Carnaval des Bolzes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fifres et tambours

Le Carnaval des Bolzes est le nom donné au carnaval de la ville de Fribourg, en Suisse.

Origines[modifier | modifier le code]

Les Bolzes sont les habitants de la basse ville de Fribourg, du quartier de l'Auge, historiquement un quartier populaire à majorité germanophone (alors que la ville compte une majorité de francophones). Selon un organisateur du carnaval, cette fête date du Moyen Âge, de la fête des corporations. Les festivités s'étendaient alors de l'épiphanie au début du carême. Le carnaval a donc une longue tradition en basse-ville de Fribourg.

Officiellement initié par trois habitants de la vieille ville de Fribourg, le but était de faire renaître le carnaval à Fribourg, alors en perte de vitesse.

Le carnaval aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le carnaval des Bolzes commence officiellement le samedi précédent mardi gras par la remise de la clé du carnaval par le syndic au président du carnaval. Le cortège du dimanche après-midi est la partie principale du carnaval, qui se conclut par le procès et la mise à mort du Grand Rababou. Les chars, tirés par des tracteurs ou des Jeeps, sont suivis par leurs créateurs déguisés. Les groupes de Guggenmusik défilent parmi les chars. Les chars sont créés par des équipes d'amis, des sociétés ou des clubs. La décoration du char et les costumes sont unis par un thème.

Les chars se veulent souvent satiriques. En 2005, un «Post-Shop» ambulant distribuait fruits et légumes au public, se moquant ainsi de la «reconversion» de La Poste en magasin. Certains groupes bien équipés tirent au canon à confetti, projetant en l'air des kilos de morceaux de papier multicolores.

Le grand Rababou.
Le grand Rababou en feu.

Le cortège s'achève sur la place du Petit-St-Jean, épicentre du carnaval, où a lieu le procès du grand Rababou, suivi de sa mise à mort. Le Rababou symbolisait autrefois le rababouêt, ou voleur de bois. Aujourd'hui, on l'appelle volontiers le «Bonhomme Hiver». Cette poupée grimaçante (de plus de 12 mètres de haut en 2005) est rendue coupable de tous les maux.

Les festivités nocturnes s'étendent du vendredi au mardi soir. Le mardi est le soir le plus fréquenté et de nombreux carnavaliers ont l'habitude de prendre congé le lendemain. Particularité du carnaval fribourgeois, les habitants de la Place du Petit-St-Jean ouvrent leurs caves au public, qui deviennent autant de bars éphémères.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :