Brosse à dents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brosse.
Brosse à dents standard

La brosse à dents est un ustensile destiné, comme son nom l'indique, à se brosser les dents. Elle se présente généralement sous la forme d'une petite brosse au bout d'un manche. Sa fonction est essentielle pour l'hygiène buccale et son usage quotidien est le moyen le plus commode qui ait été inventé par l'homme pour débarrasser les restes alimentaires qui peuvent demeurer coincés entre les dents ainsi que l'élimination de la plaque dentaire.

Composants[modifier | modifier le code]

La brosse à dents est composée[1] :

  • d'une tête, garnie de touffes formées de brins ;
  • d'un manche, permettant la préhension et la manipulation ;
  • d'une liaison ou col unissant la tête ou surface garnie au manche.

Usage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Brossage des dents.

Un usage minimum (deux fois par jour : le matin après le petit-déjeuner et le soir avant de se coucher selon la Haute Autorité de santé[2]) ou un usage normal (trois fois par jour après chaque repas selon les dentistes[3]) est un moyen efficace de lutter contre les caries dentaires, les maladies parodontales et contre la mauvaise haleine (halitose).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'usage de diverses techniques pour nettoyer les dents remonte jusqu'à la plus haute antiquité. De nombreuses fouilles archéologiques partout dans le monde ont mis en évidence toutes sortes d'ustensiles destinés au nettoyage des dents : cure-dents en bois, en plume, en épine, en poil de porc-épic, bois fibreux (tiges en bois de lentisque à l'extrémité effilochée en fibres souples trouvées dans les tombes égyptiennes datant de 3000 ans avant J.C., bâtons à mâcher, masticatoires à base de noix de kola), etc[4]. Encore aujourd'hui, on trouve sur les marchés populaires d'Afrique centrale (République démocratique du Congo, Cameroun, Gabon, Angola) des petits bâtonnets d'un bois tendre et très fibreux vendus pour se nettoyer les dents. On trouve également une racine aux propriétés antiseptiques encore utilisée aujourd'hui en Afrique du Nord et en Arabie sous le nom de miswak ou siwak[5].

La brosse à dents avec manche et poils en soie naturelle a probablement été inventée en Chine à la fin du XVe siècle (1498). Elle est fabriquée avec des poils de sanglier (poils suffisamment fins et rigides) piqués sur un manche en bois ou en ivoire. Alors qu'au Moyen Âge en Occident, on se frottait les dents avec un linge, la brosse à dents est introduite en France sous le règne de Louis XV : le bâtonnet surmonté de crins de sanglier est présenté à la Cour de France par l'ambassadeur d'Espagne en 1570[4][Comment ?]. Bien que dénigré par le corps médical qui préconise plutôt les onguents et les pommades pour l'hygiène buccale, il devient un objet de luxe réservé aux plus fortunés qui le portent en sautoir autour du cou, son usage ne se démocratisant qu'au XIXe siècle[6]. C'est le britannique William Addis qui a probablement mis en œuvre la première brosse à dents produite en série, en 1780. Son entreprise fabrique des brosses à manche d'os avec des poils en crin de cheval. En France, l'entreprise La Brosse et Dupont, créée en 1846 et installée à Beauvais, devient la plus importante fabrique du pays en 1892[7]. Le poil des brosses est fait de soies de blaireau, de chèvre, de sanglier ou de porc.

Le premier brevet pour une brosse à dents a été déposé par H.N. Wadsworth en 1850 aux États-Unis, mais la production en série en Amérique a commencé seulement en 1885. Elle était alors fabriquée en os, et les poils de la brosse étaient des soies de porc de Sibérie. L'inconvénient majeur de la soie de porc est que la brosse séchait mal, que les bactéries y pullulaient et qu'elle se dégarnissait rapidement. Elle n'était pas idéale pour l'hygiène, à moins de la tremper dans de l'eau de Javel pour la désinfecter. Mais la vérité est surtout que jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'habitude de se brosser les dents quotidiennement était peu répandue. Cette mesure d'hygiène a pris son essor parce qu'au départ elle avait été rendue obligatoire pour les militaires.

