Space Marine (Warhammer 40,000)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un space marine du chapitre des Chevalier Gris.

Dans l'univers de fiction de Warhammer 40,000, créé par Games Workshop, les Space Marines (ou Adeptus Astartes) sont les soldats d'élite de l'humanité de l'Imperium.

Force armée de l'Empereur de l'Humanité, les space marines combattent au péril de leurs vies les dangers qui menacent l'humanité de l'Imperium[Note 1] grâce à un corps renforcé à un niveau surhumain par l'application de la thérapie génique, de modifications chirurgicales et d'un endoctrinement hypnotique.

Le space marine standard est le space marine impérial, mais plusieurs variations existent, tels les corrompus Space Marines du Chaos ou encore les Chevaliers Gris.

Description[modifier | modifier le code]

Les space marines sont les êtres humains les plus puissants de l'univers de Warhammer 40,000. Mais, bien que faisant partie de l'humanité, ils sont surtout sur-humains, car voulus comme tels, tant sur le plan physique qu'intellectuel : opérations chirurgicales avec implantation d'organes tiers génétiquement modifiés, mutation génétique forcée grâce aux radiations et aux implants, et enfin endoctrinement hypnotique. La transformation en space marine est douloureuse, voire mortelle pour certaines recrues, mais c'est le prix à payer pour pouvoir faire partie de l'élite de l'Imperium.

Physiquement, les space marine dépassent allègrement les 2,20 m de haut et pèsent aux alentours de 200 kg de muscles et d'os renforcés. Ils peuvent survivre en milieu toxique — voire sous l'eau — ingérer à peu près n'importe quelle nourriture, qui serait immangeable par les êtres vivants normaux, et surtout sont physiologiquement immortels, l'âge n'ayant aucun effet sur eux. L'implantation de glandes « progénoïdes » (voir plus bas) dans le code génétique d'un space marine déclenche immédiatement des altérations physiques et mentales. Sur le champ de bataille, les apothicaires de l'Imperium récupèrent ces glandes sur les soldats tombés au combat, afin de créer de nouvelles recrues plus tard.

Par rapport aux milliards d'êtres humains qui peuplent l'infinité de mondes composant l'Imperium, le nombre de space marines peut paraître ridiculement bas : à peu près 1 000 000 d'hommes, c'est-à-dire moins d'un par planète. Pourtant, ces forces militaires appelés « chapitres », indépendantes du pouvoir central — dans une certaine mesure — peuvent tout a fait rivaliser face à des populations planétaires entières. Organisés en forces de 1 000 soldats, on estime à environ un millier le nombre total de chapitres existants. Chaque chapitre est organisé en dix compagnies de dix escouades de dix hommes chacun. Chaque compagnie a une spécialité particulière, ce qui permet de répondre efficacement à tout engagement militaire, même si des spécificités existent, propres à chaque unité et variant selon les chapitres, telle la « Garde Sanguinienne » des Blood Angels.

Chaque space marine possède le même patrimoine génétique que tous ses frères d'armes, le mélange de génomes étant passible d'excommunication (« Excommunicate Hereticus »).

Outre les implants et la modification génétique de l'individu, un space marine dispose d'une armure énergétique bénie. Celle-ci est le nec plus ultra de l'équipement humain : même les autres races, dites « Xenos » (extra-terrestres « civilisés »), ne possèdent pas d'équivalent. En complément de cette protection, le space marine est habituellement armé d'un fusil Bolter, bien qu'il soit considéré par les space marines plus comme un « instrument purificateur » que comme une arme ; c'est en tout cas une instrument puissant, bien plus même que les fusils laser des unités de la Garde impériale.

Création[modifier | modifier le code]

Les space marines présents dans un chapitre donné n'ont pour se différencier des autres soldats que leur personnalité (elle-même très limitée) et de la couleur de leur armure. Cela est dû au fait que la totalité des troupes space marines est soumise à la loi implacable du génie génétique : un chapitre est créé à partir d'une seule source génétique, reconnue saine et de préférence issue d'un chapitre « primogenitor » ; le patrimoine génétique est en effet élaboré à partir de celui des Primarques originels qui ont forgé l'Imperium. C'est le moule initial dans lequel sont créés les soldats ayant pu survivre à l'initiation space marine.

