Discussion:Superstition

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Ci-dessous contribution de 82.124.253.207, à revoir / reformuler. Gordjazz allô? 30 novembre 2005 à 19:47 (CET)

en ce qui concerne la corde c'est aussi un mots que l'on ne peut pas prononcer dans les théatres car avant c'était des marins qui tiraient les cordage pour les décors et il ne voulait pas utiliser ce mots car il évoquait les pendus et cela portait malheur.


mise en sécurité d'un texte sur les superstitions au japon, ne pas mettre dans l'article pour le moment.[modifier | modifier le code]

Voici quelques exemples de petites croyances héritées du passé ou de choses à éviter au Japon en raison de la superstition qui les entourent. La plupart de ces superstitions tournent autour de la mort.

- Éviter le nombre 4 :La prononciation de ce nombre en Japonais est la même que la prononciation du mot mort (shi). Il est donc fortement déconseillé d'offrir un présent composé de 4 éléments.

- Éviter le nombre 9 :La prononciation de ce nombre en Japonais est la même que la prononciation du mot souffrance (kyu). Vous ne trouverez donc pas "normalement" de chambre 9 dans un hôpital.

- Ne jamais planter ses baguettes dans le riz. Cet acte fait directement référence au rite funéraire bouddhiste. En effet lors de ces cérémonies on place une offrande de riz plantée de baguette près de l'autel.

- Ne jamais transmettre de la nourriture de baguettes à baguettes. Cet acte fait directement référence au rite funéraire bouddhiste. Lorsque vous incinérez un proche, le personnel du crématorium transmet à l'aide de baguettes les restes non consommés du défunt à un membre de la famille pour que celui-ci les entrepose dans une urne funéraire.

- Dormir la tête au nord, est déconseillé car c'est ainsi que l'on enterre les morts.

- Lorsqu'un corbillard passe il est de coutume de cacher ses pouces (surtout pour les enfants).

- Lorsque vous marchez à proximité d'un cimetière vous devez protéger vos pouces. Les pouces représentent vos parents, en les cachant vous les protégez de la mort (surtout pour les enfants).

- Il est dit que si vous coupez vos ongles le soir vous ne serez pas avec vos parents lorsque ceux-ci mourront.

- Vous vous transformerez en vache si vous vous allongez juste après avoir mangé. Une façon de dire que c'est indélicat et déconseillé de le faire.

L’horoscope est souvent utilisé pour vérifier la « compatibilité » entre deux personnes notamment pour les mariages. Il existe ainsi des combinaisons favorables et défavorables. Il est attaché à chaque signe de l’horoscope un caractère, comportement particulier. Ainsi les femmes nées pendant l’année du cheval (Hinoe-Uma) son réputée enterrer leur mari. Cela signifie que le mari décèdera sans doute avant sa femme qui lui survivra. Il est préférable selon les « règles » astrologiques en vigueurs que ces femmes se marient avec un tigre ou un chien mais évitent le signe du rat. Cela explique pourquoi elles sont victimes d’une certaine défiance. Les années du cheval sont 1930, 1942, 1954, 1966, 1978, 1990, 2002. La même croyance existe dans la région du Kansaï pour les femmes nées pendant l’année du bélier (hitsuji).

Le Yakudoshi correspond à votre année d'infortune. Il est déterminé en fonction de votre âge. Pour les hommes il correspond à leur 25éme, 42 et 61éme anniversaire. Pour les femmes ce sont les 19, 33 et 37éme années.

- Si vous sifflez la nuit vous attirerez les serpents.

- Les chats noirs sont aussi à éviter pour la même raison que dans nos pays. Ils ont étrangement la même réputation.

- Les corbeaux ont aussi une mauvaise réputation.

- Si vous mettez un chat sur un cercueil le défunt se réveillera.

- Lors de vos visites à un proche à l’hôpital vous devez offrir des fleurs coupées (sans racines). Les racines pouvant signifier un séjour long.

- Le Seimei Handan est une croyance ésotérique qui par l'analyse de votre nom permet de prédire le futur.

- katashiro, c'est l'équivalent de la "poupée vaudoue" qui n'est autre qu'une représentation papier, que l'on prendra soin d'enterrer, d'une personne à qui l'on veut nuire. Pour contrer le sort, il est nécessaire de se frotter le corps avec une image de papier semblable qui aura préalablement été purifiée puis la jeter dans une rivière ou la brûler.

