Butor mirasol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Butor mirasol

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Botaurus pinnatus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Pelecaniformes
Famille Ardeidae
Genre Botaurus

Nom binominal

Botaurus pinnatus
(Wagler, 1829)

Répartition géographique

alt=Description de l'image Botaurus pinnatus map.svg.


Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Butor mirasol (Botaurus pinnatus) est une espèce de héron appartenant à la famille des Ardeidae vivant dans les régions tropicales du Nouveau Monde. Comme les butors, son plumage est principalement chamois-brun à motifs tachetés. Bien qu'il soit très répandu, on le voit rarement- probablement en raison de son habitude de circuler discrètement - eton connait peu de choses sur son mode de vie.

Description[modifier | modifier le code]

Le Butor mirasol est un grand héron, mesure entre 63,5 à 76 cm de haut pour un poids d'environ [1]. Les deux sexes ont le même plumage, mais les femelles ont tendance à être plus petites que les mâles et ont du brun au lieu du noir sur la queue.

Les adultes et les immatures sont généralement chamois avec des motifs cryptiques fortement marqués. Les juvéniles ont tendance à avoir une couleur de fond un peu plus rougeâtre. La gorge est blanc, la face antérieure du cou est blanche striée de beige et le reste du cou chamois avec de fines raies noires. La poitrine et le ventre sont blancs avec de larges stries beige, tandis que le dos est chamois, fortement strié et barré de noir. Les rectrices sont noires chez les mâles et brunes chez les femelles; les rémiges gris ardoise créent un effet remarquable à deux tons en vol.

Le bec est gros et fort, globalement jaunâtre avec une mandibule supérieure sombre. La peau faciale nue est jaune vif, avec une ligne brune qui traverse les lores. Les pattes sont jaune-verdâtre, et l'iris est jaune.

Cri[modifier | modifier le code]

Si dérangé, le Butor mirasol lance un cri grave « rawk-rawk-rawk ». Au cours de la saison de reproduction, les mâles lancent au crépuscule et la nuit, comme appel un pounk profond [2].

Taxonomie et systématique[modifier | modifier le code]

Le naturaliste allemand Johann Georg Wagler, qui a décrit le Butor en 1829, l'a placé dans le genre Ardea, à ce moment-là. Il est parfois inclus dans une super genre avec le Butor d'Amérique (B. lentiginosus), tandis que d'autres auteurs considèrent l'ensemble du genre Botaurus compose d'une super-simple [1].

Il existe actuellement deux sous-espèces reconnues, qui sont séparées par un écart en Amérique centrale: [1]

  • Botaurus pinnatus caribaeus Dickerman, 1961 - est du Mexique, le Belize et (rarement) au Guatemala. Le bec est plus en moyenne, plus courte ailes et la queue, plus pâle, moins des traces sur la gorge.
  • Botaurus pinnatus pinnatus (Wagler, 1829) - sud-est du Nicaragua à l'Équateur et les Guyanes, au sud par le Brésil au Paraguay et en Argentine du nord. Le bec plus court en moyenne, plus les ailes et la queue, plus sombre, plus des traces sur la gorge.

Distribution et écologie[modifier | modifier le code]

L'autre nom "d'Amérique du Sud Butor" est un peu trompeuse, car l'espèce se trouve aussi loin au nord que le sud du Mexique. Son aire de répartition s'étend du versant atlantique du sud-est du Mexique dans le nord de l'Argentine, mais il existe peu de documents pour le Guatemala et le Honduras. L'espèce se trouve principalement dans les régions à faible altitude, mais a été enregistré dans l'est de la Colombie jusqu'à 8.500 pieds (2.600 m) ASL [3]. Cordillère

Il se trouve dans une variété d'habitats d'eau douce, y compris les roselières denses et les frontières du lac, inondé les pâturages d'herbes hautes, des marais et des fossés envahis. Typiquement, la végétation dans son habitat est dominé par les carex (Cyperaceae), la jacinthe d'eau (Eichornia), les joncs (Juncus), les roseaux (Phragmites) ou les massettes (Typha). Il utilisera aussi les plantations de riz (Oryza) et la canne à sucre (Saccharum) [1].

Le Butor mirasol est principalement nocturne. Bien que généralement en solitaire, il se réuniront en petits groupes mobiles à favorisée aires d'alimentation. Lorsque peur, il a tendance à geler avec son corps accroupis et sa tête à la verticale, juste assez haut pour voir. Il transfère généralement seulement à courte portée.

Les estimations de sa population, et des tendances de la population globale, ne sont pas connues. Grâce à sa large gamme, il est néanmoins considéré comme un des espèces de préoccupation mineure par l'UICN [4].

Nourriture et alimentation[modifier | modifier le code]

Son régime alimentaire est varié [1], composé de poissons (anguilles, y compris), reptiles, amphibiens, arthropodes et de petits mammifères (y compris les jeunes ouistitis même commune, Callithrix jacchus [5]), qui sont généralement pris en embuscade [2]. Le Butor mirasol est un chasseur patient, souvent debout, immobile pendant de longues périodes en attendant que sa proie se déplace à sa portée.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Comme c'est le cas pour les Botaurinae (contrairement à la plupart des hérons), le Butor est un nicheur solitaire. Son nid, une plate-forme ou de coupe peu profonde de la ruée vers les tiges ou les autres matières végétales, est généralement construit dans la végétation épaisse, non loin de la surface de l'eau. La femelle pond de deux à trois œufs brun-olive, et on pense à faire tout de l'incubation. Le Butor mirasol se reproduit presque exclusivement en saison humide [6].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.oiseaux.net/oiseaux/butor.mirasol.html800 g