Implants génétiques[modifier | modifier le code]

Un space marine est avant tout le fruit d'une technologie bio-génétique extrêmement avancée. Près de dix-neuf organes, génétiquement modifiés ou créés de toutes pièces, sont introduits par voie chirurgicale dans son corps. Ceux-ci ont été créés par les techniciens de l'Empereur et varient parfois selon les chapitres et leurs traditions (absorption du sang de Sanguinius chez les Blood Angels, Canis Helix chez les Space Wolves, etc.).

Chacun de ces organes est d'une extraordinaire complexité, et nombre d'entre-eux fonctionnent en tandem, voire en trio. L'ablation ou la disparition de l'un deux est donc une perte irréparable pour le space marine, qui se retrouve alors considérablement affaibli. C'est pour cette raison que les soldats sont suivis de manière hebdomadaire ; il n'est pas rare de voir un vétéran se faire remplacer un organe défectueux, ou qu'il subisse une chimiothérapie, de manière à rétablir son étrange métabolisme. Certains organes, présents chez l'être humain normal, sont améliorés ou dédoublés : un space marine possède ainsi deux cœurs et peut survivre même si l'un d'eux est endommagé au combat. Il possède aussi trois poumons, dont un lui permettant de survivre au sein d'atmosphères empoisonnées où sous l'eau).

Hypnothérapie[modifier | modifier le code]

L'utilisation de hypnothérapie est très importante pour tous les chapitres loyaux à l'Empereur. En effet, alors même que les implants génétiques sont installés sur l'aspirant, celui-ci reçoit des stimuli qui développent en lui une foi inconditionnelle envers l'Empereur et lui apprend les rites, les traditions, les tactiques et les prières du chapitre pour lequel il a été choisi.

Le traitement hypnothérapeutique est de durée très variable selon les chapitres, mais reste une phase dangereuse lors de la création d'un space marine, car son âme et son esprit peuvent ainsi être endommagés de manière irrémédiable durant le processus. Cependant, une fois ce traitement achevé, les nouvelles recrues disposent d'une connaissance théorique phénoménale sur tout ce qui les entoure et pourront mettre ces connaissances en application tout au long de leur formation pour consolider les bases de leurs techniques.

Traitements chimiques[modifier | modifier le code]

Les traitements chimiques utilisés lors de la création des space marines comportent de nombreux risques : dégénérescence, maladies ou, encore plus grave, dysfonctionnement de nombreux organes. Des produits comme le « synthéchlorure de tolsphates », les « gaz Ultima » 14, 98, 54 et 665 (très toxiques), et la « morganite de potassium », sont utilisés.

Reproduction des implants[modifier | modifier le code]

La reproduction des organes génétiquement modifiés est confiée à l'Adeptus Terra, qui vérifie la pureté de ces implants tout au long de leur création, jusqu'à leur départ vers les chapitres. Cette reproduction est rendue possible grâce à deux organes, appelés « glandes progénoïdes ». Celles-ci sont implantés dans le cou et dans le thorax d'un space marine. Après dix années passées à se développer, on retire celle située dans la gorge pour l'utilise au développement d'une nouvelle série d'organes modifiés. Il n'est pas possible de créer de nouvelles glandes progénoïdes, car celle-ci sont issues du patrimoine génétique du Primarque fondateur du chapitre. Or, depuis leur disparition, les clonages ne sont plus possibles.

