César Moro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

César Moro, de son vrai nom Alfredo Quíspez Asín, né à Lima (Pérou) le 29 août 1903, mort des suites d'une leucémie, à Lima, le 10 janvier 1956, est un poète et peintre surréaliste péruvien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin de Lima, il a cinq ans quand son père meurt. Il se passionne pour la langue française et quitte le Pérou pour Paris en 1925. Il y vit de ses dessins et expose à Paris et Bruxelles. Il rencontre les surréalistes et adhère au mouvement. De 1930 à 1933, il collabore à la revue le "Surréalisme au Service de la Révolution". Il vit avec un ancien soldat russe.

En 1933, il part rentre à Lima. Avec ses amis Emilio Adolfo Westphalen, dont il illustre les poèmes, et Moreno Jimeno, ils fondent la revue surréaliste "El uso de la palabra" (L'usage de la parole). En 1938, César Moro s'exile au Mexique, où il rencontre Antonio, qui devient son amant et lui inspire « Lettre d'amour ».

« Un cri répété dans chaque théâtre vide à l'heure du spectacle inénarrable
Un fil d'eau dansant devant le rideau de velours rouge aux flammes de la rampe
Disparus les bancs du parterre
j'amasse des trésors de bois mort et de feuilles vivaces en argent corrosif
On ne se contente plus d'applaudir on hurle
mille familles momifiées rendant ignoble le passage d'un écureuil »[1].

En 1940, avec le peintre Wolfgang Paalen, ils organisent la première exposition internationale du surréalisme au Mexique. En 1948, il revient au Pérou où il rencontre le poète André Coyné qui, après la mort de César Moro, se chargera de la publication de ses œuvres. À Lima, il a été professeur de français du célèbre Collège Leoncio Prado, où il a eu comme élève au romancier Mario Vargas Llosa.

La plupart de ses œuvres sont écrites directement en français.

Il a pris son pseudonyme d'un personnage du romancier Ramón Gómez de la Serna.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En français
  • « Lettre d'Amour », 1942, Éditions Dyn, Mexico, 1944
  • « Le Château de Grisou », Éditions Tigrondine, Mexico, 1943
  • « L'Homme du paradisier », 1944
  • « Trafalgar Square », Éditions Tigrondine, Lima, 1954
  • « Amour à mort », Le Cheval marin, Paris, 1957 ; nouvelle édition bilingue, Éditions de la Différence, coll. « Orphée », Paris, 1990.
En espagnol
  • « La Tortuga ecuestre », Lima, 1957
  • « Los Anteojos de azufre », Lima, 1958
  • « Obra poética I », Lima, 1980
  • Amour à Moro. Homenaje a César Moro, Carlos Estela; José Ignacio Padilla (eds.), Lima, Signo Lotofago, 2003.

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Bédouin « La Poésie surréaliste. Anthologie », éditions Seghers, Paris, 1964, p. 179 à 183 et 287

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bédouin, p. 180