Eldars Noirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Eldar Noirs (Dark Eldar) est une armée de l'univers de fiction du jeu de figurines Warhammer 40,000, produit par la société Games Workshop. Ces êtres humanoïdes sont une branche corrompue et sadique des Eldars.

La race Eldar Noir[modifier | modifier le code]

  • Physiologie

Sur le plan morphologique, l'eldar est un humanoïde possédant des traits fins, au corps grand et élancé. La ressemblance avec l'homme s'arrête là, car le métabolisme eldar est différent du genre humain, que ce soit au niveau de la démarche (infiniment plus gracieuse chez les eldar), des prouesses physiques (les eldars sont plus agiles, intelligents et ont des réflexes très développés) et des organes (le cœur d'un eldar bat deux fois plus vite que le nôtre et les eldars ont un régime alimentaire différent). Généralement, les Eldars noirs ont, de par leur environnement, une peau plus claire et grise que leur frères des vaisseaux mondes. Cependant, ils sont souvent moins endurants. Mais la caractéristiques la plus marquante de cette race est leur longévité exceptionnelle ; certains membres de la race sont âgés de plusieurs millénaires.

  • Psychologie

À la base, les Eldars sont une race activement psychoréceptive, c'est-à-dire, leur esprit a une forte résonance dans une dimension parallèle nommée le Warp. Cette prédisposition au psychisme fait que les Eldars ressentent plus intensément les émotions que le genre humain. Là où un eldar cherchera à maîtriser ses émotions pour ne pas céder au chaos, un eldar noir, au contraire, s'y adonnera. En fin de compte, bien que la vérité soit plus subtilement liée à leur histoire, il n'en demeure pas moins que les Eldars noirs infligent la souffrance (ou se l'infligent à eux-mêmes dans les cas extrêmes) pour assouvir leur soif d'émotion. Celle-ci étant la plus forte sensation pour eux, l'amour est accessoire dans leurs mœurs. Une variante plus raffinée consiste à se nourrir de l'âme de leurs victimes -afin de ne pas succomber a des désirs plus effroyables-, cette pratique devenant nécessaire avec l'âge, tant leurs besoins sont de plus en plus immenses. Un chef de cabale peut à lui seul exiger plus de 10 000 âmes par jour. Malgré le vaste éventail de plaisirs que peuvent s'accorder les Eldars Noirs, ceux-ci demeurent dans un désespoir permanent en raison : ils n'ont pas peur de la mort, ni de la souffrance, ni de leur chute, mais craignent par dessus tout l'incarnation de leur corruption : Slaanesh.

Quant au caractère, l'Eldar moyen est généralement perfide, vicieux et orgueilleux. Les relations sociales sont généralement très tendues, au point que la race sombrerait s'il n'y avait plus d'esclaves pour contenter les humeurs. En effet, la paranoïa est un trait marque chez les eldars noirs : un badau n'a pas le droit de s'approcher a moins de trois longueurs de bras d'un voivode, sous peine d'exécution sommaire. Les liens familiaux sont à peine plus solides et les guerres fratricides sont courantes.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'aube des temps, la race des Anciens dominaient la galaxie. Race bienveillante, ils façonnèrent des multitudes de mondes et créèrent de nombreuses races dont les Eldars, les Orks et peut-être même les humains. Mais à la suite d'une guerre cataclysmique avec les C'Tans, les Anciens durent rompre la barrière entre le Warp et la réalité, et disparaître par la même occasion. La tempête galactique contraint les C'Tans et leurs serviteurs Necrons à s'enfermer dans leurs nécropoles. Cependant, si la majeure partie de la création des Anciens a été détruite par le conflit, de nombreuses races survécurent ou apparurent par la suite et les Eldars se chargèrent de l'héritage de leurs géniteurs.

