Charles de La Roche-sur-Yon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries Charles Roche-sur-Yon.svg

Charles de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, né en 1515, mort à Beaupré le 10 octobre 1565, est un prince de sang de la maison de Bourbon.

Il participa comme chef militaire aux guerres d'Italie et aux guerres de religion et fut un familier de la reine de Catherine de Médicis et le gouverneur du jeune roi Charles IX

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est fils de Louis de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, et de Louise de Bourbon, duchesse de Montpensier.

Il sert avec son frère dans les guerres contre Charles Quint, en Provence (1536), en Artois (1537), au Roussillon (1542) et en Champagne (1544). Il est fait prisonnier près de Châlons-sur-Marne. Libéré, il fait partie de l'expédition chargé de défendre Metz assiégé par Charles Quint en 1552, puis rejoint Henri II qui assiège Renti en Artois. Henri II le fait gouverneur de la ville de Paris.

Sous le règne de François II, le prince se trouve présent aux conciliabules de Vendôme qui regroupent les partisans de son cousin Antoine de Bourbon, pour contrer la mainmise du pouvoir par les Guise (1559). Ces derniers tentent d'éloigner les Bourbons en les chargeant d'accompagner la sœur du roi, Elisabeth de France lors de son voyage en Espagne où elle doit retrouver son époux le roi Philippe II. Le prince de la Roche-sur-Yon est du voyage et c'est à cette occasion qu'il remet au roi d'Espagne le collier de l'ordre de Saint-Michel (1560)[1].

Au moment où commencent les guerres de religion, il est, contrairement à son frère, un catholique modéré et fait partie du groupe de familiers de la reine Catherine de Médicis qui est favorable à la politique de conciliation menée en faveur des protestants. En 1561, la reine fait du prince le gouverneur du jeune roi Charles IX[2].

Pendant la première guerre de religion, il sert dans l'armée royale et prend part aux sièges de Bourges et de Rouen (1562).

Lorsque Charles de La Roche-sur-Yon tombe gravement malade en 1565, il reçoit la visite de la reine Catherine dans sa maison à Beaupré. Il meurt le lendemain à l'âge de cinquante ans, regretté de la reine.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1544 Philippe de Montespedon, dame de Beaupreau († 1578), et a comme enfants :

  • Henri, marquis de Beaupreau († 1560)
  • Jeanne (1547 † 1548)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Durot, François de Lorraine, duc de Guise entre Dieu et le Roi, Paris, Classiques Garnier, coll. « Bibliothèque d'histoire de la Renaissance », 2012, 884 p., p.499.
  2. Denis Crouzet, Le Haut Cœur de Catherine de Médicis. Une raison politique aux temps de la Saint-Barthélemy, Paris, Albin Michel, 200, p. 533.