Belize City

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belize (homonymie).
Belize City
Image illustrative de l'article Belize City
Administration
Pays Drapeau du Belize Belize
District Delize
Maire Zenaida Moya
Démographie
Population 70 800 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 17° 29′ 00″ N 88° 11′ 00″ O / 17.483333, -88.183333 ()17° 29′ 00″ Nord 88° 11′ 00″ Ouest / 17.483333, -88.183333 ()  
Altitude 0 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Belize

Voir sur la carte Belize administrative
City locator 14.svg
Belize City

Belize City ou Belize est l'ancienne capitale du Belize et la plus grande ville de ce pays d'Amérique centrale.

D'après le recensement de 2000, la ville aurait une population de 49 040 habitants ; les estimations officieuses placent ce total plus près des 60 000. La ville, fondée en tant que Belize Town au milieu du XVIIe siècle par des bûcherons britanniques, est située à l'embouchure du fleuve Belize, sur la côte Caraïbe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Belize City, au bord de la mer des Caraïbes, s'étend sur les rives du Haulover Creek, bras du fleuve Belize. D'un côté se concentrent les quartiers résidentiels, de l'autre le centre économique. Le port est situé peu après en aval, à l'embouchure du Haulover Creek.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir été le site de Holzuz, village maya, l'embouchure du Haulover Creek voit arriver les premiers colons anglais, des bûcherons, au milieu du XVIIe siècle.

Les Anglais fondent le port peu après la découverte de l'endroit, propice à l'installation d'un port qui permet d'exporter le bois exotique.

La ville prospère ensuite et devient vite le centre administratif et économique de la colonie du Honduras britannique. Belize City est d'ailleurs le théâtre, en 1798, de la bataille du Cayo de San Jorge, qui oppose Anglais et Espagnols ; finalement, les Anglais, vainqueurs, sont reconnus comme propriétaires définitifs de la colonie.

Mais le développement de la ville est freiné à de nombreuses reprises par des ouragans. En effet, en moins d'un siècle, Belize City connaît deux tempêtes destructrices, en 1931 et en 1961.

Cette dernière année, Belize City est pratiquement rayée de la carte par l'ouragan Hattie, le 31 octobre. L'ouragan fait 275 morts et balaie près de 75 % des immeubles et maisons. Le gouvernement décide alors de créer une nouvelle capitale plus sûre, Belmopan. Celle-ci est en effet située dans les terres et jouit d'un climat moins malsain.

Mais si Belize City n'est plus capitale, elle ne reste pas moins le cœur économique et la plus grande ville du pays.

Économie[modifier | modifier le code]

Le port est le premier du pays en importance, essentiellement destiné aux bateaux de croisière, et la ville est également le centre industriel et financier du pays.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par l'aéroport international Philip S. W. Goldson (code AITA : BZE, code OACI : MZBZ) de Ladyville, au nord-ouest de Belize City.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À cause des fréquents ouragans, cyclones et inondations, de nombreuses maisons de Belize City sont édifiées en bois, sur pilotis. Le quartier de Fort George est remarquable par la présence maisons coloniales au bord de l'eau.

La colonisation a laissé d'autres traces, comme le pont mobile Swing Bridge, construit à Liverpool en 1923, le palais de justice, de 1926, la Governement house, construite en 1814 et aujourd'hui transformée en musée. La cathédrale Saint-John's, construite en 1887, est restée le plus grand sanctuaire anglican d'Amérique centrale[1].

Le Bliss Institute, nommé en hommage au baron Bliss, riche anglais, qui, venu pêcher au Belize dans les années 1920, en tombe amoureux et lègue sa fortune au pays, accueille la Bibliothèque nationale ainsi que des expositions d'art maya ou contemporain et des représentations théâtrales[2].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Belize City est jumelée avec Ann Arbor, dans le Michigan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide Lonely Planet Guatemala et Belize, 1998
  2. Les arts et la culture Belize

Sur les autres projets Wikimedia :