Prenant la relève, la race Eldar a embelli la galaxie et atteint un niveau de technologie tel qu'elle pouvait faire naître ou disparaître les étoiles selon ses caprices. Malheureusement, de par leur nature, les Eldars devinrent de plus en plus cupides et de nombreux cultes exotiques virent le jour. Ne jouissant plus que des actes les plus pervers, la plupart des Eldars ne furent plus que l'ombre d'eux-mêmes et de nombreux mondes furent livrés au meurtre et à la débauche, dans des rituels grotesques au raffinement obscène. Face à de tels comportements, certains Eldars comprirent, à la suite de visions terrifiantes, la gravité de leurs actes et entrevirent les répercutions qu'ils allaient déclencher. Ils s'enfuirent aux confins de la galaxie et fondèrent les mondes Exodites, se basant sur une culture austère en harmonie avec la nature et les âmes de leurs ancêtres. Pendant ce temps, la race Eldar s'effondrait, de nombreux mondes autrefois florissants achevaient de se consumer. Les foules se réunissaient dans des bains de sang collectifs en l'honneur de tel ou tel dieu impie et nul n'éprouvait de honte à tuer ses proches, du moment que cela permettait d'assouvir des désirs toujours plus grands. Une telle dépravation entraîna des perturbations dans le Warp et inconsciemment, la race Eldar éveilla dans ses luxures le dernier dieu du chaos : Slaanesh, la Grande Ennemie. Alors qu'aucun d'entre eux ne soupçonnait les risques encourus par leurs âmes, quelques membres eurent à l'approche de la catastrophe, désormais imminente, des visions de folie et de destruction. Prenant l'exemple des Exodites, ces Eldars bâtirent des vaisseaux gigantesques appelés "vaisseaux mondes" et s'exilèrent le plus loin possible de l'empire dépravé. Lorsque la folie atteint son comble, le Warp implosa et rompit totalement le tissu de la réalité au cœur même de l'empire Eldar. L'onde psychique balaya la galaxie et Slaanesh aspira tout le cœur de l'ancien empire Eldar, pas un Eldar n'y survécut, seul les Exodites des lointaines planètes, les vaisseaux monde suffisamment éloignés et les Eldars qui se trouvaient dans la toile(réseau permettant des voyages sûrs dans le Warp. C'est aussi là que se trouve Commorragh la capitale des Eldars Noirs et le berceau de leur société) y survécurent. Ce lieu est désormais appelée "œil de la terreur". Le cataclysme passé, une tempête Warp traversa la galaxie, rompant toute communication entre les mondes, et ce pour des millénaires.

Dans leur arrogance, et ayant survécut au cataclysme qui a anéanti 90 % de leur espèce ces derniers continuèrent de plus belle dans leurs excès. Cependant même s'ils avaient résistés à l'attaque initiale de Slaanesh, celui-ci essayait toujours d'attirer leur âmes pour s'en nourrir. les Eldars Noirs s'aperçurent rapidement que torturer et faire souffrir autrui était le seul moyen qu'ils avaient de résister et retenir leurs âmes. Les Eldars Noirs pour avoir résistés au désastre qu'ils ont eux-mêmes généré sur leur propre peuple se retrouvent condamnés à vivre une éternité de "faim" de souffrance. Actuellement, la race sillonne la Toile à la recherche de nouveaux mondes, non pas dans le but de conquérir des territoires ou s'approprier des ressources, mais tout simplement pour le plaisir de piller, de répandre la peur et la souffrance.

Société[modifier | modifier le code]

Les Eldars Noirs sont basés dans une cité sombre et tentaculaire du nom de Commoragh, située dans la Toile. Cela permet ainsi aux eldars noirs de frapper n'importe où dans l'univers matériel et empêche leurs ennemis de l'attaquer. Le fait qu'elle soit dans la Toile permet aussi à Commoragh d'être infiniment grande et d'avoir une architecture des plus folles et terrifiantes. Dans le dédale que surplombe les hautes tours noires et effilées de la cite se terrent toutes sortes d'horreurs dont la nature n'a plus rien à voir avec le genre Eldar. Même le plus égoïste des membres de cette race pervertie verra un intérêt à rejoindre une organisation, surtout si celle-ci peut lui assurer la complaisance de ses désirs et accessoirement sa sécurité.

