El Hamel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Hamel
El Hamel, vue générale
El Hamel, vue générale
Noms
Nom algérien الھامل
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya M'Sila
Daïra Bou Saâda
Code ONS 2827
Démographie
Population 11 018 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 08′ 00″ N 4° 05′ 00″ E / 35.133333, 4.083333 ()35° 08′ 00″ Nord 4° 05′ 00″ Est / 35.133333, 4.083333 ()  
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de M'Sila
Localisation de la commune dans la wilaya de M'Sila

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Hamel

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Hamel

El Hamel est une petite ville du nord de l'Algérie. Elle se situe à quelque 10km au sud-ouest de Bou Saâda, sur la route Nationale 89 reliant celle-ci à Aïn El Melh, dans la Wilaya de M'Sila, à 780 m d'altitude.

Elle abrite une célèbre zaouïa de la confrérie Rahmaniya.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

El Hamel fut bâtie au XIe siècle sur deux collines au pied du mont Omrane; entourée de montagnes de tous les côtés, la cité ressemble à une citadelle moyenâgeuse en bas de laquelle coule le Grand Oued. Le village de type saharien, sur une colline, tandis que la zaouïa dont l'aspect ressemble à une forteresse (ribât) s'élève sur la seconde.

Grâce aux eaux de cet oued nourri de plusieurs sources, et malgré l’étroitesse des surfaces disponibles, des centaines de jardins de grenadiers, de figuiers, d’abricotiers et de mûriers ont été développés, constituant ainsi une source de revenus importante pour une grande partie de la population.

Les habitants d’El-Hamel[modifier | modifier le code]

Ils descendent des Hedjadjs d’El-Hamel (les pèlerins d’El-Hamel) qui, revenant des lieux saints de l’islam après avoir accompli le devoir du pèlerinage imposé à tout musulman, ont choisi cette terre pour y vivre à jamais.

Ces premiers habitants d’El-Hamel sont les enfants du noble Sidi Bouzid Ben Ali Ach’Charif Al-Hassani, duquel descendent tous les Charifs (descendants de Mahomet) du Maghreb du centre (Algérie actuelle).

Architecture et urbanisme[modifier | modifier le code]

Le vieux village d’El-Hamel, bâti autour de Ain-Et’Touta (la Fontaine du Mûrier) est un ksar dont les bâtisses rappellent celles de la Kasbah d’Alger et des Ksours de Ghardaïa et de la vieille Bou-Saâda.

Les maisons y sont juxtaposées. Elles communiquent entre elles par le biais de belles Sakifates ; sorte de ruelles étroites traversées çà et là par des Ghorfates ou vérandas suspendues qui reposent sur de vieux troncs d’arbres, formant ainsi de petits tunnels qui apportent abri, charme et fraîcheur… Tout témoigne l’attachement de l’homme à la terre ; les formes, les couleurs et les senteurs… malheureusement, toute cette harmonie et toute cette splendeur commencent à céder, sous la pression du fer et du ciment sur le lieu.

La zaouïa[modifier | modifier le code]

La zaouïa d'El Hamel est l'une des plus renommées du pays.

Bâtie sur la rive gauche de l'oued Bou-Saâda, sa masse imposante dont l'aspect est celui d'une forteresse semble veiller sur le village situé en contrebas.

La création de la Zaouïa remonte au XIXe siècle, fondée par Sidi Mohammed Ben Belgacem né en 1823 dans les environs de Hassi Bahbah dans la wilaya de Djelfa. À sa mort en 1897, c'est sa fille Lalla Zeineb qui lui succéda jusqu'en 1904.

La zaouïa est constituée d'une mosquée, d'une école coranique et du mausolée où reposent le fondateur et ses successeurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de M'sila : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.