Challenge de France féminin 2002-2003

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Challenge de France
2002-2003

Généralités
Sport Football féminin
Organisateur(s) FFF
Édition 2e
Lieu Drapeau : France France
Date du 15 décembre 2002
au 12 juin 2003
(Phase fédérale)
Participants 344 équipes
Épreuves X tours
5 en phase finale
Site(s) Finale :
Stade des Alouettes
Palmarès
Tenant du titre Toulouse FC
Vainqueur FC Lyon
Finaliste Montpellier HSC

Navigation

Le Challenge de France féminin 2002-2003 est la 2e édition du Challenge de France féminin.

Il s'agit d'une compétition à élimination directe ouverte à tous les clubs de football féminin français et est organisée par la Fédération française de football (FFF) et ses ligues régionales.

La finale a eu lieu le 12 juin 2004 au Stade des Alouettes à Montceau-les-Mines, et a été remporté par le FC Lyon face au Montpellier HSC sur le score de quatre buts à trois.

Déroulement de la compétition[modifier | modifier le code]

Calendrier du Challenge de France 2002-2003
Nom Dates retenues Équipes participantes Équipes restantes
Phase régionale
Selon les ligues 344 64
Phase fédérale
(entrée en lice des 20 équipes de Division 2)
1er tour fédéral 15 décembre 2002 84 42
2e tour fédéral 26 janvier 2003 42 21
Phase finale
(entrée en lice des 11 équipes de Division 1)[1]
Seizièmes de finale 16 février 2003 32 16
Huitièmes de finale 16 mars 2003 16 8
Quarts de finale 20 avril 2003 8 4
Demi-finales 25 mai 2003 4 2
Finale 15 juin 2003 2 1

Premier tour fédéral[modifier | modifier le code]

Le premier tour fédéral est marqué par l'entrée en lice des 20 clubs de 2e division.

Deuxième tour fédéral[modifier | modifier le code]

Seizièmes de finale[modifier | modifier le code]

Les seizièmes de finale sont marqués par l'entrée en lice des 11 clubs de la première division qui rejoignent les 10 clubs de deuxième division et les 11 clubs de troisième division, déjà qualifiés pour ce tour de la compétition.

Les rencontres ont lieu le week-end du 16 février 2003 et voient la logique respectée avec la qualification des favoris de chaque confrontation.

Date Club (division) Score Club (division)
16/02/2003 FCF Condéen (Division 2) 1-0 ES Cormelles-le-Royal (Division 2)
16/02/2003 FCF Juvisy (Division 1) 5-0 USO Bruay-la-Buissière (Division 1)
16/02/2003 Leers omnisports (Division 3) 1-5 Saint-Brieuc FF (Division 1)
16/02/2003 COM Bagneux (Division 3) 0-1 FCF Hénin-Beaumont (Division 2)
16/02/2003 UFF Besançon (Division 3) 1-2 FC Lyon (Division 1)
16/02/2003 FC Woippy (Division 3) 0-4 SC Schiltigheim (Division 2)
16/02/2003 Saint-Memmie Olympique (Division 1) 1-1 (Tab : 2-4) Paris SG (Division 1)
16/02/2003 AS Saint-Quentin (Division 2) 2-1 ASSF Épinal (Division 3)
16/02/2003 Rodez AF (Division 3) 0-5 Toulouse FC (Division 1)
16/02/2003 FCF Valence (Division 2) 3-2 Celtic de Marseille (Division 3)
16/02/2003 CS Nivolas-Vermelle (Division 3) 0-2 Entente Saint-Maurice Yssingeaux (Division 2)
16/02/2003 FC Félines Saint-Cyr (Division 2) 0-7 Montpellier HSC (Division 1)
16/02/2003 ASF Les Verchers (Division 3) 0-0 (Tab : 2-3) FCE Arlac (Division 2)
16/02/2003 ASPTT Vannes (Division 3) 0-2 ESOFV La Roche-sur-Yon (Division 1)
16/02/2003 US Orléans (Division 2) 2-2 (Tab : 1-4) Stade quimpérois (Division 1)
16/02/2003 Saint-Herblain OC (Division 3) 0-7 ASJ Soyaux (Division 1)

Huitièmes de finale[modifier | modifier le code]

Lors des huitièmes de finale il ne reste plus que 9 clubs de première division accompagnés de 7 clubs de deuxième division.

Les rencontres ont lieu le week-end du 16 mars 2003 et sont marquées par la performance du FCE Arlac, club de division 2, qui élimine le Stade quimpérois, pensionnaire de division 1.

