Descent (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Descent
Éditeur Interplay Productions
Développeur Parallax Software

Date de sortie 17 mars 1995
Genre Jeu de tir subjectif
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme PC, (MS-DOS), Mac OS, Linux, PlayStation, Acorn Archimedes, Amiga
Média CD-ROM, Disquette
Contrôle Clavier, souris, joystick, Contrôleur de jeu

Moteur basé sur Segment (Cube)

Descent est un jeu de tir subjectif développé par Parallax Software (en) et publié par Interplay Entertainment Corp. en 1995. Le jeu se distingue par une liberté de mouvement dans six directions, et de nombreuses extensions. Il a engendré deux suites : Descent II et Descent 3.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le jeu commence avec une rencontre entre un dirigeant chauve anonyme (dans les jeux plus tard nommé Dravis) de la Société des postes Minéraux Terrien (CTMP) et le joueur, un « Défenseur des matériaux » (nommé MD1032 dans les briefings, en utilisant également « Vertigo -1 ») embauché sur une base de mercenaires pour éliminer la menace d'un virus informatique alien infectant les robots utilisés pour les opérations minières hors-monde. Le jeu progresse à travers le système solaire, de la Lune à Mercure, puis sortant vers la lune de Pluton, Charon. Après avoir vaincu le chef des robots sur Charon, le Défenseur des matériaux est informé qu'il ne peut pas retourner au siège de la CTMP en orbite terrestre, car il y a une chance que son navire soit infecté par le même virus que les robots vaincus. Son employeur mentionne également que la CTMP a perdu contact avec leurs installations de l'espace en dehors du système solaire, faisant allusion à ce qui va se passer dans la suite.

La marque déposée pour Descent a été libérée par Interplay en 2002[1], puis déposée à nouveau en 2008[2].

Objectif[modifier | modifier le code]

Le jeu demande au joueur de naviguer tout en luttant contre les mines des labyrinthes infectées par le virus des robots. Le joueur doit remplir l'objectif évident de trouver et détruire le cœur du réacteur de chaque mine et de s'échapper avant que la mine soit détruite par l'effondrement. Pour obtenir un accès au réacteur, le joueur doit collecter les touches d'accès bleues, jaunes, et rouges pour chaque emplacement. Comme objectif en option, le joueur peut également choisir de sauver les travailleurs CTMP qui ont été pris en otage par les robots infectés. Descent dispose d'un système de points complémentaires. Les joueurs peuvent marquer des points en détruisant les robots ennemis, en ramassant les bonus, et en détruisant le réacteur. Des points bonus sont attribués à la fin de chaque niveau. Ces points bonus sont basés sur le niveau du bouclier du joueur et son compteur d'énergie, le niveau de compétence joué, et le nombre d'otages sauvés.

Mouvement et navigation[modifier | modifier le code]

Descent exige que les joueurs gardent leur sens de l'orientation dans un environnement entièrement 3D avec un modèle de vol avec six degrés de liberté en gravité zéro. Les jeux traditionnels FPS exigent que le joueur ne contrôle que deux axes et leur cap. Descent et son mouvement unique de contrôle provoque chez certains joueurs de la cinétose, fréquemment évoquée dans les critiques du jeu[3]. Le joueur a le choix d'utiliser un clavier en natif, souris, joystick, ou les combinaisons de ces dispositifs. L'utilisation d'un deuxième périphérique d'entrée ou sans clavier fournit une plus grande quantité de contrôle due à des degrés de mouvement supplémentaires. Le jeu supporte également l'utilisation de deux joysticks configurés indépendamment. Tout comme Doom, Descent offre une navigation qui affiche les zones de la mine déjà visitées ou vues par le joueur. En utilisant le contrôle glisser, cela permet au joueur d'accéder à des zones de la carte loin de leur emplacement actuel. L'utilisation de fils de fer dans la carte fait que les zones à des distances différentes semblent se mélanger. Cela a été corrigé dans Descent 3 avec l'utilisation de murs opaques et la luminosité que l'on trouve dans le jeu. De plus, le système de carte de Descent 3 permet au joueur la possibilité de déplacer le point de vue à travers les tunnels en mode carte.

