Charles Asselineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asselineau.
Charles Asselineau, dessin fait à la plume par Baudelaire en 1850

Charles Asselineau (13 mars 1820 à Paris – 25 juillet 1874 à Châtelguyon) est un homme de lettres, écrivain et critique d’art français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études au collège Bourbon (actuel lycée Condorcet). Il est alors condisciple de Félix Tournachon (Nadar), avec lequel il se lie. Comme ce dernier, il commence des études de médecine. Cependant, assez rapidement, il se tourne vers la littérature. Il collabore à différentes revues littéraires et artistiques, comme Le Courrier artistique – travaillera pour la bibliothèque Mazarine, et écrira différents ouvrages : un recueil de nouvelles La double vie (1858), L’enfer du bibliophile (1860), Mélanges tirés d’une petite bibliothèque romantique (1866), L'Italie et Constantinople (1869), André Boulle, ébéniste de Louis XIV (1872), Bibliographie romantique (1872), etc.

En 1845, il rencontre Baudelaire, dont il deviendra un ami fidèle. Ainsi, il le soutiendra lors de la parution en 1857 des Fleurs du Mal, ouvrage dont il publiera avec Banville en 1868 une 3e édition, Caroline Aupick, mère de Baudelaire, leur ayant confié le soin d'éditer les Œuvres complètes de son fils. En 1869, il écrit la première biographie de Baudelaire : Charles Baudelaire, sa vie et son œuvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Auzas, Lettres de Madame Veuve Aupick à Charles Asselineau, t. XCIX, Mercure de France,‎ 16 septembre 1912, p. 225-257
  • Auguste Poulet-Malassis, Lettres à Charles Asselineau (1854-1873), édition établie, présentée et annotée par Christophe Carrère, Paris, Honoré Champion, coll. "Bibliothèque des correspondances", 2013.
  • Nadar. Correspondance. 1820-1851. Tome 1 (établie et annotée par André Rouillé). Éditions Jacqueline Chambon, 1998.
  • Baudelaire. Œuvres complètes. Tomes 1 et 2. Bibliothèque de la Pléiade. Gallimard, 1976.
  • Catherine Delons, L'Idée si douce d'une mère, Charles Baudelaire et Caroline Aupick, Les Belles Lettres, 2011.
  • Catherine Delons, Narcisse Ancelle, persécuteur ou protecteur de Baudelaire, Du Lérot, 2002.
  • Claude Pichois et Jean-Paul Avice, Dictionnaire Baudelaire, Du Lérot, 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]