- Anesama-ningyô: poupée de papier censée éloigner la maladie de la personne à qui on l'offre. (cette pratique est tombée en désuétude).

- Wara-ningyô: C'est une variante du "katashiro". Dans le wara-ningyô la poupée n'est pas en papier mais elle est faite de paille. Afin de nuire à la personne ciblée vous plantez un clou à travers elle.

- La grue de papier. Il est dit que, si vous en plier 1000 votre vœu s'exaucera. On offre parfois 1000 grues de papier aux malades pour qu'ils guérissent plus vite.

- Tesô: lecture des lignes de la main. La même chose existe pour les visage.

- Le Kaso est un art ésotérique architectural d'agencement des plans d'une maison afin que celle-ci n'attire pas vers elle le mauvais sort.

- Lorsque vous bâtissez une demeure il est nécessaire de préalablement organiser un cérémonie dénommée "Jishinsai" pour l'esprit de la terre afin que celui-ci ne la détruise pas.

- Le sel mis à la porte de votre maison vous protégera des mauvais esprits.

- Lorsque la ficelle de vos "geta" (sorte de tongue) vient à rompre c'est le signe que la malchance arrive.

- kuwabara kawabara, ce sont les mots que vous devez prononcez pour éviter que la foudre s'abatte sur vous. Il "kuwabara" n'a pas de signification particulière. Il puise cependant son origine dans le fait que le dieu du tonnerre n'aime pas le mûrier qui se dit "kuwa". Le terme "bara" signifie champ.

- Vous ne devez pas jeter les poupées car celles-ci peuvent abriter un esprit. Certaines personnes les emmènent alors au temple.

Le Bustsumetsu est le jour de la mort de bouddha. Ce jour-là il est conseillé de n'entreprendre aucun voyage ou aucune activité pouvant souffrir d'un risque.

Le Taian est le jour ou la conjonction de les éléments sont favorables à une entreprise, un mariage... Il est déterminé en fonction du calendrier lunaire.

Pour ne pas provoquer la jalousie de l'esprit de la montagne (Yamagami, qui est du sexe féminin) les femme ne sont pas conviées à l'inauguration des tunnels. Sonusfaber 6 juin 2006 à 14:01 (CEST)

Superstition ou croyance ?[modifier | modifier le code]

Il me semble qu'il y a confusion, notamment dans le cas des superstitions juives : je ne vois pas en quoi porter un chale de priere par exemple est une superstition, cela semble bien plutot faire patie d'une pratique cultuelle normale dans cette religion, comme un pretre met une aube pour celebrer la messe. De meme, le voile chez les musulmans me semble mal categorise parmi les superstitions, le voile a une raison qui est d'ailleurs donnee ici, on n'attend pas de lui un effet magique comme de l'eau benite dans le cas des guerisons evoquees dans l'article. patapiou 7 juin 2006 à 16:56 (CEST)

