Comte de Wessex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le titre de comte de Wessex a été créé deux fois dans l'histoire britannique. La première fois de 1019 à 1071, pendant la période anglo-saxonne antérieure à la conquête normande, et une seconde fois en 1999 dans la pairie du Royaume-Uni.

La région du Wessex[1], dans le sud et le sud-ouest de l'Angleterre, est l'un des sept royaumes majeurs anglo-saxons, de l'époque de l'Heptarchie qui précède l'unification du royaume d'Angleterre à la fin du IXe siècle. Quand l'unification est accomplie sous l’action principale d’Alfred le Grand, alors roi du Wessex, ce titre de « roi du Wessex » a en conséquence une grande importance. En effet, les premiers rois d’Angleterre, du début du Xe siècle au milieu du XIe siècle, jusqu'en 1066, sont pour l’essentiel issus de la maison de Wessex[2].

Première existence du comté : de 1019 à 1071[modifier | modifier le code]

En 1019, le comté de Wessex est conféré à Godwin[3] par le premier roi qui ne fait pas partie de cette maison de Wessex : Knut le Grand.

À la mort de Godwin en 1053, le comté est transféré à son fils, Harold Godwison[4]. Ce dernier devient brièvement le roi Harold II d'Angleterre à la mort de son beau-frère Édouard le Confesseur, du 6 janvier au 14 octobre 1066 : Harold II meurt en effet à la bataille d'Hastings ce 14 octobre. Il est ainsi détrôné par Guillaume le Conquérant qui met fin, de manière définitive, à la présence de la maison de Wessex sur le trône d’Angleterre.

L'existence du comté ne survit que quelques années à Harold : Guillaume le Conquérant attribue ce comté à son plus fidèle compagnon, William FitzOsbern, lequel aide Guillaume à consolider son nouveau royaume jusqu'à ce qu'il meure en 1071. Après 1071, Guillaume ne transfère pas ce comté à Roger, le fils de William, qui n’hérite que du titre de « comte de Hereford »[5].

Seconde création : en 1999[modifier | modifier le code]

En 1999, le prince Edward, le plus jeune fils de la reine Élisabeth II d'Angleterre, né en 1964, épouse Sophie Rhys-Jones. Or, les jeunes fils du monarque reçoivent habituellement un « titre de duc » au moment de leur mariage, et les experts avaient pronostiqué les anciens titres de « duc de Cambridge » et de « duc de Sussex » comme les plus probables pouvant être attribués à Edward, mais la politique de la famille royale serait de réduire le nombre des duchés. De plus, Edward n'est à l'époque que 7e dans l'ordre de succession pour le trône britannique. En outre, le fait qu'Edward entretienne des liens étroits avec la scène théâtrale n'aurait pas été du goût de la reine et aurait joué en sa défaveur. Sa mère ne lui octroie alors que le titre de « comte de Wessex » qui est recréé pour l'occasion, après des siècles sans titulaire. À l'annonce de la recréation du titre, le palais précise cependant que le prince recevra bien in fine un titre de duc, en l'occurrence celui de duc d'Édimbourg, uniquement lorsque son actuel détenteur, le père d’Edward[6], et l’épouse de ce dernier[7] seront tous deux décédés.

Le prince détient le titre subsidiaire de « vicomte Severn », d’ores et déjà utilisé comme titre de courtoisie pour son fils aîné, James Mountbatten-Windsor né en 2007. Ce dernier est ainsi la seule personne susceptible de succéder aux titres de « comte de Wessex » et « vicomte Severn ».

Fiction[modifier | modifier le code]

En 1998, le film Shakespeare in Love met en scène un comte de Wessex dans un rôle de « méchant », interprété par l'acteur Colin Firth. D'après le quotidien The Telegraph, le prince Edward qui aurait dû devenir « duc de Cambridge » aurait demandé à sa mère de devenir en lieu et place « comte de Wessex » après avoir vu ce film de John Madden, car il aurait apprécié la sonorité du titre nobiliaire[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Origine anglaise du nom : West Saxons, Saxons de l'ouest.
  2. 10 des 14 premiers rois viennent de cette maison de Wessex ; les 4 qui n’en font pas partie sont issus de la Maison de Danemark ou de la Maison de Jelling.
  3. Également comte de Kent, a vécu de 1001 à 1053.
  4. Également comte d'Est-Anglie et d'Hereford.
  5. Le titre de « comte de Hereford » avait donc également été transféré de Harold II à William FitzOsbern, en 1067, en même temps que celui de « comte de Wessex ».
  6. Le prince Philip.
  7. Donc, la reine Élisabeth II, mère d’Edward.
  8. (en) Richard Eden, « Royal wedding: Prince William asks the Queen not to make him a duke », The Telegraph,‎ 12 décembre 2010 (consulté en 26 février 2014).