Come Out

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Come Out
Image décrite ci-après
Marche pour les droits civiques aux États-Unis en 1963

Genre Musique contemporaine
Musique de phase
Musique Steve Reich
Texte Daniel Hamm
Langue originale Anglais
Durée approximative 13 minutes
Dates de composition 1966
Création 17 avril 1966[1].
Town Hall, New York

Come Out est une des premières œuvres du compositeur américain Steve Reich écrite en 1966, et l'une des œuvres fondatrices du style de la musique de phase au sein de la musique minimaliste.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1965, Steve Reich réalise une avancée formelle majeure dans son travail de composition avec It's Gonna Rain qui fut cependant en partie le fruit du hasard[2]. Exploitant dès lors volontairement le principe de phasage/déphasage des bandes magnétiques, il décide de raffiner le procédé. Il compose, sur commande, une pièce en soutien aux « Harlem Six », un groupe de six jeunes afro-américains arrêtés et inculpés collectivement pour un meurtre commis lors des émeutes de Harlem de 1964[3]. L'ensemble du groupe fut jugé coupable et battu par la police, alors que seul l'un d'entre eux était l'auteur du crime[4]. Truman Nelson, un activiste du mouvement des Civil Rights, confie à Steve Reich dix heures d'enregistrements des témoignages de jeunes gens, le laissant libre de les utiliser à sa guise comme source de création musicale primaire[1].

La pièce est ainsi basée sur la phrase « I had to, like, open the bruise up and let some of the bruise blood come out to show them[5],[4] ». Cette phrase prononcée par Daniel Hamm, un des garçons impliqués dans les violences mais innocent du meurtre dont il était accusé fait référence au fait qu'il ait du faire saigner ses bleus pour convaincre de l'importance des ses blessures[1].

En 1982, la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker crée le quatrième mouvement de Fase sur Come Out en présentant un duos de danseuses assises et répétant des gestes violents des bras et du tronc en utilisant le même processus de phasage/déphasage que celui musical de Reich. L'ensemble Fase constituant depuis une pièce majeure de la danse contemporaine.

Structure[modifier | modifier le code]

Sur la base de cette phrase, réenregistrée pour le fragment « come out to show them », Steve Reich initie sur deux canaux, originellement à l'unisson, le processus de répétition avec phasage/déphasage progressif pendant environ 13 minutes. Cette technique fait apparaître des effets de réverbération et de canon. Les deux voix sont divisées en quatre puis en huit pour finalement produire des sons seuls, vibrations, et rythmes, à partir de mots devenus totalement inaudibles vers la neuvième minute et finir pratiquement en bruit blanc.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Keith Potter, Four Musical Minimalists: La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass, Cambridge University Press, 2000, p. 176-180 (ISBN 0-521-01501-4)
  2. (en) An Interview with Steve Reich par Gabrielle Zuckerman pour American Public Media, juillet 2002.
  3. (en) A Report from Occupied Territory par James Balwin dans The Nation du 11 juillet 1966.
  4. a et b (en) Come Out dans « Introductions par Steve Reich de ses œuvres » sur le site de WQXR
  5. Signifiant en anglais : « J'ai dû, donc, m'ouvrir la peau et laisser le sang couler des ecchymoses pour leur faire voir »