Les Eldars choisissant de se livrer au pillage s'engagent généralement dans une confrérie pirate, appelée "cabale". Chaque cabale possède ses propres codes, ses propres symboles et son propre mode d'action. Cependant, leur objectif reste le même : ravager, piller et ramener des esclaves a Commoragh. Ces clans sont les plus puissants de tout Commoragh et assurent un semblent d'organisation, même si le meurtre et la tromperie sont les outils de leur pouvoir. Plus une cabale parvient à accomplir ses objectifs, plus son influence et celle de son chef, le Voivode, s'étend. Ainsi, les plus grandes cabales se réservent un territoire de chasse pouvant représenter un secteur entier. Une grande cabale possède généralement une spire à Commoragh, dont la taille, l'ornement et l'aura résultent de la puissance de celle-ci. Bien que Commoragh soit virtuellement inattaquable par une menace extérieure, les Eldars noirs ont à craindre leur prochain, qui se fera toujours un plaisir d'anéantir ses rivaux. Ainsi ces ouvrages sont très défendus et les membres de la cabale sont toujours en alerte y compris contre les leurs.

Fondée sur le divertissement, la société Eldar Noir adule particulièrement les combats de gladiateurs. Non pas pour le spectacle à proprement dit ; la plupart des Eldars sont des guerriers, mais plutôt pour la souffrance qui s'en dégage. En effet, les cultes Cérastes se spécialisent dans l'exécution précise et maîtrisée des victimes. L'engagement est ouvert à tous, mais rares sont les novices capables de venir à bout de leur premier combat. Cependant, ceux qui y parviennent sont capables de venir à bout d'une dizaine d'adversaires sans le moindre souci, pour le plus grand plaisir de la foule. Les combats d'arène sont variés mais se résument généralement à une lente agonie des blessés que le Céraste aura frappé méthodiquement de façon à faire durer la souffrance.

La souffrance est en effet partie intégrante de la vie de l'Eldar Noir. L'infliger devient une préoccupation à laquelle se consacrent pleinement les Tourmenteurs, réunis en ordres. Ces savants cruels, parfois fous, se dédient à toutes sortes d'expérience plus horribles les unes que les autres. Leur objectif est d'étudier les créatures vivantes et surtout de découvrir leurs points faibles, leur peurs et leurs réactions. Ainsi la vivisection est une pratique courante et l'anesthésie est presque inconcevable pour le Toumenteur. Cependant, ils considèrent leurs sujets d'étude comme leurs protégés et discutent avec eux comme le ferait un médecin avec son patient, considérant comme tout à fait normal de faire souffrir leurs cobays. Il arrive cependant qu'un tourmenteur prenne comme apprenti un esclave particulièrement zélé. Il lui enseigne alors l'art de la torture et de l'oppression, mais il est extrêmement rare que celui-ci soit satisfait de son apprentie, qui finit généralement en morceaux ou pire encore. En revanche, certains humains se sont montrés tellement efficaces que leur tourmenteurs ont accepté de les libérer pour qu'ils puissent répandre la corruption de leurs maîtres. Parmi les pires œuvres des tourmenteurs, on peut citer : les "chœurs de souffrance", où plusieurs milliers d'esclaves sont alignés et reliés à une machinerie capable de leur infliger des stimuli douloureux plus ou moins importants. Si à première vue, le spectacle s'entend comme un vaste râle d'agonie, les Eldars noirs perçoivent la moindre impulsion de douleur et la ressentent comme une symphonie. les créatures appelées "Gorgones", qui étaient d'anciens Eldars, condamnés par le tourmenteur pour un crime réel, ou infondé, à la servitude. Emprisonnés, torturés et soumis à divers traitement hormonaux, ces être mutent douloureusement pour devenir des colosses difformes et abrutis, à la solde de leur maître. les fresques écorchées, témoignages de l'art Eldar Noir, consistant en de vastes charniers plus ou moins écorchés dont la beauté est difficilement compréhensible pour le commun des mortels, complexe et perceptible selon des points de vue culturels comme la majorité des œuvres Eldars. Parfois, ces œuvres morbides sont tellement importantes qu'elles doivent/peuvent être contemplées depuis le ciel, voir l'espace.

