Christophe Naudin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naudin.

Christophe Naudin

alt=Description de l'image Christophe_Naudin.jpg.
Naissance 22 décembre 1962 (52 ans)
Libourne (Gironde)
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence Drapeau : France France Drapeau : États-Unis États-Unis
Diplôme
Doctorat de géographie + brevet de pilote professionnel[1]
Profession
Criminologie, enseignant
Activité principale
Consultant, enseignant
Autres activités
Entrepreneur dans la sûreté des transports
Distinctions
Prix Akropolis du ministère de l'Intérieur en 2005 + médaille de la ville de Paris en 2004

Christophe Naudin est un criminologue français spécialiste de la sûreté aérienne et de la criminalité identitaire.

Formation[modifier | modifier le code]

Christophe Naudin est titulaire d'un doctorat de géographie de la Sorbonne [2], d'un DEA en géopolitique délivré par l'Université de Marne la Vallée[réf. nécessaire] et d'une maitrise de géographie délivré par l'université Paris 7.

Profession[modifier | modifier le code]

Christophe Naudin enseigne les techniques de sûreté en école de Police ainsi qu'au sein de la Gendarmerie Nationale. Il est spécialisé en imagerie radioscopique de sûreté (X ou millimétrique), détection de traces et contrôle documentaire.

En septembre 2005 et septembre 2007, il intervient « à l’université de la sécurité publique du peuple chinois (à Pékin) et à l’école supérieure de police criminelle de Shenyang pour une série d’entretiens, de conférences et de cours» en compagnie de Xavier Raufer, François Haut et Alain Bauer[3].

Il est membre permanent du General Advisory board (conseil éditorial) du journal Aviation Security International[4].

Recherches[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2012, il est chargé de cours au DRMCC (département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines), département de l'institut de criminologie de paris de l'université Paris II dirigé par François Haut et de Xavier Raufer[réf. souhaitée].

Depuis 2006, il est directeur de mémoire pour les élèves officier de l'EOGN (Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale) à Melun. Il est également enseignant pour le cursus des enquêteurs privés à l'université PARIS 2 de Melun.

Ses recherches concernent principalement l'anthropologie de l'identité, la biométrie multimodale ainsi que les techniques de sûreté en imagerie et l'identification des personnes.

Sécurité et sûreté aérienne[modifier | modifier le code]

Tests opérationnels en sûreté[modifier | modifier le code]

En se basant sur les expériences des Red-Team de l'administration américaine, il est le premier à conduire des tests de sûreté en 2003 et 2005 dans les aéroports français à la demande du député Charles de Courson (UDF)[5], tests qui sont désormais reproduits régulièrement par la police ou par les douanes pour évaluer la perméabilité des aéroports.

En mai 2010, il est interviewé au cours de l'émission « Temps présent » de la TSR (Télévision Suisse Romande)[6]

En décembre 2011, il conduit des tests scientifiques de sûreté sur l'aéroport de Charleroi (South Brussels Charleroi Aiport) pour étudier sur 10 groupes d'agents (90 personnes), leur "process" de travail. En fait, il s'agit pour le gestionnaire de l’aéroport de faire diminuer le taux d'ouverture inutile des bagages, qui ralentisse le traitement des passagers.[réf. nécessaire]

En janvier 2012, Christophe Naudin a organisé un colloque à l'assemblée Nationale, sous le patronage de Thierry Mariani, ministre chargé des transports, un colloque intitulé « forces et faiblesses de la sûreté aéroportuaire en France»[7].

Survol des centrales nucléaires par des drones[modifier | modifier le code]

Le criminologue, spécialiste de la sûreté aérienne, a estimé que le survol des centrales nucléaires françaises par des drones en octobre 2014 ne présentait aucun danger réel, tant en termes d'atteinte aux structures des installations nucléaires qu'en termes de renseignement aérien[8]. Opposé à Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires auprès de greenpeace, Il a exposé le fait que la charge de transport d'un drone était très faible et qu'elle ne permettait pas le transport d'une charge explosive significative susceptible de détruire une partie protégée d'une centrale nucléaire[9]. Il a estimé que les survols de ces derniers jours étaient probablement le fait d'une organisation structurée et organisée étant donné les besoins en coordination indispensables à la mise en place d'une telle opération, sans parler des moyens financiers qui ne sont pas négligeables. En revanche, le criminologue a bien souligné le fait que les menaces liées aux drones offensifs était une préoccupation pour l'avenir[10] proche et qu'il faudrait travailler sur ce sujet pour prendre en compte les moyens de défense à mettre en oeuvre en détection (moyens radars) ainsi que de neutralisation en plein vol[11]. Selon Christophe NAUDIN, le phénomène des survols de centrale nucléaires par des drones est certainement liée à une tentative de défiance ou de confrontation à l'Etat, et s'apparente à une opération de communication destinée à faire peur aux français.