Risques[modifier | modifier le code]

Les risques les plus communs lors de la création d'un space marine, sont soit la mort, la dégénérescence ou bien la corruption du soldat. C'est pourquoi les aspirants sont étroitement surveillés durant toute la phase d'implantation. Mais il peut aussi arriver que d’autres problèmes surviennent à plus ou moins longue échéance, alors même que le space marine est opérationnel :

  • Les membres du chapitre des Blood Angels cachent dans ses leur gènes une terrible malédiction, appelée la « rage noire ». Quand ils sont sous l'emprise de cette rage, celle-ci reste à vie. Ils sont alors intégrés dans une compagnie spéciale, la Compagnie de la Mort. Ils sont repeints en noir avec des croix rouges — contrairement au Blood Angels standards qui sont peints en rouge. Condamnés a une mort atroce, cela leur est égal, du moment qu'ils trouvent au combat une fin héroïque, comme mourir dans l'explosion d'un Krabouillator Ork. Ils sont menés par Lemartes, le gardien des égarés et le seul à avoir dompté la rage noire.
  • Les membres du chapitre de la Raven Guard (et ses successeurs) possèdent une déviance génétique, qui rend au fil des années leur peau plus blanche, leurs yeux et leurs cheveux devenant plus noirs, sans compter leur croissance physique impressionnante, qui, au fil des siècles, les fait de plus en plus ressembler à Corax, leur Primarque.

Ceci est une déformation mineure, mais d'autres, plus graves, peuvent survenir :

  • Le chapitre des Black Dragons, par exemple, a un problème avec l'« Ossmodula » : au bout de quelques siècles de service, les guerriers de ce chapitre voient des crètes osseuses disproportionnées leur pousser sur les membres ou sur leur crâne. Ils sont ainsi affublés de crêtes et de griffes, qu'ils aiguisent pour ressembler à la créature mythique qui a donné son nom à leur chapitre.

Toutefois, ces mutations sont à peine tolérées par les autorités impériales. Et dans les cas les plus graves, cela peut aller jusqu'au bannissement du Chapitre. Pire encore, au cours de l'Hérésie d'Horus, le Primarque Corax de la Raven Guard perdit la quasi-totalité de sa légion. Il rechercha donc un moyen de créer de nouveaux space marines plus rapidement. Il y parvint, mais il engendra des créatures difformes, d'une violence et d'une ruse inouïes. Il dut lui-même les abattre à la fin de l'Hérésie et pria pour obtenir le pardon de l'Empereur, avant de disparaître à son tour.

Psycho-médecine[modifier | modifier le code]

Certains archiviste et apothicaires utilisent ce genre de pratique médicale : ils s'insinuent dans l'esprit d'un space marine pour le soigner, en lui faisant oublier une douleur qui aurait eu raison d'un homme normal, ou en ordonnant à son organisme surhumain de ne plus irriguer une partie de son corps. Toutefois, cette pratique médicale reste dangereuse et n'est utilisée qu'en dernier recours, car elle peut tuer le soldat au moindre problème.

Équipement[modifier | modifier le code]

Armement[modifier | modifier le code]

Un ensemble entièrement peintes de figurines de space marines.

Les chapitres de space marines sont des troupes d'élite, ayant à leur disposition le meilleur équipement militaire de l'Impérium. Il s'agit aussi bien d'armures, d'armes que d'un parc de véhicules terrestres, aériens ou de vaisseaux spatiaux. L'armement d'un space marine dépend surtout de l'escouade à laquelle il est rattaché :

