Norilsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Norilsk
Норильск
Blason de Norilsk
Héraldique
Le théâtre dramatique Maïakovski de Norilsk
Le théâtre dramatique Maïakovski de Norilsk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral KrasnoyarskKray-Flag.svg Kraï de Krasnoïarsk
Code postal 663300 — 663341
Code OKATO 04 429
Indicatif (+7) 3919
Démographie
Population 177 738 hab. (2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 69° 21′ N 88° 12′ E / 69.35, 88.2 ()69° 21′ Nord 88° 12′ Est / 69.35, 88.2 ()  
Altitude Min. 350 m – Max. 370 m
Superficie 451 964 ha = 4 519,64 km2
Fuseau horaire UTC+08:00 (KRAT)
Heure de Krasnoïarsk
Divers
Fondation 1935
Statut Ville depuis 1953
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

Voir sur la carte administrative du Kraï de Krasnoïarsk
City locator 14.svg
Norilsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Norilsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Norilsk
Liens
Site web norilsk.net
Sources
Liste des villes de Russie

Norilsk (en russe : Норильск) est une ville industrielle du kraï de Krasnoïarsk, en Russie. Sa population s'élevait à 177 738 habitants en 2013. Située au nord du cercle polaire arctique, elle est considérée comme la ville de plus de 100 000 habitants la plus septentrionale du monde.

Norilsk a été fondée parallèlement au Norillag, une branche du Goulag. C'est aussi l'une des villes les plus polluées au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La décision de bâtir cette ville-usine fut prise par Staline dans les années 1930 afin d'exploiter les minerais non ferreux de la région. L'extraction du nickel, du cuivre, du cobalt et du charbon, la métallurgie et les centrales thermiques et hydroélectriques, constituent l'activité de la ville. Elle a été construite par des condamnés aux travaux forcés dans le cadre du Goulag[1]. Norilsk accéda au statut de commune urbaine en 1939 et à celui de ville en 1953.

Aujourd'hui, la logique n'est plus d'y fixer les populations, et l'entreprise principale, Norilsk Nickel, a surtout recours à des travailleurs temporaires. Aussi la population de la ville a-t-elle fortement diminué depuis la dislocation de l'Union soviétique. En 2005, la ville de Norilsk s'est agrandie en annexant trois villes-satellites :

  • Talnakh (en russe : Талнах) : située à 25 km au nord de Norilsk, elle comptait 58 654 habitants en 2002 ; le gisement de nickel-cuivre-palladium de Norilsk-Talnakh est le plus grand du monde ;
  • Kaïerkan (Кайеркан) : située à 20 km à l'ouest de Norilsk, 27 100 habitants en 2002 ;
  • Snejnogorsk (Снежногорск).

Cette extension a fait bondir le chiffre de la population de Norilsk de 132 000 à 213 000 habitants, sans ralentir le déclin démographique de la ville, dans ses nouvelles limites administratives.

Chaque année, des millions de tonnes de dioxyde de soufre sont rejetées dans l'air par les usines de Norilsk, qui fait partie des dix villes les plus polluées du monde[2]. Norilsk, et la ville voisine de Doudinka, bien que n'ayant pas le statut de ville fermée, sont d'accès réglementé depuis 2001.

Elle a été créée essentiellement pour l'exploitation d'une mine de nickel, qui est l'une des plus importantes du monde et son centre métallurgique de traitement associé (combinat). Une voie de chemin de fer de 80 km relie Norilsk au port de Doudinka, sur l'Ienisseï.

C'est aussi l'un des centres les plus importants au monde pour la production de palladium.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population [3] :

Évolution démographique
1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
13 886 109 442 135 487 180 358 174 673
2002* 2006 2010* 2012 2013
134 832 213 200[4] 175 365 177 273 177 738


Climat[modifier | modifier le code]

Diagramme climatique de Norilsk

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le goulag oublié, documentaire d'Emmanuel Amara.
  2. (en) « Article du Blacksmith Institute sur Norilsk » (consulté le 6 juillet 2008)
  3. (ru) Recensements de 1959, 1970 et 1979 sur www.webgeo.ru — Résultats préliminaires du recensement du 14 octobre 2010 [1]
  4. En incluant les trois villes-satellites annexées en 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) National Geographic Elena Chernyshova, Norilsk, la ville-usine au cœur de la toundra, numéro spécial Russie, janvier 2014, pp. 48-71

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :