Cours classique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cours classique était, au Canada français et plus particulièrement au Québec, un programme dispensé par des établissements d'enseignement secondaire et menant à l'obtention du baccalauréat ès arts. Ce cours était généralement d'une durée de huit ans et menait vers les études universitaires. Ses élèves se tournaient vers les professions libérales ou l'état ecclésiastique.

Origine[modifier | modifier le code]

Le cours classique est l'héritier d'une tradition française qui remonte au XVIe siècle. Il a été apporté en Nouvelle-France par les Jésuites[1], qui ont fondé le Collège des Jésuites de Québec[2].

À la suite de la conquête britannique, le Collège des Jésuites fut transformé en caserne militaire. Le Petit Séminaire de Québec reprit une partie de sa mission d'enseignement destinée à la formation des clercs et des laïcs. Il a servi de modèle aux nombreux autres collèges qui furent fondés au XIXe siècle ailleurs au Québec[3] ainsi qu'en Acadie et au Manitoba[4].

Contenu[modifier | modifier le code]

Les huit années du cours classique portaient les noms suivants :

  1. Éléments latins
  2. Syntaxe
  3. Méthode
  4. Versification
  5. Belles-lettres
  6. Rhétorique
  7. Philosophie I
  8. Philosophie II

Les manuels scolaires étant alors souvent des manuels français, les appellations de sixième, cinquième... première avaient cours également (l'élève de septième du cours primaire entrait dans la classe de sixième du cours classique).

Claude Galarneau donne cette définition du cours classique[3] :

« Un enseignement essentiellement littéraire fondé sur l’étude des auteurs, par une lente gradation dans les matières allant de la grammaire à la rhétorique, le tout complété par la philosophie et les sciences. »

— Claude Galarneau, Les collèges classiques au Canada français[5]

L'année de rhétorique était couronnée par un premier baccalauréat[6].

Disparition[modifier | modifier le code]

Avant que l'enseignement secondaire ne devienne gratuit, assez peu de jeunes fréquentaient le cours classique, qui était également critiqué comme peu adapté au monde moderne (il était opposé au « cours commercial »). À la suite du Rapport Parent en 1964, la plupart des établissements qui l'offraient ont progressivement cessé d'employer le terme ; l'enseignement du grec puis du latin a été abandonné.

Les cinq premières années du cours classique sont devenues les cinq années de l'enseignement secondaire dans le système moderne d'éducation au Québec. L'année de rhétorique a été supprimée, et les deux années de philosophie sont devenues les deux années d'éducation pré-universitaire de l'enseignement collégial (cégep).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le cours classique en Acadie », Université de Moncton
  2. « Les collèges classiques », Encyclopédie de l'Agora
  3. a et b « Le cours classique », Musée de la civilisation du Québec
  4. « Le Collège universitaire de Saint-Boniface », SchoolFinder.com
  5. Montréal, Fides, 1978, p. 287.
  6. « L'ordre secondaire et l'ordre collégial au Séminaire de Sherbrooke », Séminaire de Sherbrooke

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]