  • Les escouades tactiques sont équipées d'armures énergétiques, de Bolters et de lames de combat. Elles représentent la dernière étapes de la formation d'un marine. Certains marines peuvent emporter des armes spéciales (lance-missiles, lance-flammes, Bolter lourd, lance-plasma, fuseur, etc.).
  • Les escouades dévastator (soutien à longue portée) possèdent un large choix d'armes lourdes : Bolter lourd, canon laser, lance-missiles, multi-fuseur, lance-plasma lourd. Elles représentent une source de soutien à longue portée, là où des tanks ne peuvent pas êtres déployés.
  • Les escouades d'assaut sont armées légèrement pour le corps-à-corps, leurs membres possèdent des réacteurs dorsaux pour plus de mobilité, ils peuvent ainsi se jeter sur l'ennemi pour le prendre par surprise ou servir d'appat pour attirer une unité à un point précis. Les marines emportent avec eux un pistolet Bolter ou a plasma et une épée-tronçonneuse ; les armes spéciales sont souvent un fuseur ou un lance-flammes pour prendre d'assaut les fortifications ennemies.
  • Les escouades de scouts sont constituées de marines encore novices. Ils ne portent pas d'armure énergétique, mais un modèle en céramite, qui ne les protège que partiellement, leur armure étant essentiellement prévue pour des missions d'infiltration. Polyvalents, leurs choix d'armes vont du Bolter, du pistolet Bolter à la lame de combat, du fusil d'assaut aux fusils snipers, Bolters lourds et lance-missiles. Ils sont envoyés les premiers sur le champ de bataille pour baliser le terrain, trouver un point d'appui, ouvrir une porte bloquée pour laisser passer les troupes, etc.
  • Les sergents d'infanterie sont des sous-officiers space marines qui ont la possibilité de s'équiper d'armes plus exotiques que celles des hommes sous leurs ordres, selon leur rang (élite, tactique, assaut). Parmi ces armes figurent les épées, gantelets et griffes énergétiques, les boucliers énergétiques « Tempête » ou encore les bombes à fusion. Les sergents d'escouades dévastator sont souvent équipés d'un signum, un outil permettant d'améliorer la précision des tirs de soutien.
  • Une escouade Terminator (armure lourde de type dreadnought) est souvent équipé d'un pistolet fulgurant et d'un gantelet énergétique. Mais ces marines d'élite peuvent aussi recevoir un lance-flammes lourd, un lance-missiles « Cyclone » ou un canon d'assaut, selon la mission qui leur est confiée. Les escouades Terminator d'assaut utilisent plutôt des marteaux Tonnerres et des bouclier Tempêtes ou une paire de griffes éclairs. Un sergent a un fulgurant, une arme combinée ou a plasma, et une arme de corps à corps (la plupart du temps une épée énergétique).
Une armure Terminator est une relique du chapitre, elle est conservée par les adeptes de Mars, qui les réparent et les renvoient ensuite au chapitre. Une armure Terminator, avant de pouvoir être utilisée au combat, doit être « réveillée » : le space marine doit subir un processus appelé « sanctification temporaire » pour être connecté a la machine. Une fois le processus d'éveil achevé, la bataille finie, le space marine subit un autre processus appelé « désamorçage », si possible assisté par les techmarines ou les technoprêtres. L'armure retirée est ensuite déposée dans son alcôve, afin que l'esprit de la machine puisse se reposer, toujours surveillé par les technoprêtre. A l'inverse, si l'esprit de l'armure meurt, le space marine sanctifié peut rester bloqué dans son armure et ne plus pouvoir combattre.

Véhicules et et artefacts[modifier | modifier le code]

Sur les mondes des chapitres space-marines il existe des endroits ou sont gardés les véhicules en activité. Le parc de véhicules d'un chapitre est assez diversifié, pour lui garantir un maximum de soutien lors de ses missions, et va de la moto jusqu'aux chars d'assaut, en passant par les « antigrav » Land Speeder ou les supports aériens, comme le Thunderhawk et le Stormraven, la machine de guerre volante apocalyptique des Blood Angels.

Le Librarium, quant à lui, est un endroit ou sont conservées les reliques du Chapitre, sous la garde de ses meilleurs guerriers. Il existe aussi dans le librarium un endroit dédié aux archivistes, ou ils peuvent se reposer et canaliser les courants du Warp[1].

Organisation militaire[modifier | modifier le code]

Les légions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hérésie d'Horus.

Lorsque l'Empereur de l'Humanité sort Terra de l'obscurité, il s'entoure de nombreux guerriers génétiquement modifiés, équipés d'armures lourdes, les précurseurs des space marines. Puis, lorsque Terra est pacifiée et que les armées sont lancées à la conquête de l'espace, l'Empereur se retire pour un temps dans son palais sur Terra, où il ordonne la création de vingt Primarques ; des surhommes, à tous points de vue : plus forts, plus intelligents, plus charismatiques. Ils sont destinés à diriger les armées de l'Empereur visant à conquérir les étoiles.

Cependant, une force inconnue (Le Chaos dit-on) les éparpille avant qu'ils ne puissent être réveillés. L'Empereur, qui avait alors désespérément besoin de guerriers, se servit des échantillons du patrimoine génétique des primarques et du sien propre, pour créer vingt légions de space marines. Il les équipe des meilleures armes et armures possibles, leur donne les meilleurs véhicules blindés et vaisseaux, mais surtout il les instruit lui-même. Les millions de guerriers ainsi créés et équipés sont répartis selon les traits particuliers de leur primarques respectifs.

À l'origine, chaque légion compte jusqu'à deux-cents mille space marines, une force de combat qui ne peut être égalée. Après l'Hérésie d'Horus par le primarque Horus, fils préféré de l'Empereur, le primarque Roboute Guilliman ordonne dans sa grande perspicacité que nul ne puisse plus jamais posséder une telle force de destruction, fut-il un primarque. Les légions sont alors scindées en Chapitres de 1 000 hommes, malgré les réticences de certains des primarques encore loyaux à l'Empereur.

Le Codex Astartes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Codex Astartes.

Le Codex Astartes est un ouvrage majeur pour les space marines. Écrit par Roboute Guilliman pendant l'Hérésie d'Horus, il détaille en profondeur tous les aspects de la vie d'un space marine, depuis son recrutement jusqu'à la fin de son service. Il décrit également les règles tactiques au combat, les dogmes et rites religieux ainsi que les principes d'organisation des chapitres Astartes.

À l'origine, les légions space marines possédaient chacune leurs propres tactiques et rites, dictées par leur primarque. Toutefois, après l'Hérésie d'Horus, Roboute Guilliman, jugea qu'il serait sage de compiler ses deux millénaires d'expériences dans un livre, qui serait un exemple pour les légions et les space marines. Il écrivit donc le Codex Astartes et en fit le livre de référence de tout chapitre. Cependant, les préceptes du Codex ne sont pas suivis à la lettre par tous les chapitres, comme les Space Wolves ou les Black Templars. L'Imperium ne peut pas contrôler sa parfaite application et tolère certaines variantes, tant que le chapitre reste loyal à l'Empereur.

Les chapitres[modifier | modifier le code]

Les chapitres sont la forme actuelle des légions space marines, selon le modèle standard établi par Roboute Guilliman, primarque des Ultramarines. Chaque chapitre est une force comptant un millier de space marines, nul chapitre n'ayant le droit de dépasser ce nombre. Un chapitre possède en général un monde d'origine, qui lui sert à la fois de base de ravitaillement et de recrutement, ainsi que de chapelle et port d'attache.

Le chapitre est, selon Guilliman, divisé en dix compagnies de combat. Certains chapitres choisissent cependant de ne pas tenir compte de cette organisation, cela va de subtiles différences à de franches disparités. Toutefois, du moment que les quotas de space marines sont respectés, l'Inquisition ne dit rien. Un seul chapitre échappe à cette règle, grâce à une divergence majeure dans l'organisation du chapitre : il s'agit des Black Templars, qui comptent près de 8 000 guerriers selon certains savants impériaux. Toutefois, seul le Haut Sénéchal Helbrecht, commandeur de la légion, est au courant du nombre exact de Black Templars en activité.

Les principaux chapitres de space marines sont : les Blood Angels, les White Scars, les Ultramarines, les Imperial Fists, les Dark Angels, les Space Wolves, les Iron Hands, les Salamanders, la Raven Guard et les Crimson Fists, ainsi que les Blood Ravens (mis en lumière par les jeux Dawn of War) et les Black Templars.

Théâtres d'opération[modifier | modifier le code]

Les Space Marines répondent présent sur n'importe quel type d'environnement, et ont eu à s'y battre à un moment ou à un autre depuis leur création. Toutes les conditions terrestres leurs sont propices, les conditions aquatiques les ralentissent à peine. Ils excellent dans les situations de guerre urbaine. Les combats en gravité zéro et dans l'espace tournent quasiment toujours à leur avantage. De fait, le Space Marine est le combattant le plus redoutable que les ennemis de l'Empereur aient jamais eu à affronter. Tout type de combat finit par tourner en leur faveur, quel que soit l'endroit.

