Euskaltel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour l'équipe cycliste, voir Équipe cycliste Euskaltel-Euskadi.

Euskaltel

Création juillet 1995
Personnages clés José Antonio Ardanza, Président
Forme juridique Privée (Société anonyme)
Siège social Drapeau d'Espagne Derio, (Biscaye(Espagne)
Direction Alberto García Erauzkin, conseiller directeur général
Activité Télécommunications
Produits Téléphonie fixe, mobile, Internet et Télévision par câble
Effectif 537
Site web http://www.euskaltel.com
Chiffre d’affaires 336,5 millions € (2007)
Résultat net 33 millions € (2007)

Euskaltel est un opérateur de câble basque créé en juillet 1995, qui commercialise ses services en Pays basque et Navarre. Il opère en téléphonie fixe et mobile, numérique et accès à Internet à bandes larges tant par l'ADSL que par câble (seul détenteur d'une licence pour cela au Pays basque), pour des particuliers et des entreprises. Euskaltel est l'opérateur leader à bandes larges au Pays basque, et dispose des parts de marché de 45 % en téléphonie fixe, de 44 % en Internet à bandes larges, 30 % en téléphonie mobile, 30 % de télévision numérique, et 25 % du total de recettes du secteur de télécommunications en Euskadi. Euskaltel a cru en 2005 le double que le marché. Ses recettes par des opérations ont dépassé les 316 millions d'euros, avec un accroissement de 9 %, enregistrant un bénéfice ordinaire de 24,2 millions d'euros, 50 % supérieur de l'exercice précédent. Euskaltel développe un réseau de fibre optique de dernière génération en Pays basque, avec des investissements de 1 200 millions d'euros (600 euros par habitant), le plus gros investissement en réseau par habitant de toute l'Espagne.

Son siège se situe dans le Parc technologique de Derio[1], près de Bilbao en Biscaye.

La structure des actionnaires : le Gouvernement basque a 7 %, - 2 % à travers l'EVE et 5 % par EITB-. À son tour, celles cajas de ahorros (banque de dépôt) basques possèdent 63,86 % du capital, des -33,13 % les BBK[2], 22,98 % la Kutxa[3], et 7,75 % la Vital à travers Araba Gertu.

Cabine publique

Euskatel en tant qu'opérateur mobile virtuel[modifier | modifier le code]

Depuis l'apparition d'Amena/Retevisión Móvil en 1998 et jusqu'en 2006, Euskaltel a agi comme société commerciale de la Communauté autonome basque des services de téléphonie mobile d'Amena (actuellement Orange) en vertu d'un accord commercial. Amena fournissait aux clients un service téléphonique, mais c'était Euskaltel qui facturait les services.

L'accord qui rendait possible ceci a été annulé fin 2006, et, le 10 décembre 2006, Euskaltel a commencé ses services de téléphonie mobile comme opérateur mobile virtuel en utilisant la couverture de réseau GSM de Vodafone Espagne.

Bien que la législation qui définit un OMV authentique en Espagne date de 2002, Euskaltel peut être considéré comme le premier opérateur virtuel à voir le jour en Espagne en vertu de l'accord commercial avec Amena/Orange.

Conflit entre Euskatel et Orange[modifier | modifier le code]

À partir de la vente d'Amena à l'opérateur français France Télécom, qui opère avec la marque Orange, ont commencé à se produire des tensions entre Euskaltel et la nouvelle direction de l'opérateur mobile, qui ne voyait pas avec de bons yeux l'exclusion de sa marque du Pays Basque. Finalement, ces tensions ont porté à la rupture de l'accord commercial entre les deux. Le désaccord entre Euskaltel et Orange est parvenu a s'appeler, par quelques moyens de communication, comme guerre[4], guerre téléphonique ou guerre orange[5] par les contrats de téléphonie mobile souscrits conjointement par Euskaltel et Amena. L'entreprise basque défend que les consommateurs qui ont engagé un service de téléphonie ont été faits avec Euskaltel, compagnie qui a les contrats et les données bancaires des clients. Pour cette raison, il prétend maintenir le contrôle sur ces contrats et refuse de fournir à Orange des données sur les clients qu'ils partageaient. Par contre, Orange considère que ces clients ont souscrit un contrat pour que Amena leur rende le service, dans lequel Euskaltel était simplement le distributeur ou agente commerciale d'Amena. Pour cette raison, il a envoyé des messages aux utilisateurs pour qu'ils aillent au service de relation client d'Orange, et il a lancé une forte campagne promotionnelle. Les téléphones mobiles d'Euskaltel portaient une carte Amena/Orange qui servait seulement pour le service à travers Orange et donnait seulement les données de consommation à cette compagnie, ce pourquoi Euskaltel avait besoin de celle-ci pour effectuer la facturation.

Les deux compagnies ont présenté une ressource d'abri devant la CMT (Comision du Mercado des Telecomunicaciones) (commission du marché des télécommunications) en réclamant la propriété de presque 450.000 clients d'Euskaltel, la CMT décidant que les clients devraient choisir de décider s'ils voulaient rester avec Orange, ou avec Euskaltel : s'ils ne souhaitaient pas rester en Orange, ils devraient solliciter leur portabilité à Euskaltel, et Orange serait obligé de faciliter cette démarche. Si les clients n'effectuaient aucune action, ils restaient des clients du pré-paiement d'Orange. Le 10 décembre 2006, Euskaltel a renouvelé son image corporative et a commencé une campagne de portabilité en masse, contactant tous ses clients pour les inviter à entamer cette portabilité au réseau virtuel d'Euskaltel, et en leur livrant une nouvelle carte SIM pour pouvoir opérer dans ce réseau.

Pendant ce temps, Orange a essayé d'empêcher les portabilités en masse, en faisant valoir des « erreurs techniques », empêchant la direction d'Euskaltel de porter ses nombres au nouveau réseau. Ils seront forcés de contracter de nouvelles lignes avec une numérotation différente, puisque Orange les a classés comme « faibles » ce qui empêchait la portabilité.

Euskatel hors Pays basque : Viva Mobile[modifier | modifier le code]

En février 2008 Euskaltel a rendu publique sa décision de lancer une nouvelle marque, Viva Mobile, pour opérer hors du Pays basque et de la Navarre[6].

Il a commencé à opérer vers la mi-mars 2008, avec un tarif pour particuliers (disponible tant en pré-paiement qu'en abonnement) et une autre pour les entreprises.

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Information sur Euskaltel, S.A. Dépôt légal
  2. Bilbao Bizkaia Kutxa ou BBK, est une banque de dépôt basque. Elle a été créée avec la fusion de la Caja de Ahorros Municipal de Bilbao et la Caja de Ahorros Provincial de Biscaye en 1990. Son nom complet est Bilbao Bizkaia Kutxa, Aurrezki Kutxa eta Bahitetxea
  3. La Caja de Ahorros et le Mont de Piété de Gipuzkoa et de Saint-Sébastien (Gipuzkoa eta euskera Donostiako Aurrezki Kutxa en basque) ou, simplement Kutxa, plus connu sous ce terme, est une banque de dépôt de guipuzcoa. Kutxa (qui signifie « caisse » en basque) est la marque commerciale généralement utilisée.
  4. El Correo: Euskaltel y Orange desatan la guerra por el control de sus clientes de móvil
  5. El País: La 'guerra telefónica' se acerca a los tribunales
  6. Diario Cinco Días, 11 de febrero de 2008: "Euskaltel crea Viva Mobile para operar fuera del País Vasco"

Liens externes[modifier | modifier le code]