Comoé (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

5° 11′ 30″ N 3° 43′ 20″ O / 5.1917, -3.7222

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Comoé.
Comoé
La Comoé dans la réserve de la Comoé-Léraba
La Comoé dans la réserve de la Comoé-Léraba
Caractéristiques
Longueur 813 km
Bassin 82 408 km2
Débit moyen 106 m3/s (Agniassué)
Régime Pluvial tropical
Cours
Source source
· Localisation À Péni, entre Banfora et Bobo-Dioulasso
· Coordonnées 5° 11′ 30″ N 3° 43′ 20″ O / 5.19166667, -3.72222222 (Source - Comoé)  
Embouchure Golfe de Guinée
· Localisation La lagune Ébrié à une quarantaine de kilomètres à l'est d'Abidjan
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Iringou, Bayakokoré
· Rive droite Léraba occidental,
Pays traversés Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire

La Comoé est un fleuve d'Afrique occidentale qui coule au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Comoé prend sa source à Péni, localité située entre Banfora et Bobo-Dioulasso au Burkina Faso ; elle traverse la Côte d'Ivoire du nord au sud, et débouche à l'extrémité orientale du système de la lagune Ébrié à une quarantaine de kilomètres à l'est d'Abidjan, et donc finalement dans le Golfe de Guinée.

Elle a une longueur de 813 kilomètres. Elle a donné son nom à la province de Comoé, une des 45 provinces du Burkina Faso située dans la région des Cascades.

La Comoé draine la plus grande partie du quart nord-est de la Côte d'Ivoire. Il s'agit d'une région recouverte essentiellement de savanes. Le fleuve est cependant longé de forêts-galeries sur presque toute sa longueur, ce qui constitue un habitat privilégié pour une faune très riche. Un vaste parc naturel, le parc national de la Comoé a été créé au nord-est de la Côte d'Ivoire sur son cours moyen.

Dans les régions ivoiriennes où sa vallée s'élargit, la présence de plaines inondables a entraîné le développement de la culture du riz.

Affluents principaux[modifier | modifier le code]

  • Le Léraba occidental (rive droite) dont le cours constitue en grande partie la frontière entre Burkina Faso et Côte d'Ivoire
  • L'Iringou (rive gauche) venu du Burkina Faso
  • Le Bayakokoré (rive gauche), venu de la région ivoirienne de Bondoukou (Région du Zanzan)

Hydrométrie - Les débits à Agniassué[modifier | modifier le code]

Le débit du fleuve a été observé pendant 15 ans (1980-1994) à Agniassué, localité ivoirienne située à quelque 25 km à l'ouest-sud-ouest de la ville d'Abengourou, et à 278 kilomètres du débouché du fleuve dans l'Océan [1].

À Agniassué, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 106 m3/s pour une surface étudiée de 70 112 km2, soit plus ou moins 85 % de la totalité du bassin versant du fleuve.

La lame d'eau écoulée dans le bassin se monte ainsi à 48 millimètres par an, ce qui doit être considéré comme médiocre.

Cours d'eau de savanes avant tout, la Comoé est un cours d'eau peu abondant et très irrégulier. Le débit moyen mensuel observé en mars (minimum d'étiage) atteint 1,3 m3/s, soit plus de 350 fois moins que le débit moyen du mois de septembre (467 m3/s), ce qui témoigne de son irrégularité saisonnière très importante. Sur la durée d'observation de 15 ans, le débit mensuel minimal a été de 0,2 m3/s (200 litres), tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 1 020 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Agniassué
(données calculées sur 15 ans)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]