Brossage des dents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une photo de 1899 montrant le brossage de dents.

Le brossage des dents est le frottement d'une brosse à dents contre plusieurs dents. Il a pour but le maintien de dents saines et d'un parodonte sain par l'élimination de la principale cause de pathologie dentaire : la plaque dentaire.

Étapes préalables à l'apprentissage[modifier | modifier le code]

  1. Reconnaître la plaque bactérienne et sa localisation à l'aide d'un révélateur de plaque (qui colore la plaque dentaire) puis à l'œil nu (la plaque bactérienne est un enduit blanchâtre qui se loge au niveau des dents, près des gencives, dans les sillons... et partout où elle est retenue) ;
  2. Posséder les instruments nécessaires à un bon contrôle de plaque : une glace, une brosse à dents, du fil dentaire, des bâtonnets interdentaires ou une brossette interdentaire (en cas de relief dentaire accidenté), et du dentifrice. Si nécessaire du révélateur de plaque (en phase d'apprentissage).

Choix de la brosse à dents[modifier | modifier le code]

La caractéristique la plus importante est la souplesse qui est fonction de la longueur du poil et de son diamètre. Il faut, dans tous les cas, utiliser une brosse à dents à poils souples et encore droits, qui est la seule qui permet d'avoir un brossage efficace et non agressif[1]. Le brossage avec une brosse à dent dure entraîne régulièrement des récessions parodontales. Une bonne brosse à dents doit permettre :

  1. une bonne accessibilité des zones postérieures (petite tête, manche facile à tenir, courbure du col) ;
  2. un bon lavage et une bonne conservation : la brosse doit pouvoir être nettoyée après utilisation. Beaucoup de brosses très décorées se salissent trop facilement.

Il est indispensable de changer régulièrement de brosse à dent (tous les trois mois selon les spécialistes) afin de maintenir une qualité de brossage optimale.

Il n'est pas nécessaire de dépenser beaucoup d'argent dans l'achat de sa brosse à dents. Les brosses à dents électriques rotatives ne sont pas plus efficaces[2], mais elles peuvent aider à effectuer les bons gestes.

Choix du dentifrice[modifier | modifier le code]

Le dentifrice a pour intérêt principal de faciliter l'élimination de la plaque dentaire. Le principal principe actif du dentifrice est le fluor. Il renforce les couches superficielles de l'émail et les rend plus résistantes aux acides produits par les bactéries. Chez l'adulte, le dentifrice doit contenir au moins 1 000 ppm (parties pour millions) de fluor pour être efficace [réf. nécessaire].

Les techniques de brossage[modifier | modifier le code]

Ce n'est pas le temps que l'on passe à se laver les dents qui permet un brossage efficace. Il faut avant tout favoriser la méthode. Le meilleur moyen de ne pas oublier de secteur, c'est de toujours suivre le même schéma et ce, de façon méthodique. Il doit être réalisé idéalement à chaque fin de repas.

Les dents sont nettoyées l'une après l'autre. Pour chaque arcade dentaire, le brossage commence par la face externe de la dernière dent d'un côté et se termine sur la face interne de la même dent du même côté. Pour des raisons d'efficacité (acquérir un automatisme), le brossage doit être fait de la même façon à chaque fois :

  1. il doit être réalisé deux à trois fois par jour (idéalement trois, c'est-à-dire après chaque repas) ;
  2. le brossage se fait bouche entrouverte ;
  3. toujours du rouge (gencives) vers le blanc (la dent) si la brosse à dents est de type manuel ;
  4. ne pas oublier de brosser la langue qui joue un rôle important dans l'hygiène bucco-dentaire. En effet les bactéries que l'on trouve sur la plaque, se retrouvent aussi sur la langue. Un gratte-langue permet de récolter 60 % des bactéries de la bouche[1].

Les mâchoires sont traitées l'une après l'autre, le brossage commence par la dernière dent d'un côté et se termine du côté opposé. Pour des raisons d'efficacité (acquérir un automatisme), le brossage doit être fait de la même façon à chaque fois :

  1. mâchoire du haut, nettoyage des faces occlusales (la face qui mastique) : la brosse est posée au niveau des dernières molaires droites et se déplace vers les dernières molaires gauches en effectuant des mouvements de va-et-vient d'avant en arrière (amplitude équivalente à deux dents, effectuer le mouvement trois ou quatre fois par groupe de deux dents) ;
  2. mâchoire du haut, nettoyage des faces latérales : côté joue, la brosse est posée sur la gencive avec une orientation de 45 degrés (pour ne pas blesser la gencive), le poignet tourne pour effectuer un mouvement de rouleau vers le bas. Le geste est recommencé trois ou quatre fois. On se dirige toujours de la gencive vers la dent (du « rouge vers le blanc ») pour chasser le dépôt de plaque dentaire qui se forme au collet de la dent et entre les dents (le mouvement inverse ramènerait ce dépôt). Puis, on passe aux dents suivantes pour finir du côté opposé. Arrivé au côté opposé, la brosse passe vers le palais et on effectue la même gestuelle en terminant à son point de départ. Le nettoyage des faces palatines ou linguales des incisives se fait dent par dent, en tenant sa brosse verticalement (la courbure de l'arcade ne permet pas un geste efficace, brosse horizontale) ;
  3. même opération pour la mâchoire du bas.