En outre la brosse à dents n'a pas cessé d'évoluer. Les poils de sanglier ou de blaireau (généralement issus de leur collier fournissant un poil avec de bonnes racines et une extrémité souple) ont finalement laissé leur place dans les années 1930 aux poils de synthèse au diamètre constant, plus hygiéniques, les poils naturels creux étant des nids à bactéries[8]. C'est la société DuPont qui introduit pour la première fois la fibre de Nylon en 1938 et la première brosse à dents en Nylon sera mise sur le marché le 24 février de la même année. La fibre synthétique empêche la prolifération des bactéries, mais la dureté des poils rend son usage douloureux. Pour vaincre les réticences, les poils sont assouplis pour un brossage plus confortable. Cette amélioration sera suivie dans les années cinquante par l'invention du manche en celluloïd.

La première brosse à dents électrique, la Broxodent, a été présentée par Squibb Pharmaceutical au centenaire de l'Association dentaire américaine en 1959. Sa mise sur le marché n'a effectivement commencé qu'en 1960.

La dernière brosserie française encore en activité, Duopole, appartenant à La Brosse et Dupont, alors filiale de LVMH, est rachetée en 2005 par le groupe alsacien Samap de Bertrand Zimmer. Menacée de disparaître car sa production est passée en quelques années de 50 à 17 millions de brosses par an, les enseignes de la grande distribution se tournant vers des fabricants chinois, elle se spécialise depuis 2011 dans le haut de gamme[7].

Alors que la croissance en valeur du marché de l'hygiène bucco-dentaire stagne en France dans les années 2000, les marques innovent : offres multipacks de Signal en 2004, brosse aux filaments dotés de particules de calcium pour un effet blanchissant ou d'ions argent pour un effet anti-bactérien et lutter contre l'halitose[3]. Les modèles les plus récents intègrent une tête articulée, une brosse pour la langue sur la face opposée aux poils (le gratte-langue), ou encore des poils dont la couleur s'estompe à mesure que la brosse est utilisée, de sorte que l'utilisateur sache qu'il doit en changer lorsque la couleur a totalement disparu.

Fabrication[modifier | modifier le code]

La fabrication d'une brosse à dents se déroule en trois étapes. Le cycle débute par l'injection de plastique pour la constitution du manche, suivi de « l'empoilage » de l'objet par agrafage de fibres de nylon et s'achève par la réalisation de l'emballage.

Le diamètre du filament et la hauteur de coupe sont les deux paramètres de fabrication qui déterminent le rendu de la brosse à dents, souple, medium ou dur[9]. Alors que la brosse à dents chirurgicale a un diamètre de poils de 7/100 mm, la brosse à dents souple et medium a un diamètre de 20 à 25/100 mm, la brosse à dents dure qui a un diamètre supérieur n'est pas recommandée, car elle agresse l'émail et la gencive[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brosses à dents
  2. HAS, Stratégies de prévention de la carie dentaire, Synthèse et Recommandations mars 2010 [PDF]
  3. a et b Marianne Bailly, « L'hygiène bucco-dentaire a encore du potentiel », sur LSA,‎ 24 mai 2007
  4. a et b Clémentine Portier-Kaltenbach, Le Grand Quiz des histoires de France sur RTL, 6 janvier 2013
  5. Henri Lamendin, Petites histoires de l'art dentaire d'hier et d'aujourd'hui : Anecdodontes, Editions L'Harmattan,‎ 2006, p. 149
  6. Anne Pouget, Le Grand Livre des pourquoi : L'Intégrale, Le Cherche Midi,‎ 2013, p. 33
  7. a et b Louis Morice, « Faudra-t-il dire adieu à la brosse à dents made in France ? »,‎ 8 novembre 2011
  8. Olivier Remoissonnet, PDG de La Brosserie Française, « En quoi sont faits les poils des brosses à dents ? », émission Les p'tits bateaux de Noëlle Bréham sur France Inter, 16 juin 2013
  9. Noëlle Bréham, « la fabrication des brosses à dents », émission Les p'tits bateaux sur France Inter, 2 décembre 2012
  10. Pr Guillaume Malquarti, chef du pôle Odontologie des hospices civils de Lyon, « Rendez-vous chez le dentiste », émission À votre service sur RCF, 25 janvier 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Agnès Walch, « La brosse à dents », Historia,‎ novembre 2011, p. 47 (ISSN 0750-0475)