David Lapoujade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Lapoujade (né à Paris en 1964) est un philosophe français, maître de conférences à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne[1].

Spécialiste du pragmatisme, en particulier de l'œuvre de William James, sa démarche s'inspire notamment de la pensée de Gilles Deleuze dont il a été l'étudiant. Ses travaux portent également sur Henri Bergson, Henry James, Emerson et Deleuze. Il contribue à plusieurs revues dont Critique, Philosophie, la Revue de métaphysique et de morale, Revue philosophique, Le Magazine littéraire, etc.

Il a édité les deux recueils de textes posthumes de Gilles Deleuze (L'Île déserte et autres textes, 2002 ; Deux Régimes de fous, 2003) aux Éditions de Minuit. En 2003, il a également édité le Précis de psychologie de William James aux Empêcheurs de penser en rond.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • William James. Empirisme et pragmatisme, Paris, PUF, 1997 ; réed. Les Empêcheurs de penser en rond, 2007.
  • Fictions du pragmatisme. William et Henry James, Paris, Éditions de Minuit, 2008.
  • Puissances du temps. Versions de Bergson, Paris, Éditions de Minuit, 2010.
  • Deleuze, les mouvements aberrants, Paris, Éditions de Minuit, 2014.
Éditions
  • Gilles Deleuze. Morceaux choisis, Paris, ADPF, 2003.
  • Gilles Deleuze, L'Île déserte et autres textes. Textes et entretiens 1953-1974, édition préparée par David Lapoujade, Paris, Éditions de Minuit, 2002.
  • Gilles Deleuze, Deux régimes de fous. Textes et entretiens 1975-1995, édition préparée par David Lapoujade, Paris, Éditions de Minuit, 2003.
  • William James, Précis de psychologie, traduit de l'anglais par Nathalie Ferron ; édition et présentation de David Lapoujade, Paris, Empêcheurs de penser en rond/Seuil, 2003.
Articles
  • « Le flux intensif de la conscience chez William James », dans Philosophie, no 46, Éditions de Minuit, 1995.
  • « Politique de la conversation chez Henry James », dans Critique, no 607, 1997.
  • « William James: le pragmatisme et la libération du mouvement », dans Revue philosophique, PUF, 1997.
  • « Proies et prédateurs: Henry James et Darwin », dans L'Atelier du Roman, Paris, Les Belles-Lettres, 1998.
  • « Intuition et sympathie », dans Frédéric Worms (éd.), Annales bergsoniennes, t 3, Paris, PUF, 2007, p. 429-447

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sa notice biographique aux Éditions de Minuit.