Concernant le talit de prière, la superstition ne réside pas dans son utilisation cultuelle mais dans la sacralité vouée à l'objet. C'est-à-dire que le geste peut être catégorisé "religieux" mais l'objet reste sous une forme adoucie, un objet de pouvoir puisque par l'inverse de son usage il y a un interdit. Regardez l'obligation sous forme d'injonction divine : le châle DOIT porter des franges. Ce détail est insignifiant, non pertinent et non justifié. Pourtant il est obligatoire n'est-ce pas, sinon le châle en question ne peut pas être reconnu comme talit. Donc je peux préciser dans le texte que le caractère superstitieux de cet objet c'est le fait qu'il doit avoir des franges.
Dans l'ensemble l'idée est surtout de donner une vision différente du fait religieux, afin de préserver l'objectivité du caractère encyclopédique de wikipédia. Je me pose donc du point de vue psychanalytique ou sociologique, nullement du point de vue religieux qui, par nature et par essence ne peut être que subjectif.
Concernant la relation superstition <-> péché, pour moi c'est une évidence mathématique, mais je ne sais pas si l'article sur la superstition est approprié pour développer la démonstration. Cela relève du domaine de la sociologie ou de la psychologie. Et en fait, j'ai fait l'effort de séparer la superstition en tant que pathologie de la superstition religieuse. Mais en fait, il faut rester dans le cadre de ce que doit être une encyclopédie. Les apparences sont trompeuses : dès que l'on touche au domaine religieux, surtout en affichant un regard scientifique sur la religion (donc désinféodé de tout fanatisme) ceux qui sont "impliqué" dans le mécanisme religieux pensent que l'attitude scientifique est "non neutre" alors qu'en fait l'attitude scientifique se borne à constater des faits.
Ainsi le fait religieux, dans une approche sociologique neutre, ne saurait franchement se démarquer clairement du fait superstitieux. Il serait peut-être malin de créer une entrée intitulée "Relation entre supertition et croyance". En principe, du point de vue sociologique, les deux peuvent se confondre mais on dira simplement que la superstition est le côté infantile de la croyance.
L'un des contributeurs de cet article (ce n'est pas moi) a mis un lien externe :
Il est intéressant d'y noter que plusieurs citations font justement référence à ce lien extrêmement étroit entre superstition et religion. C'est l'extrême susceptibilité des croyants qui fait que l'on est obligé de faire du "politiquement correct" en évitant de froisser les suceptibilités. Mais comme je le dis clairement dans l'article, la superstition c'est toujours la religion de l'autre.
PS : je réalise d'ailleurs que l'article sur la superstition devrait finalement entrer dans un projet, soit "sociologie" soit "psychologie" et en fait, les deux.
Sonusfaber 8 juin 2006 à 10:08 (CEST)
Ce n'est pas ici qu'il faut discuter de la proximité entre religion est superstition, en tout cas pas au niveau du détail. On peut toujours mettre des commentaitres sur religion ou ici concernant cette question, mais les cas détaillés dans cet article ne doivent pas être des fonctionnements religieux. Il va falloir faire du nettoyage. . GordjazZ âllô?. 8 juin 2006 à 21:18 (CEST)
Bon,je sens que je suis en train de rentrer dans ma premiere polemique sur Wikipedia. Le sujet ne me tiens pas particulierement a coeur, mais je ne peux pas vraiment laisser passer ca. J'espere que l'article en sortira ameliore, parce que ce genre de sujet tres generaux est parmi ceux que je recherche lorsque que je consulte une encyclopedie. Alors un peu en vrac :
  • l'article est POV. Je ne dis pas que ce qu'il contient et faux, mais c'est extremement partiel et oriente. Je cite Wikipédia:Neutralité de point de vue : « Il ne faut donc jamais affirmer, sous-entendre ou même laisser croire qu'un des points de vue est d'une quelconque façon meilleur, égal ou moins bon qu'un autre. » et « La neutralité de point de vue requiert l'attribution des points de vue ». « Qu'on le veuille ou non, la plus élémentaire des objectivités oblige à admettre ... » est par exemple une bien mauvaise facon de s'exprimer sur notre chere Wikipedia. « Qu'on le veuille ou non » : ah bon, alors on peut ne pas le vouloir, tres bien mais qui ca (Wikipédia:Contenu évasif)? Et pendant qu'on y est, qui veut? « la plus élémentaire des objectivités » : assez incongru apres la brusque irruption du sujet redacteur par l'expression precedente (par ailleurs, se rafraichir la memoire la sur ce que Wikipeda pense de l'objectivite). De plus cette longue introduction de phrase, si affirmayive et ne laissant aucune place a la contradiction est assez revelatrice d'un trou de raisonnement (libre a toi de le combler).
  • Tu adoptes peut etre un point de vue de sociologue, mais ton defaut est de ne pas le dire.
  • La sociologie n'est pas mon domaine, mais les maths, plutot si, et je ne vois pas ce qu'elle viennent faire la dedans. L'appel au secours des sciences molles aupres des sciences dures me gene toujours, d'autant plus quand on parle de religion, qui est tout a fait en dehors du domaine de reflexion des sciences dures. Donnes donc ta demonstration.
  • Enfin, tu dis que la superstition et la religion sont semblables. C'est faux d'apres la definition donnee ici (mais pas forcement d'apres celle-la, je le concede) « La superstition est la croyance qu'un événement aléatoire ou un objet quelconque d'origine naturelle ou atificielle a une signification anthropocentrique. » Le peche par exemple, n'est pas franchement un evenement aleatoire, ni d'origine naturelle.
  • Pour finir, mais c'est un autre debat, si on ne parle que de distinction entre le raisonnable et le reste, je pense que croire aux peches et a l'enfer n'est ni plus ni moins raisonnable que de ne pas y croire. En fait, ca n'est pas du tout raisonnable, tout comme de ne pas y croire, car la religion est avant tout du domaine du sentiment (religieux, qui existe, ou pas, chez un individu) et la raison ne permet pas de conclure dans un sens ou dans l'autre quant a l'existence du peche, de l'enfer et tutti quanti.
En bref donne deja tes sources et explicite le point de vue que tu exprimes. On verra apres pour le reste. (Au fond, tout cela ressemble pas mal a un travail original, plus qu'a un expose neutre)
Et pour cette histoire de franges : je dirais qu'une religion ce sont des dogmes (des croyances) et des rites (qui se justifient par les dogmes, ou par l'usage ancestral) Les rites peuvent sembler stupides et injustifies, mais quand un groupe de personnes croit qu'un dieu les a crees, je ne voit ou est la betise dans croire que ne pas avoir de franges dans un chale peut lui deplaire et compromettre une hypothetique accession au paradis apres la mort (qui de toutes maniere est inverifiable). Apres tout pourquoi pas. Pascal dirait peut etre qu'on ne risque rien a se procurer des chales a franges. Je pense qu'une difference entre superstition et croyance religieuse tient au fait que la superstition attribue de fausses causes a des evenements reels, alors que la religion s'interesse aux consequence inverifables d'actions reelles.
patapiou 8 juin 2006 à 23:01 (CEST)