Les grands héros[modifier | modifier le code]

  • Marneus Calgar, maitre du chapitre des Ultramarines ;
  • Azrael, maitre de chapitre des Dark Angels et commandeur de la traque des déchus ;
  • Commandeur Dante, maitre de chapitre des Blood Angels ;
  • Logan Grimnar, maitre de chapitre des Space Wolves et chef de la grande meute ;
  • Helbrecht, Haut Sénéchal des Black Templars.
  • Pedro Kantor, maitre du chapitre des Crimsons Fists ;
  • Vulkan He'stan, père de la forge des Salamanders ;
  • Darnath Lysander, capitaine de la 1e compagnie des Imperial Fists ;
  • Cato Sicarius, capitaine du chapitre des Ultramarines ;
  • Uriel Ventris, capitaine de la 4e compagnie des Ultramarines.
  • Mephiston, dit « le Seigneur de la Mort », Maître Archiviste du Librarium des Blood Angels ;
  • Varo Tigurius, maitre du chapitre des Ultramarines.

Importance de la Foi[modifier | modifier le code]

Les Space marines croient en l'empereur et ne jurent que par lui : c'est la seule cause valable à leurs yeux et c'est pour lui qu'ils se battent et meurent. Agir contre le droit chemin de l'empereur reviendrait à faire déshonneur au chapitre et au reste du monde. Cette foi donne une force inestimable au Space marines et sur le champ de bataille. Les chapelains sont là pour rappeler et donner du courage en récitant ce pour quoi il se battent au nom de l'empereur.

Vérifications de base[modifier | modifier le code]

Lors de leurs phases de recrutement, les Chapitres Space Marines envoient généralement un petit groupe de marines chercher les meilleures recrues potentielles pour former de nouveaux membres. La composition du groupe peut varier selon les chapitres, toutefois la présence d'un chapelain est systématique. Ce sont eux qui prennent véritablement la décision de recruter ou non un aspirant.

Les chapelains observent d'abord les recrues dans leur environnement naturel, puis ils les confrontent à un monde, un univers que ces derniers n'imaginaient même pas. Tout au long du processus, les chapelains ne cessent de tester la foi en l'Empereur des aspirants. Puis, lorsque ces vérifications sont faites, les chapelains inculquent le dogme du Chapitre et une foi inébranlable en l'Empereur à ces aspirants. Ceux qui échouent à ces tests connaissent en général une fin tragique, car pour les Space Marines, rien n'est plus important que la foi la plus pure en l'Empereur.

Endoctrinement Psycho-tactique[modifier | modifier le code]

L'endoctrinement psycho-tactique peut paraître ne pas avoir beaucoup de rapport avec la foi. Néanmoins, les Space Marines font preuve d'une foi religieuse dans tous les domaines de leur vie, et pas uniquement lors des heures de prières. Ainsi, lorsque les marines apprennent par cœur des milliers de techniques couvrant presque toutes les situations auxquelles ils seront confrontés, ou risquent de rencontrer, ils apprennent simultanément autant de prières et de psaumes qui renforceront chaque action que le marine sera amené à effectuer. Par exemple, il existe des prières de maintenance pour les armes et les armures, plusieurs dizaines sur les différents aspects de la vie d'un marine, qu'il pourra réciter au moment opportun.

Les plus pieux des Space Marines apprennent par cœur plusieurs centaines de milliers de prières et de psaumes, qui sont celles des autres marines, mais en bien plus développées. Ces marines savent souvent inspirer le cœur de leurs frères d'armes et sont appelés à devenir des Chapelains.

Croyances et religion[modifier | modifier le code]

Bien que les Space Marines vénèrent l'Empereur, ils l'adorent moins comme un dieu que comme leur créateur. De la même façon, ils vouent un culte à leur Primarque. Ils se montrent réticents à en parler aux autorités religieuses impériales (qui condamneraient n'importe qui d'autre à la mort pour de telles croyances).