Criminalité identitaire[modifier | modifier le code]

Biométrie[modifier | modifier le code]

Fervent partisan de la société biométrique[12][réf. à confirmer], il soutient le projet de Catherine Vautrin, vice-présidente de l'assemblée nationale, qui veut créer un délit d'usurpation d'identité dans le cadre de la LOPSI (Lois sur la sécurité Intérieure).[réf. nécessaire]

Il défend le concept d"« identification biométrique a très longue distance » (IBATLD), dispositif qui repose sur l'identification la surveillance, et le suivi de tous les combattants ou personnes dans les zones désertiques, depuis un drone[13][réf. à confirmer].

Critiques[modifier | modifier le code]

Suite à un article pour le quotidien espagnol El Païs, où il a déclaré que les agents de sûreté, tout comme les policiers devraient être sélectionnés et recrutés avec des critères proches de ceux du personnel navigant, notamment en ce qui concerne une pratique minimale de l'anglais[réf. nécessaire]. Les syndicats d'agents de sûreté ont condamné ces déclarations, estimant qu'il s'agissait d'élitisme ou de racisme social[14][réf. à confirmer].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Alias, le nouvel empire des crimes d'identité, éditions La Table Ronde, février 2005
  • Sûreté aérienne, la grande illusion, éditions La Table Ronde, mars 2007
  • Histoire de l'identité individuelle - d'hier et de demain, éditions Ellipses, 2009
  • Sûreté mode d'emploi. Tome 1 - De l'imagerie radioscopique à la détection de traces, Tome 2 - De de la connaissance théorique à la mise en pratique empirique, éditions Ellipses, 2011

Articles[modifier | modifier le code]

  • Défense nationale no 3 : Fausse identité, nouvelle menace stratégique ? 2005
  • Cahier de la sécurité no 6 - INHES, Cybercriminalité identitaire, sept.-décembre 2008
  • Outre Terre no 23 : Union pour la Méditerranée contre Al-Qaïda, 2009
  • Défense nationale no 12 : Identité et défense : vulnérabilité d'hier, atout stratégique de demain ?, novembre 2009
  • Aviation Security International[15] volume 20 - issue 5, "Personnel view on aviation security" Octobre 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. PPIFR exCPL+IR
  2. Doctorat de géographie de l'école doctorale no 7 délivré par l'Université Paris IV - Paris Sorbonne. Sa thèse de géographie i« disponible sur theses.fr »ntitulée "Géopolitique identitaire : le grand défi du 21e siècle", a été dirigée par le professeur Michel Korinman. Son jury de thèse était présidé par le recteur Gérard-François Dumont.
  3. Nouvelles du MCC juin 2005
  4. (en) « page 5 de chaque numéro », sur AVIATION SECURITY INTERNATIONAL,‎ 30/10/2014 (consulté le 09/11/2014)
  5. http://www.ladepeche.fr/article/2004/06/16/261282-Surete-des-aeroports-un-rapport-inquietant.html
  6. http://www.tsr.ch/emissions/temps-present/societe-moeurs/1774021-aeroport-sous-tension.html il s'exprime à partir de 36
  7. http://www.lepoint.fr/societe/surete-aeroportuaire-le-ras-le-bol-des-navigants-10-01-2012-1417453_23.php
  8. http://rmc.bfmtv.com/point-de-vue/survols-de-drones-faut-il-renforcer-la-securite-des-centrales-nucleaires-641310.html
  9. http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-3/soir-3/jt-grand-soir-3-lundi-3-novembre-2014_730081.html
  10. http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/20/1975677-attentat-drone-menace-prise-tres-serieux.html
  11. http://www.bfmtv.com/societe/survols-de-centrales-nucleaires-les-drones-sont-ils-une-menace-844287.html
  12. Déclaration au lancement CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique), première assises, École militaire Paris, 30/06/2010.
  13. Voir défense Nationale no 12
  14. Sud ADP, 17/03/2009.
  15. ( langue non reconnue : anglaise ) « Aviation security », sur Aviation security International,‎ 30/10/2014 (consulté le 09/11/2014)