Sabbat, signe de la croix, voile et péché[modifier | modifier le code]

Ces éléments font partie de la religion juive, de la religion musulmane et de la religion chrétienne. Ce sont des composantes intégrales de ces religions.

L'article prétend que ces usages religieux peuvent être qualifiées de superstitieux.

Bien sûr que oui, ils le sont dans la mesure où leur non respect entraîne une malédiction, une exclusion, une reprobation et sont assortis d'un "danger".Sonusfaber

Or, ces religions ont historiquement lutté contre les superstitions paiennes.

C'est précisément là le piège ! Qui définit que telle superstition est "païenne" ? De quel droit ? On parle de paganisme en parlant de la religion de l'autre. Chacun se cache derrière sa "justification". Mais en fait, si on regarde globalement la sociologie des religions, on se rend compte qu'il s'agit d'un mécanisme à liens antagonistes (le dictionnaire dit que le paganisme est la dénomination du polythéisme par les chrétiens). Donc en fait le paganisme n'existe pas, c'est juste une critique d'un système religieux envers un autre système religieux. Sonusfaber

Le fait de se sentir coupable, de s'habiller de telle manière, d'obéir à ses parents, etc, n'est pas a priori quelque chose de superstitieux. Il faudrait donc revoir le contenu de cet article. ADM

Il n'est pas question d'obéissance aux parents dans la liste (incomplète) des superstitions ! Donc ne pas tout mélanger ! Sonusfaber
Oula, tu arrive au milieu d'un debat qu'on entretien juste au-dessus dans la page de discussion. Respire un coup et developpe des arguments du type que Sonusfaber puisse prendre en consideration. Lui, visiblement verse dans la sociologie et l'atheisme (militant ?) soutien que la religion en soi est superstition, puisqu'elle n'est pas raisonnable. patapiou 8 juin 2006 à 22:11 (CEST)

Toute croyance est superstition. Moez m'écrire 8 juin 2006 à 22:49 (CEST)

Euh, non là je te contredis: C'est l'inverse. Toute superstition est croyance. Par exemple on peut croire que les français vont gagner la coupe du monde football, ce qui n'est pas une superstition. GordjazZ âllô?. 8 juin 2006 à 22:54 (CEST)
Bien ! On peut en effet se poser la question suivante par analogie : "qui fut le premier, l'œuf ou la poule ?"
Dans ces conditions, cela dépend donc que comment l'on définit la croyance. IL s'agissait en fait d'une ellipse. Je sous-entendais "croyance" au sens de "croyance religieuse". D'autre part je ne pense pas que "croire que les Français vont gagner la coupe" soit une "croyance", mais c'est un emploi sur un autre sens du verbe croire. Croire possède au moins 6 acceptions : 1. Admettre. 2. (Familier) Avaler. Croire un récit. 3. Estimer. 4. Penser. 5. Se figurer. Croire possible. 6. Avoir confiance. Croire en quelqu'un. Dans le débat qui nous occupe, la croyance n'a donc de relation qu'au fait de croire "dans le pouvoir surnaturel de quelque chose", c'est bien la croyance au sens de superstition. Sonusfaber

Ceci dit, vos remarques sont utiles, et méritent donc de donner des précisions pour éviter une mauvaise compréhension. Le problème est que dès que l'on touche à la religion pour en montrer la dimension psychologique (et ses enracinement dans une forme de névrose collective) il faut toujours avancer sur la pointe des pieds tant les croyants sont susceptibles. Peut-être justement parce que la vérité est souvent blessante. Après tout, sur quoi est basée la religiosité ? Je pense que le problème de base est un problème de liens internes dans wikipédia. La superstition ne relève pas de la religion, mais de la sociologie, la psychologie et surtout l'anthropologie. Sonusfaber 9 juin 2006 à 09:25 (CEST)

Je ne suis pas d'accord: la sociologie, la psychologie et l'anthropologie sont des sciences ou en tous cas peuvent se concevoir comme telles à partir du moment où elles décident d'une méthode scientifique. Ce n'est pas le cas de la religion et je pense que la phrase "La superstition et la religion relèvent de la sociologie, la psychologie et surtout l'anthropologie" est bien plus juste ! Le problème principal, c'est que "superstition" à un caractère péjoratif, que n'a pas le mot "religion". D'ailleurs superstition a souvent été le mot employé par les religions pour se désigner entre-elles. Comme un pourcentage assez faramineux d'êtres humains sont des croyants, ca me parait très difficile d'envoyer direct un "les religions sont des superstitions" malgré le fait que ce soit vrai, à mon sens. Je pense que le plus raisonnable est d'enlever toutes les références aux religions et superstitions associées, sans tenir compte des dogmes "officiels" de chacune des religions qui changent d'un prêtre à l'autre, d'un pape à l'autre. Et de mettre un "les religions se sont souvent accusées l'une envers l'autre d'être des superstitions eu égard "à la vraie foi"". Et un "Les agnostiques et les athés considèrent souvent que les religions sont des superstitions", comme ça on dira des choses vraies et qui n'offenseront personne. Bien entendu, je met dans religion tous les trucs païens, tout ce qui a un trait avec les dieux, fussent-ils ceux de ma cocote minute. Ce qui laisse assez de place pour les chats noirs et autres échelles Pierre-Yves 14 février 2007 à 02:40 (CEST)
Je n'ai pas le temps de développer, mais j'ai pris exprès l'exemple du foot, ce n'est pas un autre sens du verbe, c'est le sujet de la croyance qui est différent. Va lire l'article croyance, il me semble que c'est bien esspliqué. En ce qui concerne l'œuf et la poule, c'est . GordjazZ âllô?. 9 juin 2006 à 09:45 (CEST)

Superstition et incroyance[modifier | modifier le code]

Après tout, la superstition n'est pas obligatoirement religieuse. Il y existe beaucoup de superstition chez les agnostiques qui matérialisent amplement leurs croyances pour créer des idoles ici-bas.
L'esprit humain a naturellement tendance à rendre des cultes, et lorsque le divin est percue comme inconnaissable, de nouvelles croyances superstitieuses sont créées.
Au Brésil, les religions se mêlent souvent à la culture locale en créant des syncrétismes souvent superstitieux, ce qui est un autre espect à développer.
Cultus indebilitus. Cultus superfluus. Nihil Obstat absque lege. ADM

Révocation de la modification du 24 08 2006[modifier | modifier le code]

Le titre "superstitions primitives" est le titre correct (en rapport avec la pensée primitive). Le titre "superstitions diverses" est déjà utilisé, il suffit de lire la suite de l'article.--Sonusfaber 24 août 2006 à 18:36 (CEST)

