Carloforte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carloforte
Rue de Carloforte
Rue de Carloforte
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of the Italian region Sardinia.svg Sardaigne 
Province Carbonia-Iglesias 
Code postal 09014
Code ISTAT 107004
Code cadastral B789
Préfixe tel. 0781
Démographie
Gentilé carlofortini o tabarchini
Population 6 420 hab. (31-12-2010[1])
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 09′ 00″ N 8° 18′ 00″ E / 39.15, 8.339° 09′ 00″ Nord 8° 18′ 00″ Est / 39.15, 8.3  
Altitude Min. 10 m – Max. 10 m
Superficie 5 024 ha = 50,24 km2
Divers
Saint patron San Carlo Borromeo
Fête patronale 4 novembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sardaigne

Voir sur la carte administrative de Sardaigne
City locator 14.svg
Carloforte

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Carloforte

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Carloforte
Liens
Site web http://www.comune.carloforte.ca.it/

Carloforte est une commune de la province de Carbonia-Iglesias dans la région Sardaigne en Italie. Carloforte constitue la seule commune de l'île San Pietro. Carloforte est un port relié par ferries à la Sardaigne et à Calasetta sur l'île de Sant'Antioco.

À Carloforte, on parle un dialecte ligure, proche du génois, car la ville a été peuplée de Génois venant de Pegli qui ont été évacués de Tabarka en Tunisie où une colonie de peuplement génoise était installée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carloforte est situé sur la petite île de San Pietro située à faible distance du sud-ouest de la Sardaigne et large de 4,5 km dans sa plus grande largeur. L'île qui culmine à 211 mètres, présente un relief de collines. Sa côte est est constituée de belles falaises, son versant oriental moins accidenté comporte quelques petites plages. C'est sur cette côte que se trouve Carloforte, en partie abritée du mistral.

L'habitat tend depuis le XXe siècle à se développer en campagne au détriment du noyau urbain traditionnel constitué par l'ancienne enceinte fortifiée et le port.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Carloforte est fondée en 1738 par une centaine de pionniers tabarquins venus de l'île de Tabarka en Tunisie, et avec l'appui du roi de Piémont-Sardaigne, Charles-Emmanuel III. Le roi souhaite repeupler les zones littorales désertées de toutes populations du fait des incursions répétées des corsaires « maures ». En trois mois sont construites l'église et les baraques de planches destinées à accueillir les premiers habitants qui nomment la ville Carloforte en hommage au roi pour ses bienfaits dont la répartition de terres.
À la suite de l'assaut mené contre l'île de Tabarka par la flotte du bey de Tunis en 1742 - agression mettant un terme à l'autorité génoise - la ville doit accueillir, les réfugiés tabarquins puis les esclaves libérés. Carloforte est elle-même l'objet de razzia des corsaires tunisiens en 1798. Près de 800 personnes sont conduites dans les bagnes tunisiens. Ce nombre considérable de captifs est dû à un total effet de surprise : l'île fut attaquée pendant le sommeil de ses habitants. C'est la dernière attaque. Les quelques razzias suivantes sont mieux repoussées et de bien moindre portée.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture joua dans ses débuts un rôle important afin d'assurer à l'île son autosuffisance mais la pêche du thon rouge prit le premier rang au cours du XIXe siècle. La raréfaction de la ressource et les réglementations destinées à la protéger ont ramené la pêche au thon au rang de curiosité anecdotique : une fois par an, en mai-juin est organisée la 'matanza' mise à mort des thons selon la méthode de pêche traditionnelle de la madrague. Le tourisme est à présent devenu la première activité de l'ile et de Carloforte.

Culture[modifier | modifier le code]

Le parlé d'origine génois des insulaires est demeuré quasiment intact. Une partie de l'enseignement primaire est assuré dans cette langue. La communauté carolienne (ou carlofortaise) a conservé de ses étapes successives génoise et tunisienne quelques traditions culinaires :

  • le pesto, sauce au basilic d'origine ligure, se retrouve dans de nombreuses préparations.
  • la farineta, sorte de pain fait à partir de farine de pois chiche, également ligure, reste volontiers consommée au moment de l'apéritif.
  • le 'cascah', ou couscous, sans viande, exclusivement accompagné de légumes, est hérité de Tabarka.

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

18 novembre : commémoration de l'assaut de l'île en 1798 par les corsaires tunisiens

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 mai 2002 en cours Marco Simeone    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Isola di San Pietro, Isola Piana

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aucune (la commune occupe toute l'île de San Pietro.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • x

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.