Cercozoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Cercozoa sont un groupe de rhizaires comprenant la plupart des protozoaires amiboïdes ou flagellés qui se nourrissent par des pseudopodes fileux (filopode).

Description[modifier | modifier le code]

Enveloppe rigide d'une Euglypha sp.

La plupart sont hétérotrophes mais ne disposent pas de vrai cytostome (bouche). Ils vivent dans les sols — où ils sont les plus nombreux des Eukaryotes — en mer ou en eau douce. Certains sont devenus photosynthétiques en assimilant une algue verte.

Leur plan de construction ancestral correspond à un prédateur amoeboflagellé phagotrophique avec un flagelle antérieur et un flagelle postérieur. Mais ils se sont diversifiés en un grand nombre de lignées de formes diverses. Les uns ont perdu leur flagelles pour prendre une forme d'amiboïde avec des pseudopodes en forme de fils (filose) ou de réseaux (réticulose) pour se nourrir ou se mouvoir. Certains d'entre eux sont protégés d'une pellicule rigide. D'autres ont développé des axopodes supportés par des microtubules. D'autres enfin sont des flagellés avec ou sans pseudopodes, généralement avec une paroi souple sauf pour les thaumatomonades qui sont recouverts d'écailles siliceuses.

Classification[modifier | modifier le code]

sous-embranchement Filosa

sous-embranchement Endomyxa


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cavalier-Smith, T., « A revised six-kingdom system of life », Biological Reviews of the Cambridge Philosophical Society, vol. 73,‎ 1998, p. 203-266
  • (en) Cavalier-Smith, T. and Chao, E.E., « Phylogeny and Classification of Phylum Cercozoa (Protozoa) », Protist, vol. 154, no 3-4,‎ 2003, p. 341-358
  • (en) Sina M. Adl et al., « The New Higher Level Classification of Eukaryotes with Emphasis on the Taxonomy of Protists », Journal of Eukaryotic Microbiology, vol. 52, no 5,‎ 2005, p. 399 (DOI 10.1111/j.1550-7408.2005.00053.x)

Liens externes[modifier | modifier le code]