Au bas de l'échelle se trouve deux types d'individus : Les esclaves, issus d'une multitude de races, mais dont le sort reste le même. Capturés, torturés et emprisonnés ou exécutés rituellement, ils sont ramenés en masse à Commoragh, où leur être est la principale monnaie d'échange. Un esclave est souvent vite échangé, pris en otage ou cédé, au point qu'il ignore parfois qui est son maître et quel est son rôle, ce qui contribue à sa torture morale. Cependant, le sort d'un esclave est souvent fixé : ils peuvent être amenés aux travaux forcés, à l'arène, aux mains des tourmenteurs, ou tout simplement vidés de leur âme. Les quartiers des Esclaves sont rarement clôturés : en effet, l'esclave est plus en sécurité chez son maître qu'ailleurs, car l'anarchie règne dans les bas fonds et la vie n'a aucune valeur. Un esclave parvenant à s'extirper des dédales de la cité noire n'a nulle part où aller, car au delà des frontières s'étend une désolation de ronces et de métal, où se tapissent les pires horreurs imaginables ou non. L'autre catégorie de sous être est celle des oubliés : ces Eldars n'ont que peu ou pas d'ambitions.

Armement[modifier | modifier le code]

L'avancée technique des Eldars noirs est supérieure à celle de toutes les races de la galaxie. Cela se ressent notamment dans les violents affrontements qui fondent le commun de ce peuple. Ainsi, en plus d'être légère et précises, les armes Eldars ignorent la plupart des protections, tant leur technicité est haute.

Généralement enclins à se battre de près, les Eldars noirs emploient une grande diversité d'armes blanches souvent enduites des poisons les plus violents. Pouvant aller du poignard au trident en passant par toute sorte de lames barbelées. Communément, ces armes sont psychoréceptive, autrement dit, leur rigidité, leur profil et leur filetage peuvent varier sur une simple impulsion mentale du porteur. D'une telle technologie résulte des instruments de mort en harmonie parfaite avec leur porteur, dont le tranchant moléculaire peut découper n'importe quelle protection basique.

D'autre part, les armures et vaisseaux sont très souvent bardés de lames, crochets et autres dispositifs barbelés. À première vue, cela peut sembler ostentatoire pour un esprit humain, mais les prouesses martiales dont font preuves ces Xenos démontrent tout à fait le contraire. Les motojets de type "reaver" en sont l'exemple parfait.

Explorateurs de l'espace et de la toile, ces Xenos ont fini par percer les secrets des trous noirs. Source d'énergie principale, la matière dont ils sont constitués est autant utilisée en propulsion qu'en armement. Ainsi, les pirates possèdent pour la plupart des fusils dits "éclateurs" en raison de leur mode de fonctionnement : Ces armes projettent des pointes de matière cristallisée remplies parfois enduites d'acide ou de poison. Le projectile hautement véloce est propulsé vers la cible avec une précision terrifiante, laissant une trainée violette et une détonation sourde. Si l'ensemble de la catégorie fonctionne sur ce mode d'action, la diversité de celles-ci sont, à l'instar des armes blanches, hautement diversifiées. En effet, une seule bande de pirate peut posséder à la fois fusils, canons éclateurs, voir pire encore... ou tout simplement des armes plus compactes comme des pistolets par exemple. Les commandants utilisent aussi des armes moins conventionnelles comme des pistolets disloqueurs (des armes de poing projetant du fil de fer barbelé enrobé dans une chape d'énergie malsaine), ou des pistolets à aiguilles empoisonnés ou explosives. Les grenades projetant des filets ou des gaz provoquant des visions d'horreur chez l'ennemi sont aussi de la partie, correspondant à un usage lors de missions de capture pour une torture ultérieure. Les armures eldar noires sont le plus souvent rouges, noires ou violettes et garnies de lames et de pointes ainsi que de trophées pris sur les cadavres ennemis. À l'inverse, les Cérastes (des gladiateurs le plus souvent de sexe féminin droguées aux stimulants de combat) se battent avec un et une jambe recouvertsde plaques d'armures barbelés, le reste, sous une combinaison de cuir, cet ensemble se nomme combinaison de cérastes. Ils se coiffent souvent les cheveux en natte, tresse ou queue de cheval tandis que d'autres se rasent partiellement ou complètement le crâne. Les tatouages, piercings, cicatrices (volontaires) sont fréquents. Les voïvodes portent parfois des masques ou capes faits de peau humaine. Les armées eldars noirs utilisent des sortes de bêtes monstrueuses venus du Warp, regroupés en meutes ou dressés comme animaux domestiques par les belluaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]