Cathédrale Saint-Paul (Münster)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale Saint-Paul
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Paul (Münster)
Présentation
Nom local St.-Paulus-Dom
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Début de la construction 1225
Fin des travaux 1264
Style dominant Architectures romane et gothique
Site web www.paulusdom.de/
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Flag of North Rhine-Westphalia (state).svg Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Commune Münster
Coordonnées 51° 57′ 47″ N 7° 37′ 32″ E / 51.963056, 7.62555651° 57′ 47″ Nord 7° 37′ 32″ Est / 51.963056, 7.625556  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Cathédrale Saint-Paul

La cathédrale Saint-Paul (en allemand St.-Paulus-Dom) est le monument le plus impressionnant et le plus prestigieux de la ville de Münster, en Allemagne. Elle fut construite de 1225 à 1264, période transitoire dans l'histoire de l'architecture entre l'art roman et l'art gothique. Elle fut en grande partie détruite lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle a été reconstruite à l'identique.

La cathédrale a été entièrement rénovée pendant 14 mois en 2012-2013 et fêtera son 750ème anniversaire en septembre.

C'est aujourd'hui le seul monument encore existant et datant de cette période-là.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le corps du bâtiment est composé d'une nef à trois vaisseaux, deux transepts et deux tours. À l'intérieur de l'église, des grands arcs s'élancent qui ont été ajoutés, retirés ou rénovés. Aujourd'hui, la cathédrale est un complexe attrayant, rien que pour la forme de la bâtisse originelle (les églises à deux transepts sont plus rares que celles à un transept puisque l'ensemble de la nef et du transept représente la croix), mais aussi de ses nombreux ajouts comme les statues et les portails. C'est la plus grande cathédrale de Westphalie, non seulement pour sa taille mais aussi pour sa grande valeur artistique.

La cathédrale fut presque entièrement détruite (voûtes, arcs, piliers, statues, objets de valeur…) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle fut reconstruite en dix ans lors de la reconstruction de Münster. L'horloge astronomique, ainsi que la série des apôtres, les épitaphes, les autels, le trésor (la chapelle de la cathédrale) ; et les chapelles des chœurs (une des chapelles dans laquelle repose le cardinal von Galen ont miraculeusement échappé à la destruction.

L'horloge astronomique[modifier | modifier le code]

Elle se situe dans le déambulatoire de la cathédrale.

La première horloge avait été détruite par les anabaptistes, mais on n'a jamais su précisément de quand elle datait. Mais une fois que le règne des anabaptistes fut terminé, on reconstruisit une autre horloge astronomique au même emplacement en 1540. Trois personnes participèrent à sa création : le mathématicien et imprimeur Dietrich Tewyvel, le moine franciscain et auteur du calendrier Johan von Aachen, et le forgeron Nikolaus Windenaker. Pour donner à l'horloge astronomique une allure plus artistique, on fit appel à un peintre et à un sculpteur.

Comme beaucoup d'horloges en Allemagne, tous les jours à midi, la ronde des rois mages sort d'un petite porte de l'horloge. Pendant qu'ils tournent autour d'un axe pour revenir à l'intérieur de l'horloge, un vieux carillon joue un air de Noël. Il y a deux personnages de chaque côté de la partie supérieure de l'horloge. En partant de l'extrême gauche à la gauche, le sonneur qui sonne les heures pleines, et sa femme qui tape en même temps que son mari avec un coup de marteau sur une cloche. Puis, de la droite à l'extrême droite : Chronos tenant un sablier et une faux qu'il remet à sa voisine « la Mort », cette dernière sonnant les quarts d'heure avec un marteau.

Cette horloge présente les différents aspects de nombreuses planètes, de la lune et du soleil.

Liens[modifier | modifier le code]