerre liées aux constantes historiques et anthropologiques régissant les affrontements humains.

Publications principales[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La prolifération nucléaire, collection « Que sais-je ? », Presses universitaires de France, Paris 1995, 127 pp.
  • La guerre psychologique, Economica, Paris, 1997, 423 pp.
  • Demain la guerre : une visite guidée, Calmann-Lévy, Paris, 1997, 257 pp.
  • La société sans la guerre, Ed. Desclée de Brouwer, Paris, 1998, 329 pp.
  • La réserve et l'attente : l'avenir des armes nucléaires françaises, avec le général Lucien Poirier, Economica, Paris, 2001, 329 pp.
  • Les volontaires de la mort : l’arme du suicide, collection « Essais Bayard », Bayard Presse, Paris, 2003, 295 pp.
  • Pourquoi les guerres ? Un siècle de géopolitique, collection « 20/21, d’un siècle à l’autre », Ed. Larousse, Paris, 2002, 192 pp.
  • Pourquoi le terrorisme ?, collection « Pourquoi », Ed. Larousse, Paris, 2006, 160 pp.
  • Iran, l'état de crise, collection « Tropiques », Karthala, Paris, 2010, 252 pp.
  • la nouvelle géopolitique – guerres et paix aujourd’hui, Larousse, Paris, 2005, 127 pp.

Cahier de propositions[1][modifier | modifier le code]

« Pour une gouvernance mondiale du nucléaire civil et militaire », Cahier de propositions, Forum pour une Nouvelle Gouvernance Mondiale, mars 2010, 67 pp.

Articles[modifier | modifier le code]

« La mesure de l’homme, essai sur l’imaginaire raciste », Cahiers du Cinéma, no 315, septembre 1980.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sélection d'articles de François Géré sur internet[modifier | modifier le code]

Sur le site de l’IFAS :

Sur le site de l'IFRI :

Sur le site du Monde diplomatique :

Sur le site du Figaro :

Sélection d’interviews de François Géré sur internet[modifier | modifier le code]

Sélection de vidéos de François Géré sur internet[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les « Cahiers de propositions », élaborés par des membres de la société civile dans toute sa diversité dans le cadre du Forum pour une nouvelle Gouvernance Mondiale, sont une collection de petits livres regroupant, dans chacun des domaines de la gouvernance mondiale, les propositions qui auront semblé les plus pertinentes pour mettre en œuvre les ruptures et les mutations nécessaires à la construction d’une nouvelle gouvernance mondiale, plus juste et plus soutenable. Situées à la frontière de la réflexion et de l’action, ces propositions doivent à la fois servir de catalyseur pour un débat collectif au niveau international et constituer un outil permettant de valoriser et renforcer l’action des groupes et des individus qui travaillent à la mise en œuvre de nouvelles idées et de pratiques innovantes, à la hauteur des enjeux de ce début de millénaire.