Avec une brosse à dents électrique il faut laisser la brosse agir cinq secondes sur chaque face de la dent, bien perpendiculaire pour ne pas laisser de creux non brossé, et conserver cette rigueur systématique.

Suite à un repas les bactéries libèrent davantage d'acide. Le brossage doit être réalisé le plus rapidement possible après le repas[3]. Néanmoins, une étude récente (2012)[4] suggérerait que le brossage juste après le repas (dans les premières trente minutes suivant le repas) favoriserait la croissance bactérienne et la déplétion de la dentine (couche située juste en dessous de l'émail) par une plus grande pénétration de l'acidité vers la dentine.

Le fil dentaire est également indispensable. Il permet de nettoyer les côtés des dents et sous la couronne d'émail, inatteignables par la brosse. Prendre 60 cm, l'enrouler autour des doigts et déployer un fil propre pour chaque face. Frotter le fil en appuyant sur la dent arrière et la dent avant, pas sur la gencive!

Enfin, une brossette inter-dentaire peut permettre de nettoyer le petit creux entre gencive et dents.

Les fréquences de brossage[modifier | modifier le code]

La France, avec 1,4 brossage par jour et deux brosses utilisées par an, est loin des recommandations des dentistes qui préconisent un brossage après chaque repas et le renouvellement d'une brosse par trimestre, la Haute Autorité de santé recommandant quant à elle le brossage au minimum deux fois par jour avec un dentifrice fluoré[5]. 50 % des consommateurs ne se brosseraient pas les dents le soir et 57 % des enfants de moins de cinq ans n'auraient jamais lavé leurs dents[6].

Le brossage le plus important est celui du soir car pendant la nuit, les muqueuses de la bouche n'ont plus que 30 % de salive restante par rapport à la journée, ce déficit de salive qui nettoye la cavité buccale rendant les bactéries plus agressives[7].

Le fluor et les dents[modifier | modifier le code]

Le fluor a un important effet cario-statique. C'est la raison pour laquelle il est un composant des pâtes à dentifrices.

Il agit en se fixant sur l'émail des dents : l'ion hydroxyde de l'hydroxy-apatite Ca5(PO4)3(OH) qui constitue l'émail des dents est partiellement remplacé par des ions fluorures pour donner de la fluro-apatite Ca5(PO4)3(F). L'ion fluorure étant une base plus faible que l'hydroxyde, l'émail devient plus résistant à l'acide produit par les bactéries de la plaque dentaire après un repas.

Le fluorure peut être amené au niveau des dents par voie locale. C'est la voie à privilégier, qui présente le plus d'avantages et le moins d'effets secondaires. L'intermédiaire est le dentifrice. La concentration en fluor des dentifrices pour adultes est relativement constante : 1 000 à 1 500 ppm. Le fluor contenu dans le dentifrice va se fixer sur les dents lors du brossage. La durée de brossage doit donc être suffisante.

Les enfants avalent toujours une partie du dentifrice, surtout les plus jeunes. L'ingestion de dentifrice diminue avec l'âge : de 2 à 4 ans, 50 % du dentifrice est avalé ; de 4 à 6 ans, 30 % du dentifrice est avalé, à 6 ans et plus, 10 % du dentifrice est avalé.

Il est donc très important d'adapter la concentration de fluor à l'âge de l'enfant.

Recommandations sur la concentration et la quantité de dentifrice : à partir de 3 ans, un dentifrice avec une trace de fluor (250 ppm) ; puis progressivement jusqu’à 6 ans, on augmente la quantité, 500 à 1 000 ppm. Après 6 ans, 1 000 à 1 500 ppm, en continuant d'augmenter la dose.

Il faut rester prudent, car une ingestion excessive de fluor est toxique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dr Brigitte Blond, Être bien propre, de la tête aux pieds, Ouest-France, p. 43.
  2. http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/dossier-brosse-a-dents-electrique
  3. http://www.achat-fute.org/sante-beaute/soin-dents/brossage/ Achat futé.org. Nettoyer ses dents.]Consulté le 30 janvier 2011.
  4. http://www.maxisciences.com/dent/se-brosser-les-dents-apres-le-repas-pourrait-les-endommager_art24938.html Consulté le 5 août 2012.
  5. [PDF]HAS, Stratégies de prévention de la carie dentaire, Synthèse et Recommandations mars 2010
  6. Marianne Bailly, « L'hygiène bucco-dentaire a encore du potentiel », sur LSA,‎ 24 mai 2007
  7. Pr Guillaume Malquarti, chef du pôle Odontologie des Hospices Civils de Lyon, « Rendez-vous chez le dentiste », émission À votre service sur RCF, 25 janvier 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]