Eufrosinia Kersnovskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Eufrosinia Kersnovskaya)
Aller à : navigation, rechercher

Eufrosinia Antonovna Kersnovskaïa (Евфросиния Антоновна Керсновская), née le 8 janvier 1908 à Odessa et décédée le 8 mars 1994 à Iessentouki, est une femme russe soviétique qui passa douze ans dans les camps du Goulag et consigna ses mémoires dans une douzaine de carnets comprenant 680 dessins.

Elle réalisa trois copies de son travail. En 1968, ses amis le diffusèrent en samizdat, reprenant les dessins au dos de chaque page. Des extraits de son travail furent publiés en 1990 dans les magazines russes Ogonyok et Znamia, ainsi que dans The Observer (juin 1990), puis en Allemagne et en France. Finalement, en 2001, le texte complet, en six volumes, fut publié en Russie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eufrosinia (Euphrosyne) Kersnovskaïa est née à Odessa dans une famille de la noblesse russe. Pendant la guerre civile russe sa famille déménage en Bessarabie pour y exploiter ses terres. Peu après, la Bessarabie est intégrée à la Roumanie. En 1940, la Roumanie est annexée par l'Union soviétique et les membres de la famille Kersnovski (Eufrosinia et sa mère) sont réprimés en tant qu'anciens propriétaires terriens. Elle est alors exilée en Sibérie dans le cadre des déplacements forcés de population (en russe : ссыльнопоселенец, ssylnoposselenets) pour y travailler à l'abattage du bois. Elle tente de s'échapper, mais est prise et condamnée à mort. La sentence est commuée en dix ans de camp de travail, qu'elle passe au Norillag (Норильлаг), camp de travail de Norilsk, dans les mines.

Après sa libération, elle vit à Iessentouki (kraï de Stavropol) et rédige ses mémoires entre 1964 et 1968. Ces mémoires, illustrées de plusieurs centaines de dessins, représentent un ensemble unique retraçant la vie en Union soviétique et tout particulièrement la vie dans les camps du Goulag. Elles sont également remarquables par la qualité des dessins.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (ru) Е.А. Керсновская, Наскальная живопись, Мoscou, Квадрат, 1991.
  • (de) E. Kersnovskaja, Ach Herr wenn unsre Sünden uns verklagen, Kiel, Neuer Malik Verlag, 1991.
  • (fr) E. Кersnovskaja, Coupable de rien, Paris, Plon, 1994.
  • (ru) Е.А. Керсновская, Сколько стоит человек, 6 volumes, Moscou, ООО Можайск-Терра, 2000-2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]