CPM Croix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nordiques de Croix

Fondé en 1966
Disparu en 1991
Siège Croix
Patinoire (aréna) Patinoire de la métropole
Couleurs Blanc, bleu et rouge.

Le Club des Patineurs de la Métropole Croix-Lille-Roubaix-Tourcoing est un ancien club français de hockey sur glace.

Historique[modifier | modifier le code]

Quelque temps avant les J.O. de Grenoble, Lille installe sa première patinoire artificielle à l'occasion de la foire municipale. Les joueurs locaux découvrent le hockey mais doivent évoluer sur la glace de Boulogne-Billancourt car celle du Nord n'est pas aux normes.

C'est finalement en 1966 que les hockeyeurs lillois s'installent à Croix. Le Club est fondé la même année et devient le premier club de plaine[1] à participer aux championnats français.

Le club jouera huit ans en 1re série, sans jamais atteindre le haut du tableau pour autant. En 1979, le club est relégué et entame une longue descente aux enfers jusqu'à la fermeture de la patinoire durant la saison 1990-1991 pour des motifs de rentabilité, l'exploitation étant confiée à une société privée se souciant peu de l'avenir du club de hockey sur glace local.

La Coupe de France[modifier | modifier le code]

Finalement, c'est la Coupe de France qui apportera les plus belles heures de gloire au club nordiste.

La première finale sera atteinte en 1975. La première édition de la Coupe se joue sans les clubs de Nationale A, ce qui permet aux outsiders, Croix et Tours d'arriver en finale. Les Mamouths s'imposent sur le score de 4 buts à 3 et remportent le premier trophée.

C'est quatre ans plus tard que le club de la métropole lilloise revient en finale. Lors de cette Coupe de France de hockey sur glace 1977-1978, Croix commence par s'imposer à Caen, autre pensionnaire de Nationale A. Au tour suivant, les quarts de finale, Croix doit se déplacer chez les Français Volants de Paris, champions de Nationale B. Le déplacement n'est pas sans danger puisque, plus tôt dans la saison, les Parisiens s'étaient imposés 10 buts à 3 en terre nordiste, dans le cadre du Challenge National[2]. Pourtant les Croisiens s'imposent sans coup férir, 8 à 2. Les demi-finales sont organisées sous la forme de match aller-retour. Le CPM est confronté à Villard-de-Lans, une des meilleures formations nationales puisque vice-championne de France cette année-là, derrière Gap. Le match aller sera décisif puisque les nordistes s'imposent 4-1 en terre villardienne. Les Ours, dégoûtés de cette défaite, ne feront même pas le voyage lointain et laisseront ainsi le CPM aller en finale où ils retrouveront... Tours pour une revanche de la finale de 1975 ! La finale commence par un net avantage pour les Tourangeaux. Le jeune gardien, Christophe Courcot a beau faire un grand match, Tours mène 3-0 après 25 minutes de jeu. C'est à ce moment-là que les Nordistes se réveillent et profitant d'une baisse de régime adverse, recollent à 3-3 par Patrick Francheterre. À 13 minutes du terme, Tours reprend l'avantage mais finalement, Francheterre marque de nouveau et envoie les deux équipes en prolongations. Malheureusement pour le CPM, Pascal del Monaco puis Patrick Sawyerr donne un avantage décisif aux joueurs de Tours[3]. Ce sera le dernier fait d'armes du CPM Croix.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Division Classement Note
1966/1967 1re Série 8e Maintien
1967/1968 1re Série 8e Maintien
1968/1969 1re Série 9e Maintien
1969/1970 1re Série 8e Maintien
1970/1971 1re Série 9e Maintien
1971/1972 1re Série 9e en diminution Relégation en 2de Série
1972/1973 2de Série - en augmentation Montée en 1re Série
1973/1974 1re Série - Maintien
1974/1975 1re Série - Maintien
1975/1976 1re Série - Maintien
1976/1977 1re Série 8e Maintien
1977/1978 1re Série 9e Maintien
1978/1979 1re Série 10e en diminution Relégation en Nationale B
1979/1980 Nationale B 4e Maintien
1980/1981 Nationale B forfait -
1981/1982 - - -
1982/1983 Nationale C 4e Maintien
1983/1984 Nationale C 4e Maintien
1984/1985 Nationale C 4e Maintien
1985/1986 Division 3 NC[4] Maintien
1986/1987 Division 3 ? Maintien
1987/1988 Division 3 2nd (poule Nord) Maintien
1988/1989 Division 3 7e Maintien
1989/1990 Division 3 3e (poule Nord) Maintien
1990/1991 Division 3 11e Disparition du club

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Blétel, ancien joueur de l'US Métro venu encadrer les premiers joueurs nordistes ;
  • André Brunet, joueur briançonnais venu faire ses études à Lille ;
  • Robert Chesnoy, créateur du club en 1966 ;
  • Christophe Courcot, gardien lors de la finale de 1978 ;
  • Yves Fauchart, joueur de l'équipe de France ;
  • Patrick Francheterre, joueur de l'équipe de France ;
  • Jean-Pierre Michot, joueur de l'équipe de France.
  • Frédéric Camblin, joueur défenseur, participation aux pré-sélections olympiques pour Grenoble 1968.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. comprendre non-issu des Alpes ou de la Région Parisienne
  2. compétition mettant aux prises plusieurs clubs du nord e la France
  3. Compte-rendu de la finale sur Hockey Archives
  4. éliminé durant les phases qualificatives régionales

Référence[modifier | modifier le code]

  • Marc Branchu, Histoire du Hockey sur Glace en France, Alan Sutton, coll. « Mémoire du Sport », 2007 (ISBN 9782849107195)