OK pour la révocation. Toutefois, je me pose la question : qu'est ce que la pensée primitive ? Serait il possible d'en avoir la définition en tête du paragraphe ? merci Moez m'écrire 24 août 2006 à 19:27 (CEST)

concernant le débat superstition = religion. Citons Larousse: "superstition: déviation du sentiment religieux ..." Il me semble voir une différence fondamentale. La superstition tente d'influencer notre sort en respectant des rites et en faisant confiance au pouvoir magique d'objets divers. C'est une tentative de se protoger en manipulant soit le hasard, soit des forces, soit des divinités. La foi chrétienne, selon le Notre Père, par exemple, consiste à faire confiance à une personne (le Père), et à se soumettre à sa volonté (que ta volonté soit faite), ce qui est bien différent que de vouloir fléchir cette volonté.--86.219.20.98 16 novembre 2006 à 10:18 (CET)BD

Limites géographiques des superstitions[modifier | modifier le code]

Bonjour. J'ai un doute sur l'étendue géographique de certaines superstitions. Par exemple, l'intitulé "superstitions musulmanes" ressemble à un fourre-tout dont les articles ne sont pas forcément partagés par tous les musulmans. Je pense par exemple à "l'habitat naturel" des djinns dans les WC ou encore le fait de siffler dans une maison. Il faudrait donc à mon avis :

  1. sourcer l'existence de telles superstitions ;
  2. examiner leur étendue géographique ;
  3. revoir leur attribution selon les cas (musulmanes => propre à une population géographiquement délimitée).

Qu'en pensez-vous ?sphinx 11 janvier 2007 à 12:50 (CET)

Parfaitement d'accord, et comme rien n'a été fait depuis janvier je déplace le lot ici, en attendant que des sources soient trouvées :

Superstitions primitives[modifier | modifier le code]

La pensée primitive fonde la superstition sur la coïncidence fortuite : quand deux évènements se produisent en même temps, la pensée primitive croit que l'un des évènements est la cause de l'autre. Il en va ainsi de superstitions qui nous paraissent insensées mais que l'on peut observer encore aujourd'hui chez des peuplades dites primitives, notamment en Afrique, en Amazonie et en Australie, et aussi dans le monde paysan, sous nos latitudes.

  • Pour que la blessure ne s'aggrave pas lorsque l'on se blesse avec un couteau, il faut laver immédiatement le couteau avec de l'eau claire (Afrique).
  • Pour que la blessure ne s'aggrave pas lorsque l'on se blesse avec un clou, il faut aller planter celui-ci dans le tronc d'un chêne (Europe).
  • L'enfant qui naît après les jumeaux ne doit pas se baigner dans la mer car une sirène peut l'emporter (peuples côtiers du sud-Congo).
  • Une fille ne doit jamais voir son père nu car elle ne pourrait plus avoir d'enfants (Afrique noire).
  • Voir aussi l'article sur la pensée magique.

Superstitions chrétiennes[modifier | modifier le code]

  • La croix chrétienne, symbolisant la croix du Christ portée jusqu'à sa crucifixion, est largement utilisée comme objet de protection, fétiche, outil de répulsion contre les démons.
  • Le signe de croix : se signer pour conjurer le mauvais sort, lorsqu'on passe devant un cimetière, une église, un cortège funèbre, etc.
  • L'expression « Croiser les doigts », accompagnée du geste, forme une croix et permettrait de conjurer le mauvais sort.
  • Depuis le Moyen Âge, l'expression « Toucher du bois », accompagnée du geste, permettrait de se protéger de l'adversité. Le bois rappelant celui de la croix du Christ.
  • L'eau bénite utilisée à des fin de « guérison », conjuration, désenvoûtement, etc.
  • « L'ange gardien » que chacun aurait et qui veillerait sur lui. Il s'agit en fait d'une superstition très ancienne, antérieure au christianisme, que l'on rencontre dans l'antique Égypte : les fées marraines nommées Hathors.
  • La bible en tant qu'objet de protection : elle protègerait du diable. La bibliomancie est un art divinatoire utilisant la bible pour faire de la voyance, prédire l'avenir, deviner les pensées d'autrui, favoriser les rêves prémonitoires.
  • Apparition de la vierge Marie qui parla à Bernadette et autres personnes moins connues(miracle).
  • L'eau de la source(à Lourdes) qui soignerai soit disant les blessures et maladies
  • Dans une église ou tout autres bâtiments chrétiens(chapelle,cathédrale...etc)(ou pas):la vierge Marie qui pleure des larmes de sang suite à la guerre dans le monde et tout les autres problèmes mondiaux(vols,meutres,attentats...etc)(miracle).(voir Statues qui pleurent).

