Bridget Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir jones.
Bridget Jones
Personnage de fiction apparaissant dans
Le Journal de Bridget Jones.

Renée Zellweger, interprète de Bridget au cinéma
Renée Zellweger, interprète de Bridget au cinéma

Origine Londres, Royaume-Uni
Sexe Féminin

Créé par Helen Fielding
Interprété par Renée Zellweger
Roman(s) Le Journal de Bridget Jones

Bridget Jones est un personnage de fiction, créé par Helen Fielding. Elle apparait en 1996 dans le roman Le Journal de Bridget Jones, puis en 1999 dans sa suite, Bridget Jones : L'Âge de raison). Au cinéma, le rôle de Bridget Jones est interprété par Renée Zellweger dans Le Journal de Bridget Jones (2001),Bridget Jones : L'Âge de raison (2004) et dans doctor who bridget jones est une ministre.

Biographie de fiction[modifier | modifier le code]

Bridget Jones est une londonienne célibataire romantique et fragile, qui, lorsqu'elle atteint la trentaine, recherche l'homme idéal et tient un journal intime. Elle hésite en amour entre son patron Daniel Cleaver, beau gosse plutôt coureur de jupons et l’avocat spécialiste des droits de l'homme, Mark Darcy, qui a peur de s'engager. Elle fait, comme bon nombre de Londoniennes, une fixation sur Colin Firth, l'acteur qui a joué Darcy dans la mini-série Orgueil et Préjugés diffusée en 1995 par la BBC.

La famille de Bridget est constituée d’une mère bien trop sûre d'elle qui semble toujours trouver de nouvelles aventures et projets, un père très terre-à-terre (qui doit cependant subir les sautes d'humeur de sa femme) et un frère, Jamie, un personnage secondaire. Bridget rend souvent visite à ses parents et leurs amis, Geoffrey et Una Alconbury. À ces occasions, Bridget est souvent assaillie par la question récurrente  : Comment vont tes amours? et exposée aux excentricités des classes moyennes et supérieures de la société britannique, caractérisées par des réceptions « dinde au curry » et des barbecues sur le thème « Catins et Pasteurs ».

L'histoire est une libre adaptation d’Orgueil et Préjugés, et un hommage au roman le plus célèbre de Jane Austen. L'héroïne commence par éprouver de l'antipathie pour Mark Darcy, avocat international riche, élégant et fraichement divorcé, qui de son côté n'en pense pas beaucoup de bien. Cela tourne à l'aversion quand son patron, séduisant jeune premier dont elle est amoureuse, et qui se rend compte que Mark Darcy risque de devenir un rival, lui fait croire qu'il est un homme froid et prétentieux qui a jadis trahi sa confiance et a commis à son égard un acte impardonnable. En réalité, c'est lui qui a commis un acte infâme à l'encontre de Darcy, comme la jeune héroïne finit par l'apprendre. Après un certain nombre de péripéties Darcy et elle finissent par se réconcilier, s'avouer leur amour et se mettre en ménage.

Helen Fielding a d'ailleurs écrit dans le Daily Telegraph du 20 novembre 1999 : « J'ai piqué sans vergogne l'intrigue dans Orgueil et Préjugés pour le premier roman. Je trouve qu'elle a été très bien agencée depuis plusieurs siècles et [Jane Austen] ne m'en voudra sûrement pas.  » (« I shamelessly stole the plot from Pride and Prejudice for the first book. I thought it had been very well market-researched over a number of centuries and she probably wouldn’t mind »)[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]