Au-delà de ce socle commun à tous les chapitres, chacun possède ses croyances, souvent liées aux origines de leur Primarque. Par exemple, les Space Marines du chapitre des Salamanders vouent un culte fervent à l'Empereur et à leur Primarque Vulcan, par le biais du Culte Prométhéen. Les Salamanders se scarifient le corps et brûlent des marques de ferveur au fer rouge sur leur peau. Ils ont aussi tendance à brûler les prises de guerres d'un ennemi vaincu, en narrant l'épisode de manière aussi effroyable que détaillée. Les Space Marines du chapitre des Space Wolves arborent de longs crocs, une chevelure ressemblant à une crinière, et des tatouages runiques pour honorer l'Empereur et Russ. Toutefois, certains Chapitres, comme les Flesh Tearers, sont nettement plus violents dans leurs pratiques propres.

Les Chapelains[modifier | modifier le code]

Les Chapelains sont des Space Marines particuliers. En effet, ce sont les plus zélés et les plus féroces des vétérans Space Marines. Leur foi est aussi pure et aussi dure que le diamant. Ils connaissent par cœur tous les rites, prières, traditions et histoires du Chapitre dans leur intégralité. Ils sont capables d'inspirer le cœur des hommes d'un seul mot, de provoquer leur colère ou d'apaiser leurs âmes.

En tant que véritables prêtres guerriers, les Chapelains disposent d'une officine privée au sein même de la flotte. Celle-ci peut renfermer toutes sortes de choses, depuis de simples ouvrages de foi jusqu'à des reliques importantes. Toutefois, les Chapelains enseignent que dans le feu de la bataille, le hurlement des bolters et le cri des épées tronçonneuses est une prière sauvage à l'Empereur.

Les Chapelains se distinguent du reste des hommes du Chapitre par des insignes particuliers. Leur armure est intégralement peinte en noir, recouverte de sceaux de pureté, de litanies et de crânes. Leur casque est toujours à l'effigie plus ou moins proche du masque mortuaire de l'Empereur. Ils portent un Crosius Arcanum et un Rosarius, qui sont les symboles sacrés qui leur ont été délivrés par l'Empereur en personne, au temps de la Grande Croisade.

Fondations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hérésie d'Horus.

À l'origine, vingt légions de Spaces Marines sont créées, et font partie de ce que l'on nomme la première Fondation. Après l'Hérésie d'Horus, les légions sont divisées en chapitres, d'environ 1 000 spaces marines ; c'est la deuxième Fondation. Ensuite, de temps à autre, les autorités impériales autorisent la création de nouvelles fondations en créant de nouveaux chapitres à partir de ceux déjà existants. À noter que personne ne sait ce que sont devenus les Chapitres de la XIIIe fondation.

Première Fondation[modifier | modifier le code]

Seconde Fondation et autres chapitres[modifier | modifier le code]

À la suite de l'Hérésie d'Horus, une chose est claire pour les autorités impériales : les légions originales de space marines, composées de plusieurs dizaines de milliers de soldats surarmés, surentrainés et génétiquement modifiés, on été un véritable atout pour la reconquête de la galaxie. Cependant, aux yeux des Hauts Seigneurs de Terra, elles ont surtout été un danger latent : la moitié d'entre-elles se sont rebellées et ont fait trembler la galaxie, menaçant directement l'Imperium en attaquant ses fondations mêmes. La survie de l'humanité n'a alors tenu qu'à un fil et, un tel désastre ne devant plus jamais se reproduire, la décision est prise de démanteler purement et simplement les légions.

C'est Roboute Guilliman, le primarque des Ultramarines, qui met en place et codifie les nouvelles procédures d'organisation des forces space marines, qui décrivent comment celles-ci doivent servir l'Empereur. Toutes ces données sont inscrites dans un seul livre, le Codex Astartes, chaque chapitre de l'Imperium étant désormais tenu de suivre à la lettre ses recommandations. Les chapitres deviennent alors des forces constituées d'environ 1 000 space marines, et sont désignées pour veiller à la sureté d'un secteur de la galaxie. C'est par cette nouvelle donne militaire que l'Imperium sort définitivement de sa phase de conquête de la galaxie pour se concentrer sur la sauvegarde de ce qui a déjà été conquis, Orks, et Tyranides s'ajoutant aux Puissances de la Ruine dans leur volonté de détruire l'humanité.