Date Club (division) Score Club (division)
16/03/2003 SC Schiltigheim (Division 2) 0-2 Toulouse FC (Division 1)
16/03/2003 Entente Saint-Maurice Yssingeaux (Division 2) 3-0 FCF Valence (Division 2)
16/03/2003 FC Lyon (Division 1) 1-0 AS Saint-Quentin (Division 2)
16/03/2003 Paris SG (Division 1) 3-5 Montpellier HSC (Division 1)
16/03/2003 ASJ Soyaux (Division 1) 2-0 FCF Hénin-Beaumont (Division 2)
16/03/2003 Saint-Brieuc FF (Division 1) 0-3 FCF Juvisy (Division 1)
16/03/2003 ESOFV La Roche-sur-Yon (Division 1) 0-0 (Tab : 4-2) FCF Condéen (Division 2)
16/03/2003 Stade quimpérois (Division 1) 0-0 (Tab : 2-4) FCE Arlac (Division 2)

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Lors des quarts de finale il ne reste plus que 6 clubs de première division accompagnés de 2 clubs de deuxième division.

À ce stade, les quatre favoris pour la victoire finale sont le FCF Juvisy, le Toulouse FC, le Montpellier HSC et le FC Lyon, qui occupent les quatre premières places de première division depuis quasiment le début de la saison.

Les rencontres ont lieu le week-end du 20 avril 2003 et sont marquées par la performance de l'ASJ Soyaux qui élimine le Toulouse FC sur ses terres, alors qu'il est tenant du titre et champion de France en titre.

Date Club (division) Score Club (division)
20/04/2003 Montpellier HSC (Division 1) 3-1 ESOFV La Roche-sur-Yon (Division 1)
20/04/2003 FCE Arlac (Division 2) 2-4 FCF Juvisy (Division 1)
20/04/2003 Toulouse FC (Division 1) 0-1 ASJ Soyaux (Division 1)
20/04/2003 Entente Saint-Maurice Yssingeaux (Division 2) 0-0 (Tab : 0-3) FC Lyon (Division 1)

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Lors des demi-finales il ne reste plus que quatre clubs de première division dans le dernier carré.

Les rencontres ont lieu le 25 mai 2003 et voient la qualification du FC Lyon face à une vaillante équipe de l'ASJ Soyaux et du Montpellier HSC dans une rencontre spectaculaire face au FCF Juvisy.

Date Club (division) Score Club (division)
25/05/2003 Montpellier HSC (Division 1) 3-2 FCF Juvisy (Division 1)
25/05/2003 ASJ Soyaux (Division 1) 1-2 FC Lyon (Division 1)

Finale[modifier | modifier le code]

La finale oppose deux clubs de première division, le FC Lyon, qui participe sa deuxième finale après avoir échoué lors de l'édition précédente, et le Montpellier HSC qui participe à la première finale de son histoire.

12 juin 2003
FC Lyon 4-3
(2-3)
Montpellier HSC Stade des Alouettes, Montceau-les-Mines
Spectateurs : 300
Arbitrage : Sabine Louiset

But inscrit après 4 minutes 4e Virginie Dessalle
But inscrit après 13 minutes 13e Ludivine Bruet
But inscrit après 56 minutes 56e Sandrine Brétigny
But inscrit après 89 minutes 89e Sandrine Brétigny

But inscrit après 8 minutes 8e Hoda Lattaf
But inscrit après 22 minutes 22e Hoda Lattaf
But inscrit après 35 minutes 35e Elodie Ramos

G 1 Drapeau de la France Aurore Pegaz
D 2 Drapeau de la France Gwenaëlle Pelé
D 3 Drapeau de la France Cécile Locatelli Capitaine
D 4 Drapeau de la France Marianne Grangeon
D 5 Drapeau de la France Anne-Laure Perrot Remplacé après 55 minutes 55e
M 6 Drapeau de la France Emmanuelle Sykora
M 7 Drapeau de la France Virginie Dessalle
M 8 Drapeau de la France Carole Granjon Averti après 12 minute(s) 12e
M 10 Drapeau de la France Ludivine Bruet Averti après 60 minute(s) 60e
A 9 Drapeau de la France Cécilia Josserand Remplacé après 74 minutes 74e
A 11 Drapeau de la France Sandrine Brétigny
Remplacements:
D X Drapeau de la France Delphine Blanc Entré après 55 minutes 55e 
A X Drapeau de la France Anissa Guedri Entré après 74 minutes 74e 
Entraîneur:
Drapeau de la France Farid Benstiti
G 1 Drapeau de la France Zohra Hanous
D 2 Drapeau de la France Audrey Lacaze
D 3 Drapeau de la France Céline Rigal
D 4 Drapeau de la France Emmanuelle Podence
D 5 Drapeau de la France Glwadys Bresson
M 6 Drapeau de la France Virginie Faisandier Averti après 50 minute(s) 50e
M 7 Drapeau de la France Sarah M'Barek Capitaine
M 8 Drapeau de la France Agathe Calvie
M 10 Drapeau de la France Sonia Bompastor
A 9 Drapeau de la France Elodie Ramos Remplacé après 80 minutes 80e
A 11 Drapeau de la France Hoda Lattaf Averti après 86 minute(s) 86e
Remplacements:
A X Drapeau de la France Angélique Lopes Entré après 80 minutes 80e 
Entraîneur:
Drapeau de la France Sébastien Arnaud

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le CNFE Clairefontaine ne prend pas part à la compétition