Superstitions juives[modifier | modifier le code]

  • La peur des mots sacrés "mal écrits". Si une demeure a connu un malheur, de quelque nature que ce soit (incendie, cambriolage, épidémie, meurtre), une cause possible serait que la prière enfermée dans la mezouzah serait mal écrite ou altérée. Une vieille superstition consiste donc à vérifier régulièrement que le texte enfermé dans la mezouzah est intact.
  • L'œil du diable (en hébreu ayin hara) est une croyance juive ancienne selon laquelle certaines personnes possèderaient dans le regard le pouvoir de nuire, de faire le mal, voire de tuer. Pour se protéger de l'œil du diable, on porte un bracelet de fils rouges au poignet gauche. Pour éloigner le mauvais œil on dit qu'il faut cracher trois fois.
  • Le pouvoir du nom. Héritage des superstitions de l'antique Égypte (le pouvoir du ren), le juif ashkénaze en particulier croit dans le pouvoir du nom que l'on porte et ne donne jamais à un nouveau né un prénom déjà porté par un membre vivant de la famille, de peur que "l'ange de la mort" se trompe en venant prendre l'un des leurs, confondant le plus jeune avec le plus vieux.
  • Éternuer tout en racontant une histoire signifierait que cette histoire est la vérité.
  • Lien externe en anglais (A Brief Look at Some Popular Jewish Superstitions.).
  • Autre lien en anglais (The World of Jewish Superstition)

Superstitions dans certaines contrées musulmanes[modifier | modifier le code]

  • Visite des marabouts.
  • Il faut éviter de parler dans les toilettes et ne pas faire du mal aux esprits (en versant de l'eau brulante dans les égouts).
  • Il ne faut pas parler depuis cette pièce, de peur qu'ils ne soient obligés d'entrer
  • Satan urinerait dans les fosses nasales la nuit c'est pourquoi il faut se laver le nez et la bouche pour purifier.
  • Il ne faut pas siffler dans une maison, cela attire les démons.
  • Quand un serpent mord quelqu'un, le retrouver et le tuer guérit les blessures.

Superstitions des religions orientales[modifier | modifier le code]

  • Jaïnisme : Le moine jaïn balaie d'un plumeau le sol qu'il doit fouler afin d'écarter tous les insectes et éviter ainsi de les tuer, et il porte un voile devant la bouche afin d'éviter d'avaler accidentellement un insecte.
  • Shintoïsme : les femmes menstruées n'ont pas le droit d'entrer dans un temple shinto.

Chat noir[modifier | modifier le code]

Ce qui est dit a propos du fait de croiser un chat noir me surprend. Le fait que les Britanniques considèrent ce présage comme favorable selon l'explication donnée n'est pas logique. Du fait que c'est Napoléon qui a croisé le chat et que c'est lui qui a perdu, on doit en tirer comme maxime que croiser un chat porte malheur, quelque soit le pays dans lequel on se trouve. La chance est allée aux britanniques, mais ce ne sont pas eux qui ont croisé le chat. Ou alors on peut avoir la superstition suivante: "Quand le chef des armées ennemies croise un chat noir, ça porte bonheur". Mais ça m'étonnerait un peu. Par ailleurs, la page anglaise précise que ce présage est d'interprétation variable, mais ne donne pas d'explication quant aux divergences. Bref, ça me semble suspect. Quelqu'un pourrait-il sourcer? GordjazZ …… 11 mars 2009 à 20:52 (CET)

Neutralité[modifier | modifier le code]

J'ai corrigé des passages non neutres dans la section relative aux causes et conséquences par rapport à la religiosité et à la religion, que j'ai renommée à cette occasion. En effet, l'Église catholique exprime clairement sa réprobation de la superstition dans le catéchisme. J'ai indiqué la référence. Pautard (d) 23 octobre 2010 à 19:28 (CEST)