La Seconde Fondation est avant tout un nom donné à la profonde réorganisation militaire des forces de l'Imperium. Mais parallèlement à cela, il est prévu de pouvoir constituer sur demande de nouveaux chapitres, aux cas où certains se rebelleraient ou connaitraient un destin tragique. On confond bien souvent cette autre facette de la réorganisation de l'humanité avec les principes du Codex Astartes et de la Seconde Fondation, alors qu'on devrait plutôt la considérer comme les prémices d'une Troisième Fondation.

La Troisième fondation repose sur la décision de mettre en place une banque de données à partir du génome de tous les chapitres loyalistes, et de la mettre à jour régulièrement, de manière à pouvoir en observer et en contrôler l'évolution. Cette première mesure devait pouvoir prévenir les déviances possibles d'un chapitre, et de pouvoir y remédier avant qu'il ne s'écarte trop loin de la doctrine impériale. Cependant, ces données permettaient aussi la création de chapitres indépendants, ainsi que de pouvoir produire des chapitres continuellement, millénaires après millénaires. Les chapitres les plus anciens, au patrimoine génétique le plus éprouvé, et surtout fondateurs des patrimoines génétiques à venir, sont nommés en cet honneur les Chapitres « Primogenitors ».

Tous ces évènements se sont déroulés en M31 (31ème Millénaire), il y a donc de cela dix mille ans. De nombreuses informations ont depuis disparu, sans compter les omissions volontaires des organisations impériales ou de la correction spéciale apportée par un inquisiteur trop zélé. Il est donc habituel, d'année en année, de voir disparaître des archives des noms, des dates et des lieux, ou des membres éminents des forces space marines, pour parfois les voir réapparaître cent ou cinq-cents ans plus tard, voire parfois après plusieurs millénaires. Il ne faut pourtant jamais oublier que les bases de données, aussi bien historiques qu'administratives, de l'Adeptus Terra existent depuis plus de quinze millénaires.


Le tableau ci-après liste les différents chapitres space marine. C'est une liste non exhaustive du statut des différents chapitres à la fin du 41e millénaire :

Adaptations[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Rick Priestley : Warhammer 40,000 Rogue Trader - Games Workshop (1987). (ISBN 1-869893-23-9)
  • Rick Priestley : Chapter Approved: The Origin of the Legiones Astartes - White Dwarf (Nottingham, UK : Games Workshop, 1988).
  • Jervis Johnson, Andy Chambers : Epic 40,000 (3e édition) - Games Workshop (1997).
  • Andy Chambers et coll. : Warhammer 40,000 Codex: Space Marines (3e édition) - Games Workshop (1998). (ISBN 1-869893-28-X)
  • Andy Chambers : Warhammer 40,000: Chapter Approved. - Black Library Publishing (ISBN 9781841540894)
  • Andy Chambers, Phil Kelly, Graham McNeill : Codex : Chasseurs de Démons (3e édition) - Games Workshop (2003). (ISBN 1-84154-361-6)
  • Pete Haines et Graham McNeill : Warhammer 40,000 Codex: Space Marines (4e Édition) - Games Workshop (2004). (ISBN 1-84154-526-0)
  • Jervis Johnson : Battlefleet Gothic: Armada - Games Workshop (2004).
  • Matthew Ward : Space Marines (5e édition) - Games Workshop (2008). (ISBN 1-841-54894-4)
  • Matthew Farrer : Après Desh'ea - Black Library (2009).
  • Alessio Cavatore et coll. : Warhammer 40,000 (5e édition) - Games Workshop (2008).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il faut noter qu'avec l'édition de nouveaux suppléments et leur réédition, des articles et des contenus ont profondément modifié certains points concernant l'univers de Warhammer 40,000 et les peuples qui, comme les space marines, sont les plus représentatifs de ce résultat original. Cela peut par exemple donner des débats entre joueurs ayant connu différentes éditions de Warhammer 40,000 car certains points ont été supprimés et d'autres ajoutés ou précisés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Codex des l'Adeptus Astartes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]