Niveaux[modifier | modifier le code]

Descent dispose de 30 niveaux, dont trois niveaux secrets. Chaque niveau est dans une mine située à divers endroits dans le système solaire. Les trois premiers niveaux commencent sur ​​la Lune, les deux suivants sur Vénus ,et deux autres sur Mercure. Le septième niveau est le premier contre un robot plutôt que détruire un réacteur ; c'est dernier niveau du shareware. Dans la version complète, le joueur se déplace sur les mines à travers plus de vingt lieux du plus proche au plus loin de la Terre : Mars, Io, Europa, Ganymède, Titan, Hypérion, Téthys, Miranda, Obéron, Triton, Néréide, Pluton, et le niveau final avec le chef à battre sur Charon. Le joueur accède aux trois niveaux secrets en utilisant les portes de sortie alternatives cachés dans des niveaux spécifiques.

Les power-ups[modifier | modifier le code]

Les armes principales dans Descent utilisent de l'énergie, à l'exception du canon Vulcan, qui utilise des munitions traditionnelles. Le vaisseau du joueur a une capacité maximum d'énergie de 200 unités, l'énergie est reconstituée à partir d'énergie des power-ups flottant dans des mines ou éjectée par les ennemis détruits. L'énergie peut aussi être rechargée (pour un maximum de 100) aux « centres énergétiques », lieux de recharge permanents. Comme l'énergie, le vaisseau à 200 unités bouclier ; à la différence d'énergie, les boucliers ne peuvent être restaurés par l'acquisition de power-ups. Si le joueur termine à un niveau de puissance de bouclier ou de puissance d'énergie inférieur à 100 unités, le vaisseau sera rechargé à 100 unités pour le niveau suivant. Quand le vaisseau du joueur est détruit, tous les power-ups et les armes sont éparpillés aux alentours. Dans les jeux multijoueurs, des unités de bouclier et d'énergie sont également éjectées lors de l'explosion du vaisseau.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Descent a un mode de jeu multijoueurs jusqu'à 8 joueurs sur un réseau local et est présenté comme étant l'un des premiers jeux à permettre d'ouvrir des sessions à partir d'un menu dans le jeu ainsi que rejoindre à la volée des parties multijoueurs. Alors que dans de nombreux jeux similaires de l'époque, tels que Doom, il est obligatoire que tous les joueurs doivent être présents avant d'entamer la partie. Avec l'avènement des clients IPX tels que Kali et Kahn, Descent et Descent II sont de plus en plus joués sur Internet. Descent II a été particulièrement populaire en ligne en raison de son utilisation de courts paquets et une taille de paquets variables, ce qui considérablement amélioré la qualité de jeu avec les lentes connexions très répandues à l'époque. Depuis, Descent a ajouté le support de protocole UDP.

Extensions[modifier | modifier le code]

Mission Builder Descent (1995)[modifier | modifier le code]

Un éditeur de niveau pour Descent, créé par Bryan Aamot de Brainware et a été publié par Interplay Productions. Les utilisateurs peuvent créer leurs propres niveaux solo et multi-joueur avec le programme et ensuite y jouer.

Descent : les niveaux du monde (1995)[modifier | modifier le code]

Un add-on populaire pour Descent, contenant toutes les entrées d'un concours de design niveau organisé par Interplay en 1995. Une vue spectateur est incluse, permettant au joueur d'avoir un aperçu de chaque carte, ainsi que celles qui ont reçu la distinction « Top 10 » ou une mention honorable.

Descent : Anniversary Edition (1996)[modifier | modifier le code]

Un bundle sorti à la date anniversaire du jeu original, l'édition anniversaire contient l'add-on les niveaux du monde, et plusieurs niveaux supplémentaires créés par Parallax.

Descent 1 et 2 The Definitive Collection (1997)[modifier | modifier le code]

Ce coffret contient l'add-on les niveaux du monde, et plusieurs niveaux supplémentaires créés par Parallax. Il comprent également Descent II, Descent II : Vertigo, et l'éditeur Mission Descent 2. Il y a aussi un aperçu du prochain Descent 3.

Descent sur PlayStation (1996)[modifier | modifier le code]

Une version de Descent développée pour la PlayStation. Elle dispose de trente niveaux, avec cinq niveaux de l'anarchie nouvelle, la bande-son remixée de la version MacOS (avec Type O Negative et Nivek Ogre de Skinny Puppy), des cinématiques (utilisant le même moteur cinématographique que Descent II), et des effets d'éclairage 3D.

Descent sur WiiWare[modifier | modifier le code]

Interplay a annoncé qu'il y aura une version de Descent pour le WiiWare, en 2012. Mais elle fut annulée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « USPTO entry for the Descent game trademark »
  2. (en) « USPTO entry for the Descent game trademark (2008) »
  3. Vidéo sur GameKult http://www.gamekult.com/video/descent-mal-de-mer-sabstenir-2006688702v.html

Liens externes[modifier | modifier le code]