Beach Pneumatic Transit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel du Beach Pneumatic Transit.
Entrée du tunnel du Beach Pneumatic Transit vue depuis l'une des deux stations. La pierre centrale au-dessus du tunnel contient l'inscription PNEUMATIC / 1870 / TRANSIT.

Le Beach Pneumatic Transit (« Métro pneumatique Beach » en anglais) était un métro embryonnaire de la ville de New York, qui fut le premier système de transport en commun souterrain de la ville, et qui servit de base au futur métro dont la première ligne souterraine fut inaugurée en 1904. Il fut inventé par Alfred Ely Beach qui en débuta la construction en 1869 au travers de son entreprise, la Beach Pneumatic Transit Company. Beach fit la démonstration de son projet deux ans plus tôt, en 1867 à l'occasion d'une exposition de l'American Institute of the City of New York. Pour mener à bien le projet, il investit 350 000 dollars de sa propre fortune[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'unique tunnel du système, d'une longueur de 95m et d'un diamètre de 2,4m fut achevé en 1870, et fut construit en l'espace de 58 jours[2]. Il circulait sous Broadway et reliait deux stations situées sous Warren Street et Murray Street[3]. D'un point de vue technique, le système de Beach proposait une innovation majeure puisqu'il reposait sur un tube pneumatique alors que la plupart des systèmes de transport en commun de l'époque fonctionnaient sur la base de moteurs à vapeur. L'ouverture du système au public constituait donc un moyen pour Beach de faire la démonstration de cette nouvelle technologie. Il reversait en outre les recettes des billets à des œuvres de charité tels que la Union Home and School for Soldiers' and Sailors' Orphans[4].

Le Beach Pneumatic Transit remporta un franc succès lors de ses premières années d'exploitation, mais Beach se heurta à plusieurs refus d'octoi de permis dans l'optique d'un prolongement de la ligne. La baisse du soutien du public et le manque de financements, couplés à la crise bancaire de mai 1873 précipitèrent ainsi la fermeture de la ligne la même année, au moment où il obtint finalement les autorisations. Après la fermeture, l'entrée du tunnel fut scellée, et la station, dont une partie était située au sous-sol du Rogers Peet Building fut utilisée à d'autres fins, jusqu'à la destruction complète du bâtiment par un incendie en 1898[5]. En 1912, lors de la construction de la BMT Broadway Line, des ouvriers tombèrent sur le tunnel de beach où se trouvait encore une voiture, ainsi qu'une partie du bouclier de forage utilisé lors de l'excavation du tunnel. Il n'existe aujourd'hui plus aucune trace de l'ancien tunnel situé sous l'actuelle station City Hall. Il est en outre difficile de savoir si le système de Beach aurait pu être utilisé comme base pour un réseau métropolitain de grande taille[6].

Le système de Beach, quoique plus court, était semblable à celui qui fut mis en place sur le terrain du Crystal Palace de Londres en 1864[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Beach Pneumatic transit sur le site du MIT, MIT, consulté le 22 mai 2013.
  2. (en) Nycsubway.org. Consulté le 22 mai 2013.
  3. (en) Brennan, Joseph, « They found the tube in excellent condition », Beach Pneumatic,‎ 2005 (consulté le 22 mai 2013)
  4. (en) Joseph Brennan, Beach Pneumatic Transits, octobre 2003. Disponible en archive. Consulté le 22 mai 2013.
  5. (en) Keith Barry, « Feb. 26, 1870: New York City Blows Subway Opportunity », Wired,‎ 22 mai 2013 (lire en ligne)
  6. Extrait de Beach Pneumatic Transit - The Interborough Rapid Transit subway, Prlog, consulté le 22 mai 2013.
  7. (en) Delaitre, Frédéric, « Crystal Palace Atmospheric Railway », Lost Subways,‎ 2002-07-10 (consulté le 22 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]