François Barrême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrême (homonymie).
François Barrême
Gravure par Étienne Desrochers.

François Barrême ou François-Bertrand Barrême, né à Tarascon le 7 juillet 1638[1] et mort à Paris en 1703, est un mathématicien français, considéré comme l'un des fondateurs de la comptabilité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après s'être livré au négoce en Italie, il s'installe à Paris où il donne des leçons de tenue de livres et devient le protégé de Colbert. Expert pour les comptes de la Chambre des comptes de Paris et arithméticien ordinaire du Roi, il est l'auteur d'ouvrages de tables mathématiques pratiques, destinées à éviter des calculs fastidieux dans le domaine de l'argent.

Son Livre nécessaire, très souvent réédité et connu plus tard sous le nom de Barême universel, constitue l'un des ouvrages fondateurs de la comptabilité et a donné le mot français « barème ».

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Les Comptes faits, ou Le Tarif général de toutes les monnoyes (1669) Texte en ligne
  • Le Livre nécessaire pour les comptables, avocats, notaires, procureurs, négociants, et généralement à toute sorte de conditions (1671)
  • La Géométrie servant à l'arpentage, ouvrage si facile et si commode que par la seule addition on peut mesurer toute sorte de terres, bois et bâtimens (1673)
  • Le Grand Banquier, ou le Livre des monnoyes étrangères réduites en monnoyes de France (1696)
  • Le Livre facile pour apprendre l'arithmétique de soy-même & sans maître. Augmenté dans cette nouvelle édition de plus de 190 pages ou règles différentes, par N. Barrême. Ouvrage très-nécessaire à toute sorte de personne, aux unes pour apprendre l'arithmétique ; & à ceux qui la savent pour les aider à rappeler leur mémoire de quantité de règles, qui s'oublient facilement faute de pratique journalière. Enseignée par Barrême, seul expert nommé par nos seigneurs de la Chambre des Comptes (1698) Texte en ligne
  • Traité des parties doubles ou méthode aisée pour apprendre à tenir en parties doubles les livres du commerce et des finances;avec un traité de finance (1721)Texte en ligne

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Date donnée par la Bibliothèque nationale de France. On a longtemps cru qu'il était né en 1640 à Lyon, mais son rattachement à la famille Barrême, de Tarascon, ne faisant aucun doute, il est beaucoup plus vraisemblable qu'il s'agisse du François Barrême baptisé à Tarascon en juillet 1638. Voir : Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, par Chaix d'Est-Ange, tome 2, page 377 ; Dictionnaire de biographie française, tome 5, page 581 ; L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, volume 46, 1902 (année 38, 2e semestre), pages 750-751 ; Biographie tarasconnaise ; Généalogie de la Maison de Barrême, seigneurs de Montravail, Châteaufort, Manville et Crémille, par le Baron du Roure, 1906 ; Bulletin de la société d'émulation du Bourbonnais, 1925, tome 28, page 160.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Lien externe[modifier | modifier le code]